32e division SS de grenadiers volontaires 30 janvier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
32e SS Freiwilligen Grenadier Division 30. Januar
Image illustrative de l'article 32e division SS de grenadiers volontaires 30 janvier

Période 30 janvierMai 1945
Pays Flag of German Reich (1935–1945).svg Allemagne
Branche Schutzstaffel SS.svg Waffen-SS
Type Division SS
Guerres Seconde Guerre mondiale

La 32e SS Freiwilligen Grenadier Division "30 Januar" était l’une des 38 divisions de Waffen-SS durant la Seconde Guerre mondiale.

Cette unité éphémère fut créée le 5 janvier 1945 et combattit sur le front de l'Oder (puis dans les environs de Berlin), avant que d'être anéantie dès mars-avril 1945.

Le 30 janvier du surnom du corps est une commémoration de la prise du pouvoir par les nationaux-socialistes (30 janvier 1933).

Liste des commandants successifs[modifier | modifier le code]

Début Fin Grade Nom
30 janvier 1945 5 février 1945 SS-Standartenführer Johannes Mühlenkamp
5 février 1945 17 février 1945 SS-Standartenführer Joachim Richter
17 février 1945 15 mars 1945 SS-Oberführer Adolf Ax
15 mars 1945 8 mai 1945 SS-Standartenführer Hans Kempin

Organigramme[modifier | modifier le code]

  • SS Freiwilligen Grenadier Regiment 86 "Schill"
  • SS Freiwilligen Grenadier Regiment 87 "Kurmark"
  • SS Freiwilligen Grenadier Regiment 88
  • SS Füsilier Abteilung 32
  • SS Panzerjäger Abteilung 32
  • SS Freiwilliger Artillerie Regiment 32
  • SS Pionier Abteilung 32
  • SS Nachrichten Abteilung 32
  • SS Flak Abteilung 550
  • SS Werfer Abteilung 506; cette unité de véhicules blindés lance-roquettes fut spécialement créée le 25 février 1945, sous le commandement du SS Sturmbannführer Ruppel, à partir du SS Werfer Gruppe « Kreischer » ; ce bataillon aligna 2 batteries de 150 mm et 1 batterie de 210 mm.

Opérations et combat[modifier | modifier le code]

Formée en moins de 5 jours, après sa création au 5 janvier 1945, la 32e division de grenadiers volontaires SS fut créée d'abord à partir du dépôt SS de Kurmark et du Kampfgruppe Schill (groupe de combat Schill), qui fournirent les deux premiers régiments de grenadiers (86e et 87e), chacun à deux bataillons, auxquels le centre d'instruction SS d'Aralsen ajouta un 3e régiment (le 88e) à trois bataillons.
Dès février 1945 cette division pouvait aligner 12 000 combattants, dont la plupart n'avaient aucune expérience du combat, sans parler d'un manque d'instruction sensible. Néanmoins, et malgré ces lacunes, la division « 30 janvier » fut dirigée sur le front de l'Oder, où elle fut engagée dans le cadre de la 9e armée, après avoir été attachée, d'un point de vue organique, au Ve SS Gebirgs-ArmeeKorps de Francfort-sur-l'Oder.
Dès les débuts de la grande offensive soviétique d'avril 1945, elle subit de terribles pertes, dues en grande partie à son impréparation chronique et son manque d'homogénéité, lors des combats de la poche d’Halbe et fut obligée de battre en retraite précipitamment pour éviter un anéantissement inéluctable. Les survivants se regroupèrent au sud-est de Berlin où ils tentèrent vainement de stopper les troupes de l’Armée rouge ; à nouveau menacés de destruction, les rescapés ne durent leur salut qu'à une ultime contre-offensive qui leur permit, en franchissant la boucle de la rivière Spree, d'échapper aux troupes russes. Finalement les derniers éléments de la division se rendirent aux Américains dans la région de Tangermunde.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rolf Michaelis: "Kampf und Untergang der 32 SS Freiwilliger Division "30 Januar"

Voir aussi[modifier | modifier le code]