3e Panzer Armee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 3e armée.
3e Panzer Armee
3. Panzerarmee
Période
Pays Drapeau : Troisième Reich Reich allemand
Branche Wehrmacht
Type Armée blindée
Fait partie de District militaire (Wehrkreis) IX
Ancienne dénomination Panzergruppe 3
Guerres Seconde Guerre mondiale

La 3e Panzer Armee (allemand : 3. Panzerarmee) était une armée blindée, fortement équipée de chars panzer, en activité durant la Seconde Guerre mondiale sur le théâtre européen.

Présentation[modifier | modifier le code]

Cette grande formation blindée fut déployée au sein de la Wehrmacht sur de nombreux champs de bataille lors de la Seconde Guerre mondiale. Elle fut en activité durant une grande partie de la guerre, à savoir du au .

Formation[modifier | modifier le code]

Ses origines se trouvent dans le groupe blindé Panzergruppe 3, joua un rôle non négligeable lors des premiers succès de la Wehrmacht sur le front de l'Est. En effet, il se distingua notamment à travers la tactique du blitzkrieg durant l'Opération Barbarossa lancée le 22 juin 1941 à l'encontre de l'URSS.

Histoire de son service[modifier | modifier le code]

1941[modifier | modifier le code]

Le groupe de combat fut rebaptisé du nom de 3. Panzerarmee en janvier 1942. Elle fut rattachée au Groupe d'armées Centre. Elle participa ainsi à la bataille de Moscou sur le front de l'Est et plus tard à des conflits défensifs principalement dans le secteur Centre.

1945[modifier | modifier le code]

La 3. Panzerarmee fut refoulée lors de l'offensive en Prusse orientale en février 1945 et dut se retrancher derrière l'Oder. Sous le commandement de von Manteuffel, elle défend Stettin et les hauteurs de Seelow lors de l'attaque russe sur Berlin. Le groupe Steiner, composante mécanisée et blindée de la 3. Panzerarmee, est désigné pour mener une contre-attaque pour dégager Berlin. L'assaut n'aura jamais lieu car le groupe Steiner n'est composé que de faibles unités débandées, provoquant la fureur d'Hitler. Encerclée de toute part, elle capitule dans la zone de Rostock sur la Baltique en mai 1945.

Commandement[modifier | modifier le code]

Commandant[modifier | modifier le code]

Début fin Grade Commandant
1er janvier 1942 15 août 1944 Generaloberst Georg-Hans Reinhardt
15 août 1944 10 mars 1945 Generaloberst Erhard Raus
10 mars 1945 Mai 1945 General der Panzertruppen Hasso von Manteuffel

Chef d'état-major[modifier | modifier le code]

Début fin Grade Commandant
1er janvier 1942 1er juin 1942 Oberstleutnant i.G. Carl Wagener
2 juin 1942 5 novembre 1943 Oberst i.G. Dietrich Beelitz
5 novembre 1943 Mai 1945 Oberst i.G. Hans-Joachim Ludendorff

Ordres de batailles[modifier | modifier le code]

Unités organiques[modifier | modifier le code]

  • Höherer Artilleriekommandeur 313
  • Kommandant des rückwärtigen Armeegebiets 590
  • Panzerarmee-Nachschubführer 3
  • Panzerarmee-Nachrichten-Regiment 3

Unités rattachées[modifier | modifier le code]

Février 1942
  • LIX. Armeekorps
Juli 1942
  • IX. Armeekorps
  • XX. Armeekorps
Février 1943
  • XXXXIII. Armeekorps
  • LIX. Armeekorps
  • II. Luftwaffen-Feldkorps
Déceembre 1943
  • IX. Armeekorps
  • LIII. Armeekorps
  • VI. Armeekorps
Juillet 1944
Octobre 1944
  • XXVIII. Armeekorps
  • Fallschirm-Panzerkorps Hermann Göring
  • XXXX. Panzerkorps
  • IX. Armeekorps
Mars 1945
  • Korpsgruppe Tettau
  • X. SS-Armeekorps
  • III. (germanisches) SS-Panzerkorps


Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]