363

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
360 361 362  363  364 365 366

Décennies :
330 340 350  360  370 380 390
Siècles :
IIIe siècle  IVe siècle  Ve siècle
Millénaires :
Ier millénaire av. J.-C.  Ier millénaire  IIe millénaire


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année 363 du calendrier julien.

Événements[modifier | modifier le code]

Campagne de Julien contre les Perses, 362-363. L'empereur Julien rassemble une armée de 65 000 hommes, une flotte de cinquante navires de guerre et de mille bateaux de transport. Il s’assure la coopération du roi d’Arménie, Arsacès, et marche sur la Perse. De succès en succès, il pousse jusqu’à Ctésiphon. Shapur II demande la paix, que, résolu à en finir, Julien repousse. Bientôt, harassé par la guérilla perse, l’armée romaine doit battre en retraite. Julien meurt lors d’une escarmouche[1].
  • 16 juin : Julien, après avoir traversé le Tigre et brûlé sa flotte de ravitaillement, doit se replier vers le Nord en direction de la Gordyène. L’expédition subit plusieurs attaques des Perses de Shapur II[7].
Pièce à l'effigie de Jovien.


  • Le Maître de cavalerie Jovin de Reims est proclamé par ses légions en Gaule quand Jovien veut le remplacer par un de ses hommes. Il refuse la pourpre[8].
  • Les Huns sont sur les bords de la Caspienne[9].
  • 363-364 : raids des Austuriens qui envahissent le territoire de Leptis Magna en Tripolitaine. Le comte d'Afrique Romanus demande la livraison de provisions et de 4 000 chameaux pour intervenir, ce que les citoyens de la ville refusent. Romanus se retire, laissant la ville à la merci des Austuriens. Les Tripolitains en appellent à l'empereur Valentinien, qui ordonne une enquête. Mais Romanus réussit à abuser l'envoyé de l'empereur Palladius, qui rejette la responsabilité sur Leptis Magna[10].

Naissances en 363[modifier | modifier le code]

Décès en 363[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Louis-Sébastien Le Nain de Tillemont, Histoire des empereurs et des autres princes qui ont régné durant les six premiers siècles de l’Église, vol. 4, Paris, Charles Robustel,‎ 1697 (résumé)
  2. a et b Héliane de Valicourt de Séranvillers, La preuve par l'ADN et l'erreur judiciaire, Éditions L'Harmattan,‎ 2009 (ISBN 9782296081420, résumé)
  3. Tony Jaques, Dictionary of battles and sieges : a guide to 8,500 battles from antiquity through the twenty-first century, Greenwood Publishing Group,‎ 2007 (ISBN 9780313335396, résumé)
  4. Ammianus Marcellinus, Edouard Galletier et Jacques Fontaine, Histoire, vol. 4, Les Belles Lettres,‎ 1968 (résumé)
  5. Jean Michel Poinsotte, Les chrétiens face à leurs adversaires dans l'occident latin au IVe siècle : actes des journées d'études du GRAC, Rouen, 25 avril 1997 et 28 avril 2000, Publication Univ Rouen Havre,‎ 2001 (ISBN 9782877753036, résumé)
  6. Reynold Spector, Who Killed Apollo and Julian Augustus ?, Lulu.com,‎ 2006 (ISBN 9781430303848, résumé)
  7. a et b John Drinkwater et Timothy Venning, Chronology of the Roman Empire, Continuum International Publishing Group,‎ 2011 (ISBN 9781441154781, résumé)
  8. Biographie universelle ou dictionnaire historique, vol. 3, Paris, Furne,‎ 1833 (résumé)
  9. Robert Latouche, Les grandes invasions et la crise de l'Occident au Ve siècle, Aubier,‎ 1946 (résumé)
  10. Guy Halsall, Barbarian migrations and the Roman West, 376-568, Cambridge University Press,‎ 2007 (ISBN 9780521434911, résumé)