3e armée de la Garde (Union soviétique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
3e armée de la Garde
Période 5 décembre 1942juillet 1945
Pays Flag of the Soviet Union (1923-1955).svg Union soviétique
Allégeance Red Army flag.svg Armée rouge
Branche Armée de terre
Type Interames
Guerres Grande guerre patriotique
Batailles

La 3e armée de la Garde est une unité de l'armée soviétique lors de la Grande guerre patriotique. Elle est créée en décembre 1942 par le changement de nom de la 1re armée de la Garde suite à une directive de la stavka datée du 5 décembre 1942. Elle est rattachée au front sud-ouest.

Composition[modifier | modifier le code]

Mi-décembre 1942 elle comprend :

  • le 14e corps d'infanterie ;
  • la 50e division d'infanterie de la Garde ;
  • les 197e, 203e et 278e divisions d'infanterie ;
  • les 90e et 94e brigades d'infanterie indépendantes ;
  • le 1er corps mécanisé de la Garde ;
  • la 22e brigade d'infanterie ;
  • trois régiments de chars indépendants.

Historique opérationnel[modifier | modifier le code]

La 3e Armée de la Garde est mise en place lors de la dernière phase de la bataille de Stalingrad, pour l'opération Saturne, où elle participe à la destruction de la 8e Armée italienne.

En janvier-février 1943 elle participe à l'offensive vers Vorochilovgrad puis à des opérations défensives sur le Donetz. D'août à septembre 1943 elle participe à la libération du Donbass. En Octobre elle prend part à la libération de Kiev avec la 8e Armée de la Garde. Le 18 octobre elle est transférée au front du sud (le front est renommé 4e front d'Ukraine le 20 octobre). elle prend alors part aux combats contre la tête de pont allemande dans la région de Nikopol. La ville sera libérée le 8 février 1944 suite à une opération conjointe avec la 6e armée lors de l'offensive Dniepr-Carpates.

Le 13 février 1944 la 3e Armée de la garde est retirée du front et versés aux réserves de la Stavka avant d'être affectée au 1e front d'Ukraine.

En juillet-Aout 1944 elle est l'un des fers de lances de l'offensive stratégique Lvov–Sandomierz, qui permet d'achever la libération de l'Ukraine et d'établir une tête de pont sur la Vistule, à Sandomierz, qui sera l'un des points de départ de la libération de la Pologne.

En janvier-février 1945, la 3e armée de la garde participe à l'offensive Vistule-Oder en coordination avec l'aile gauche du 1e front de Biélorussie qui l'amène sur la rivière Neisse.

D'Avril à mai elle prend part à l'offensive sur Berlin puis, après la chute de la ville, elle est redirigées vers Prague où elle entre le 9 mai.

La 3e Armée de la garde est dissoute en juillet 1945.

Commandants[modifier | modifier le code]

  • Lieutenant-général Leliouchenko (décembre 1942 - mars 1943)
  • Major-général de l'artillerie Khetagurov (mars - août 1943)
  • Lieutenant-général Leliouchenko (août 1943 - février 1944)
  • Lieutenant-général Riabichev (février - mars 1944)
  • Colonel-général Gordov (avril 1944 - fin de la guerre)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]