410

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
407 408 409  410  411 412 413

Décennies :
380 390 400  410  420 430 440
Siècles :
IVe siècle  Ve siècle  VIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire av. J.-C.  Ier millénaire  IIe millénaire


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année 410 du calendrier julien.

Événements[modifier | modifier le code]

Sac de Rome
Miniature française du XVe siècle.
  • Janvier, Empire romain : un édit de tolérance est envoyé au comte d'Afrique Héraclien. Les mesures de terreur contre les hérétiques, notamment Donatistes sont suspendues[1].
  • 1er février : ouverture du synode de Séleucie, réuni à l'instigation de Maruthas. Les chrétiens d’Iran s’organisent en Église à moitié nationale. Ils adoptent le credo de Nicée. Avec les erreurs d'Abdas de Suse, le régime sassanide change de position vis-à-vis des chrétiens en Perse, et les persécutions commencent (418)[2].
  • Été :
    • L'usurpateur Constantin III entre en Italie par le Pas de Suse pour traiter avec Honorius. Il avance jusqu'à Vérone, mais à la nouvelle du meurtre de son allié Allobichus, le magister equitum d’Honorius, il doit en hâte regagner la Gaule ; entre temps Gerontius, abandonné par Constantin dans la défense de l'Espagne, traverse les Pyrénées pour envahir la Gaule et enrôle des envahisseurs barbare dans ses rangs[3].
    • Constantius, général élevé au rang de maître de la milice à la mort d'Allobichus, prend la direction du gouvernement en Occident, restaurant la dictature militaire de Stilicon[4].
    • Alaric dépose Attalus à Ariminum pour se rapprocher d’Honorius ; la conférence de paix est en cours quant Sarus, ennemi juré d'Athaulf, attaque les Goths ; Alaric, craignant une trahison, marche de nouveau contre Rome[5].
  • 24-27 août : sac de Rome[5]. Les Wisigoths conduits par Alaric Ier prennent et pillent Rome, qui n'avait pas été prise depuis 390 avant J.-C. [6].
    • Alaric emmène avec lui Galla Placidia, sœur de l’empereur et avance vers le sud de l’Italie, qui reste à piller, comptant passer dans la province d’Afrique. Il prend Naples, mais meurt à Cosentia à la fin de l’année, en tentant de passer en Sicile. Son beau-frère Athaulf lui succède et repart vers le nord[7].
    • Suite au sac de Rome par Alaric, de nombreux Romains se réfugient en Orient et en Afrique. Augustin d'Hippone intervient personnellement en faveur des réfugiés et fait appel à la générosité de ses diocésains d’Hippone[8]. L’hérésiarque Pélage, un moine breton, et son disciple Célestius, quittent Rome pour l’Afrique où ils souhaitent rencontrer Augustin[9].
  • 25 août : constitution d'Honorius qui annule l'édit de tolérance de janvier à la demande du Concile de Carthage du 14 juin et condamne à la peine de mort ou à l'exil les hérétiques qui tiendraient assemblée[1].
  • Début du règne en Inde de Pravarasena II roi de Vakataka au Dekkan (fin en 445)[10]. Il conclut une alliance matrimoniale avec la dynastie des Kadamba (en) du Karnataka.
  • Rescrit d'Honorius, selon Zosime, en réponse à une supplique des civitates bretonnes, leur demandant de pourvoir désormais à leur propre défense[11]. Il autorise les civils à s'armer et à transgresser la lex , une loi fondamentale de l'Empire. La Grande-Bretagne se divise progressivement en royaumes indépendants.

Naissances en 410[modifier | modifier le code]

Décès en 410[modifier | modifier le code]

Les obsèques d'Alaric dans le lit de la rivière Busento.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Roland Tournaire, Genèse de l'Occident chrétien, Éditions L'Harmattan,‎ 2001 (ISBN 9782747518208, présentation en ligne)
  2. Joseph-Épiphane Darras, Histoire générale de l’Église depuis la création jusqu'à nos jours, vol. 12, L. Vivès,‎ 1868 (présentation en ligne)
  3. John Drinkwater, Timothy Venning, Chronology of the Roman Empire, Continuum International Publishing Group,‎ 2011 (ISBN 9781441154781, présentation en ligne)
  4. Émilienne Demougeot, De l'unité à la division de l'Empire romain, 395-410 : essai sur le gouvernement impérial, Adrien-Maisonneuve,‎ 1951 (militaire&pg=PA498 présentation en ligne)
  5. a et b Averil Cameron, Peter Garnsey, The late Empire, A.D. 337-425, vol. 13, Cambridge University Press,‎ 1998 (ISBN 9780521302005, présentation en ligne)
  6. Cet événement marquant est, selon les acceptions, une fin de l'Antiquité et un passage au Haut Moyen Âge
  7. John Bagnell Bury, History of the later Roman Empire from the death of Theodosius I. to the death of Justinian, vol. 1, Courier Dover Publications,‎ 1958 (ISBN 9780486203980, présentation en ligne)
  8. Jean Jolly, Histoire du continent africain : de la préhistoire à 1600, vol. 1, Éditions L'Harmattan,‎ 1996 (ISBN 9782738446886, présentation en ligne)
  9. Melchior Édouard Mombili Thumaini, L'aspect d'autonomie et de communion dans la praxis africaine des recours à Rome (IIIe - Ve siècles) : essai d'interprétation du comportement ambivalent de l'épiscopat africain, Gregorian&Biblical BookShop,‎ 2001 (ISBN 9788876528835, présentation en ligne)
  10. Walter M. Spink, Ajanta: History and Development, Volume 1 : The End of the Golden Age, 2005, BRILL (lire en ligne)
  11. John Lingard, Prudence-Guillaume de Roujoux, Camille Baxton, Histoire d'Angleterre depuis la première invasion des Romains jusqu'à nos jours, vol. 1, Parent-Desbarres,‎ 1844 (présentation en ligne)