413

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
410 411 412  413  414 415 416

Décennies :
380 390 400  410  420 430 440
Siècles :
IVe siècle  Ve siècle  VIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire av. J.-C.  Ier millénaire  IIe millénaire


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année 413 du calendrier julien.

Événements[modifier | modifier le code]

  • Décembre 412 à mai 413 : le moine bouddhiste chinois Faxian, rentrant de Ceylan en Chine, séjourne à "Ye-po-ti", c'est-à-dire Yavadvipa, nom indien de Java[1].
  • Printemps : Héraclien, comte d'Afrique, se rebelle contre Honorius et débarque en Italie[2]. Son armée est écrasée à Otricoli, en Ombrie, par le comte Marinus. Il s'enfuit à Carthage, mais il y est rejoint et exécuté avant le 3 août[3].
  • 27 juin : Augustin d'Hippone prêche à Carthage sur le baptême des enfants et le péché originel[4].
  • 5 juillet : rescrit d'Honorius contre Héraclien et les complices de sa rébellion, qui sont déclarés ennemis publics[3].
  • 13 septembre : Marcellin et son frère le proconsul Apringius, accusés d'avoir participé à la révolte d'Héraclien, peut-être par les Donatistes, est exécuté à Carthage par le nouveau comte d'Afrique Marinus[5].
  • Automne : l'usurpateur Jovin est exécuté à Narbonne[6].
    • Athaulf, roi des Wisigoths, allié à l'empire d'Occident contre Jovin, usurpateur en Gaule, bat et tue Sebastianus, frère et collègue du dernier. Jovin, capturé par les Wisigoths au siège de Valence, est exécuté à Narbonne par le Préfet des Gaules d'Honorius Dardanus. Athaulf, qui n'obtient pas d'Honorius les approvisionnements en blé demandés pour son armée à cause de la révolte d'Héraclien en Afrique, rompt avec l'empereur. Il tente en vain de prendre Marseille, défendu par le comte Boniface, puis prend Narbonne où il établit son quartier général[7], ainsi que les importantes villes de Bordeaux et Toulouse[6].
    • Les Burgondes, vaincus après avoir soutenu l’usurpateur romain Jovin, s’installent entre Rhin et Alpes sous leur roi Gondicaire (Royaume de Worms, Borbetomagus, jusqu’en 436)[3]. Ils semblent compter 25 000 âmes dont 5 000 guerriers.


Décès en 413[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Denys Lombard, Le carrefour javanais, vol. 2, Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales,‎ 1990 (ISBN 9782713209499, résumé)
  2. Émilienne Demougeot, L'Empire romain et les Barbares d'Occident, IV-VIIe siècle : scripta varia, Publications de la Sorbonne,‎ 1988 (413&pg=PA151 résumé)
  3. a, b et c Louis-Sébastien Le Nain de Tillemont, Histoire des empereurs et des autres princes qui ont régné durant les six premiers siècles de l’Église, vol. 5, Paris, Charles Robustel,‎ 1720 (résumé)
  4. Jean-Marie Salamito, Les virtuoses et la multitude : aspects sociaux de la controverse entre Augustin et les pélagiens, Éditions Jérôme Millon,‎ 2005 (ISBN 9782841371686, résumé)
  5. Roland Tournaire, Genèse de l'Occident chrétien, Éditions L'Harmattan,‎ 2001 (ISBN 9782747518208, résumé)
  6. a, b et c John Bagnell Bury, History of the later Roman Empire from the death of Theodosius I. to the death of Justinian, vol. 1, Courier Dover Publications,‎ 1958 (ISBN 9780486203980, résumé)
  7. a, b et c John Drinkwater, Timothy Venning, Chronology of the Roman Empire, Continuum International Publishing Group,‎ 2011 (ISBN 9781441154781, résumé)
  8. Michael J. Seth, A concise history of Korea : from the neolithic period through the nineteenth century, Rowman & Littlefield,‎ 2006 (ISBN 9780742540057, résumé)
  9. Joshua A. Fogel, Articulating the Sinosphere : Sino-Japanese relations in space and time, Harvard University Press,‎ 2009 (ISBN 9780674032590, résumé)
  10. Jean-Paul Moreau, Disputes et conflits du christianisme : dans l'empire romain et l'occident médiéval, L'Harmattan,‎ 2005 (lire en ligne)