3e corps d'armée (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 3e corps d'armée.
3e Corps d'Armée
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Corps d'Armée
Guerres Guerres napoléoniennes
Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Batailles 1805 - Bataille d'Austerlitz
1806 - Bataille d'Auerstaedt
1807 - Bataille d'Eylau
1807 - Bataille de Friedland
1809 - Bataille d'Eckmühl
1809 - Bataille de Wagram
1914 - Bataille de Charleroi
1914 - Bataille de Guise
1914 - Bataille de la Marne
1917 - Chemin des Dames

Le 3e Corps d'Armée était un formation militaire de l'Armée de Terre de l'Armée française qui, après avoir existé sous le Premier Empire, a servi durant la Première et la Seconde Guerre mondiale, et a été active après la Seconde Guerre mondiale. Elle est démantelée le 30 juin 1998.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

Les chefs du 3e Corps d'Armée[modifier | modifier le code]

Guerres napoléoniennes[modifier | modifier le code]

Bataille d'Austerlitz le 2 décembre 1805[modifier | modifier le code]

Sous le commandement du Maréchal Davout

Bataille d'Auerstaedt le 14 octobre 1806[modifier | modifier le code]

Sous le commandement du Maréchal Davout

Bataille d'Eylau le 7 et 8 février 1807[modifier | modifier le code]

Voire l'article sur la bataille d'Eylau

Bataille de Friedland le 14 juin 1807[modifier | modifier le code]

Sous le commandement du Maréchal Davout

Bataille d'Eckmühl le 21 et 22 avril 1809[modifier | modifier le code]

Sous le commandement du Maréchal Davout

Bataille de Wagram le 5 et 6 juillet 1809[modifier | modifier le code]

Sous le commandement du Maréchal Davout

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

À la mobilisation de 1914[modifier | modifier le code]

Il est subordonné, au début de la Première Guerre mondiale à la Ve armée.

5e division d'infanterie[modifier | modifier le code]

6e Division d'Infanterie[modifier | modifier le code]

37e Division d'Infanterie[modifier | modifier le code]

EOCA[modifier | modifier le code]

Changements au cours de la guerre[modifier | modifier le code]

Opérations[modifier | modifier le code]

1914[modifier | modifier le code]

1915[modifier | modifier le code]

1916[modifier | modifier le code]

1917[modifier | modifier le code]

1918[modifier | modifier le code]

  • 8 mars au 20 juin, occupation d’un secteur vers la Courtine et la région est de l’Epine de Vedegrange étendu à gauche vers Auberive-sur-Suippe
  • 1er juin : extension vers le mont Sans Nom, puis secteur vers Vaux, Hautevesnes
  • 8 juillet nouveau secteur vers Troissy, Dormans, ouest de Jaulgonne
  • 15 au 18 juillet, engagement dans la 4e bataille de Champagne
  • 18 juillet au 5 août dans la deuxième bataille de la Marne
  • 23 août : secteur sur la Vesle, dans la région Braine, ouest de Bazoches
  • 4 au 9 septembre : poussée vers la position Hindenburg
  • 23 au 30septembre : secteur vers l’est de Baslieux-lès-Fismes et Villers-en-Prayères
  • 30 septembre : engagement dans la bataille de Saint-Thierry et son exploitation jusqu’au 1er novembre

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En 1939, le 3e CA fait partie de la 1e armée du général Blanchard. Commandé par le général de la Laurencie, il comprend la 1e Division d'infanterie motorisée et la 2e Division d'infanterie nord-africaine, de grandes unités d'active. Entrant en Belgique le 10 mai 1940, le 3e corps est contraint à la retraite, encerclé et majoritairement anéanti à Lille le 31 mai. Il ne sera pas reconstitué.

De 1945 à aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]