47 Tucanae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
47 Tucanae

47 Tucanae, ou NGC 104 est un amas globulaire appartenant à notre Galaxie, et situé dans la constellation du Toucan. Il fait partie des plus gros amas globulaire de notre Galaxie (avec Omega Centauri, dont la nature exacte reste incertaine ; il pourrait s'agir d'une galaxie naine), et des plus lumineux vu depuis la Terre, sa magnitude apparente étant située entre 4 et 5, ce qui en fait un objet aisément observable à l'œil nu.

Découverte[modifier | modifier le code]

Situé dans la constellation très méridionale du Toucan, 47 Tucanae est très difficilement observable depuis l'hémisphère nord, étant uniquement visible en dessous d'une latitude de 18 degrés. Sa découverte par les astronomes européens n'a de ce fait eu lieu que tardivement, en 1751 par le français Nicolas Louis de Lacaille lors de son voyage dans l'hémisphère sud qui le vit entre autres nommer plusieurs des constellations invisibles de l'hémisphere nord. 47 Tuc est située très près en direction du Petit Nuage de Magellan. Il n'en fait cependant aucunement partie, son alignement avec cette galaxie satellite de la nôtre étant fortuit.

Caractéristiques physiques[modifier | modifier le code]

47 Tuc est un amas globulaire compact, d'environ 120 années-lumière de diamètre. Situé à environ 15 000 années lumière de la Terre, son diamètre apparent atteint un demi-degré, soit le diamètre apparent de la Lune. Sa nature n'a cependant pas été attestée avant 1751, car les observations antérieures par des astronomes étaient effectuées depuis des régions trop septentrionales pour que sa nature diffuse et étendue n'ait été suffisamment visible.

47 Tuc est un amas extrêmement riche. Il a donc été l'objet de nombreuses études de recensement de populations stellaires. Il est ainsi l'amas globulaire possédant le plus grand nombre de pulsars connus (plus d'une vingtaine), dont une majorité de pulsars millisecondes[1], comme attendu pour un amas âgé, dont les étoiles jeune sont mortes depuis longtemps. On y trouve également un nombre élevé de « traînardes bleues », dont l'abondance atteste que ces objets se forment à la suite d'interaction rapprochée, voire de collision avec d'autres étoiles[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) P. B. Cameron et al., Variability of 19 millisecond pulsars in 47 Tucanae with Chandra HRC-S, Astrophysical Journal, 660, 587-594 (2007), astro-ph/0701077 Voir en ligne.
  2. (en) F. Paresce et al., Blue stragglers in the core of the globular cluster 47 Tucanae, Nature, 352, 297-301 (1991) Voir en ligne (accès restreint).

Lien externe[modifier | modifier le code]