471

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
468 469 470  471  472 473 474

Décennies :
440 450 460  470  480 490 500
Siècles :
IVe siècle  Ve siècle  VIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire av. J.-C.  Ier millénaire  IIe millénaire


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l’année 471 du calendrier julien.

Événements[modifier | modifier le code]

Asie[modifier | modifier le code]

  • En Chine, le roi des Wei du Nord Xianwendi (en), de son nom personnel Tuoba Hong, bouddhiste, abdique en faveur de son fils de cinq ans Tuoba Hong II ou Yuan Hong, et se fait moine. Tuoba Hong II règne jusqu'en 499 sous le nom de Xiaowendi[1].

Europe[modifier | modifier le code]


  • Le patrice Aspar tente de faire assassiner le gendre de l’empereur, Zénon, chef du parti isaurien, lors d'une expédition en Thrace. Zénon est nommé dans un premier temps en Orient mais très vite il s’installe à Chalcédoine, près de Constantinople. Des émeutes éclatent contre les ariens (dont Aspar fait partie) sans doute encouragées en sous-main par Zénon et avec la complicité, passive ou active ?, de Léon Ier. Lors de ces émeutes, Aspar est tué ainsi que son fils Ardaburius, tandis que son autre fils, le César Patricius, blessé parvient à s'échapper[6].
  • Théodoric Strabo  (en) (le Louche), se révolte après la mort de son parent Aspar. Il ravage la Thrace avec les Ostrogoths fédérés. La guerre dure jusqu'en 473[6].
  • Sidoine Apollinaire est nommé évêque d'Arvernis (Clermont en Auvergne) au début de l'année[7] (471-483). Il tente avec Ecdicius de maintenir la culture latine face aux Wisigoths.

Naissances en 471[modifier | modifier le code]

Décès en 471[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. René Grousset (1885-1952), [PDF] « L'empire des steppes, Attila, Gengis-Khan, Tamerlan », Payot, Paris,‎ quatrième édition : 1965, première édition : 1938
  2. Émilienne Demougeot, La formation de l'Europe et les invasions barbares, Volume 2 : De l'avènement de Dioclétien (284) à l'occupation germanique de l'Empire romain d'Occident (début du VIe siècle), Aubier,‎ 1979 (lire en ligne)
  3. Alain Dessertenne, La Bourgogne de Saint Martin, Éditions Cabedita,‎ 2007 (ISBN 9782882954947, résumé)
  4. Sidonius Apollinaris, Œuvres, traduites en français avec le texte et des notes, Lyon, Rusand,‎ 1836 (lire en ligne)
  5. Jules de Pétigny, Études sur l'histoire, les lois et les institutions de l'époque mérovingienne, Durand,‎ 1851 (lire en ligne)
  6. a et b Sébastien Le Nain De Tillemont, Histoire des empereurs et des autres princes qui ont régné durant les six premiers siècles de l'Église, Volume 6, Venise, François Pitteri,‎ 1739 (lire en ligne)
  7. Bernadette Fizellier-Sauget, L'Auvergne de Sidoine Apollinaire à Grégoire de Tours : histoire et archéologi, Presses Univ Blaise Pascal,‎ 1999 (lire en ligne)
  8. Michael Whitby, The ecclesiastical history of Evagrius Scholasticus, Liverpool University Press,‎ 2000 (lire en ligne)