Charlesbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis 4e arrondissement de Québec)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charlesbourg (homonymie).
Charlesbourg


Logo charlesbourg.png
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité Québec
Statut Arrondissement
Quartiers Notre-Dame-des-Laurentides
Quartier des Jésuites
Quartier 4-2
Quartier 4-3
Quartier 4-5
Quartier 4-6
Démographie
Gentilé Charlesbourgeois,
Charlesbourgeoise
Population 78 755 hab. (2011)
Densité 1 198 hab./km2
Langue(s) parlée(s) Français
Géographie
Superficie 6 575 ha = 65,75 km2
Liens
Site web [1]

Charlesbourg est un des six[1] arrondissements de la ville de Québec. Il est situé au nord de l'arrondissement de La Cité–Limoilou, à l'ouest de l'arrondissement de Beauport et à l'est des arrondissements Les Rivières et La Haute-Saint-Charles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines de Charlesbourg tiennent à la concession aux Jésuites de la seigneurie de Notre-Dame-des-Anges en 1626. Cette seigneurie s'étend vers le nord à partir de la rivière Saint-Charles[2], ce qui signifie que sa partie sud constitue l'actuel arrondissement Limoilou tandis que le reste est l'actuel Charlesbourg. C'est en 1665 que le nouvel intendant Jean Talon entreprend d'établir trois villages sur les plateaux situés plus au nord. Cette initiative est la cause de quelques frictions avec les Jésuites, seigneurs du lieu. Le premier de ces villages est constitué par un carré de 25 arpents carrés, au centre duquel un carré de cinq arpents (le trait-carré) est réservé pour l'église, le presbytère et le cimetière. Les maisons des colons sont situées sur le pourtour du trait-carré, et leurs terres de forme trapézoïdale s'étendent en étoile vers l'extérieur. Un second village, limité par manque d'espace à un « demi-cercle », est établi juste au sud à la Petite-Auvergne, et le troisième est établi en 1667 à Bourg-Royal, plus au nord-est. Cette disposition particulière est encore visible du haut des airs et est la marque distinctive de Charlesbourg.

Charlesbourg est d'abord un territoire agricole, en plus de devenir une destination de villégiature pour les habitants de Québec dans la première moitié du XXe siècle. Il s'urbanise dans la seconde moitié des années 1900 pour devenir une banlieue de Québec. En 1976, les municipalités de Charlesbourg-Est, de Notre-Dame-des-Laurentides, d'Orsainville et la cité de Charlesbourg sont fusionnées pour devenir la ville de Charlesbourg. Charlesbourg est à son tour fusionnée avec d'autres municipalités à la ville de Québec en 2002 pour former une nouvelle grande ville. Charlesbourg en devient alors l'un des arrondissements[3].

Territoire[modifier | modifier le code]

Le territoire de l'arrondissement est divisé en six quartiers, cependant seuls deux de ceux-ci portent un nom officiel, soit Notre-Dame-des-Laurentides et Des Jésuites[4]. Ce territoire est également divisé en cinq districts électoraux pour le conseil municipal, mais ces quartiers et districts ne correspondent pas, contrairement à ce qui existe dans l'arrondissement de Beauport, par exemple.

Les quatre autres quartiers portent un identifiant numérique et recevront un nom officiel lorsqu'un conseil de quartier sera formé et qu'il aura adopté un nom.

Quartiers[modifier | modifier le code]

Correspond à l'ancienne ville d'Orsainville.
Correspond à l'ancienne municipalité de Charlesbourg-Est.
Comprend la partie de l'arrondissement située à l'ouest du boulevard Henri-Bourassa, entre le Corridor des Cheminots au sud et le boulevard Jean-Talon au nord. On y trouve en particulier l'arrondissement historique de Charlesbourg – le trait-carré – avec l'église Saint-Charles-Borromée, classée monument historique en 1959 ainsi que la maison Magella-Paradis et le moulin des Jésuites.
Correspond à l'ancienne paroisse Saint-Rodrigue. Il est délimité au N/N-O par le Corridor des Cheminots, une piste cyclable située en partie sur une ancienne voie ferrée. C'est un quartier résidentiel et de services. L'école primaire La Fourmilière date des années 1940, l'église catholique date de 1962. Lieu du centre commercial « Les Galeries Charlesbourg » et le supermarché Loblaws construit sur le site d'une importante cour à bois. Bureaux du Ministère des Ressources naturelles du Québec.

Parcs[modifier | modifier le code]

  • Parc de la Montagne-des-Roches (boul, Jean-Talon Est, rue de la Montagne-des-Roches)
  • Parc des Moulins (ancien jardin zoologique, 8191, avenue du Zoo)
  • Parc des Verveines (avenue des Platanes)
  • Domaine Notre-Dame-des-Bois (boulevard du Lac, rue de Genève)

Personnalités natives de Charlesbourg[modifier | modifier le code]

Districts[modifier | modifier le code]

Au conseil municipal de Québec, Charlesbourg présente un conseiller pour chacun des 4 districts électoraux suivants :

Arrondissement District Conseiller/ère Parti politique
4 Charlesbourg Saint-Rodrigue Vacant
Trait-Carré Michelle Morin-Doyle EL
des Sentiers Odette Simoneau EL
des Monts Jean-Marie Laliberté EL

Odette Simoneau est l'actuelle présidente du Conseil d'arrondissement.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Modification aux arrondissements
  2. Histoire de la paroisse Saint-Charles-Borromée, sur "Les églises de Québec"
  3. Entre calme et effervescence - Charlesbourg, Ma Ville, Ville de Québec, novembre 2007, vol. 1, no 1., (ISBN 978-2-89552-051-1)
  4. Article dans le Québec-Hebdo
  5. Denis Fortin, « Découverte de l'année du Gala des Oliviers », Charlesbourg Express,‎ 31 mai 2007 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]