3e division d'infanterie (États-Unis)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 3e division.
3e Division d'Infanterie
Insigne de la 3e division d'infanterie
Insigne de la 3e division d'infanterie

Période 1917
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Branche U.S. Army
Type Division d'infanterie
Rôle Infanterie
Surnom Rock of the Marne
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Guerre de Corée
Guerre du Golfe
Guerre d’Irak
Batailles seconde bataille de la Marne
Opération Torch
Opération Anvil Dragoon
Opération liberté irakienne

La 3e Division d'Infanterie est une des divisions d'infanterie de l'armée américaine (U.S. Army).

Présentation[modifier | modifier le code]

Insigne distinctif d'unité

La 3e division d'infanterie américaine, (3rd Infantry Division) est surnommée Rock of the Marne (Le rocher de la Marne), pour sa contribution à la seconde bataille de la Marne. Elle est rattachée au XVIIIe corps aéroporté de l'US Army et est basée à Fort Stewart, Géorgie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Formée en novembre 1917, la 3e d'infanterie a connu son baptême du feu le 14 juillet 1918 à minuit lors de la seconde bataille de la Marne, y gagnant son surnom et sa devise (Nous resterons là, français dans le texte) grâce à sa résistance acharnée à la poussée allemande. Deux de ses soldats y ont obtenu la Medal of Honor.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

La 3e division d'infanterie américaine débarque à Cavalaire le 15 août 1944.
Plaque commémorative de la libération de Kaysersberg (Haut-Rhin) le 18 décembre 1944

La division fut aussi à la pointe de l'assaut américain lors de la Seconde Guerre mondiale, combattant de Casablanca (Maroc) lors de l'Opération Torch à Salzbourg (Autriche) en passant par Palerme, Anzio, Tome, l'Opération Anvil Dragoon, la bataille des Vosges, la bataille de la poche de Colmar, la ligne Siegfried, Nuremberg, Munich et Berchtesgaden, soit 531 jours de combats continus. Ce qui permit à 36 de ses soldats d'emporter la plus haute distinction militaire américaine, la Medal of Honor.

Après guerre[modifier | modifier le code]

La division a aussi combattu pendant la guerre de Corée, où 11 soldats ont obtenu la Medal of Honour notamment lors de l'opération Commando, puis revint en Allemagne de l'Ouest assurer la défense du dispositif de l'OTAN en 1958. Elle envoie 6 000 hommes combattre dans le Golfe Persique après l'invasion du Koweït par Saddam Hussein.

Suite à une réforme visant à réduire les effectifs de l'armée américaine en décembre 1994, les unités appartenant à la 3e d'infanterie sont devenues la 1re division d'infanterie US, tandis que celle de la 24e d'infanterie sont devenues la nouvelle 3e d'infanterie, stationnée à Fort Stewart, en Géorgie rattaché au XVIIIe corps aéroporté américain.

La division a été appelée à se rendre à nouveau dans le Golfe en janvier 2003, et a mené l'offensive lors de la Guerre en Irak contre les troupes de Saddam Hussein à partir du 20 mars de cette même année jusqu'à la chute de Bagdad le 8 avril. Elle est restée dans le pays pour s'occuper des missions de stabilisation jusqu'à sa relève en août 2003. Elle fait aujourd'hui partie des divisions mobilisées pour préparer la relève des unités actuellement en Irak et aurait pour tâche de s'occuper de Bagdad.

Unité du génie de la 3e DI désarmorcant des mines russes en Iraq en 2003
Tireur d'élite de la 3e D.I en Iraq

Organisation[modifier | modifier le code]

  • 1e brigade « Raiders »
  • 2e brigade « Spartan »
  • 3e brigade « Sledgehammer »
  • 4e brigade
  • brigade d'aviation (United States Army Aviation Branch)
  • artillerie divisionnaire « Marne Thunder »
  • brigade du génie « Marne Sappers »

Personnalités[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]