Sommet du G8 2005

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis 31e sommet du G8)
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Sommet du G8.
Sommet du G8 2005
Une manifestation dans les rues d'Édimbourg sous haute surveillance policière.
Une manifestation dans les rues d'Édimbourg sous haute surveillance policière.
Généralités
Type conférence diplomatique
Édition 31e
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Localisation Gleneagles Hotel
Date au
Participant(s) Allemagne, États-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni, Russie et Canada

Précédent 30e sommet du G8 (2004) à Sea Island (États-Unis) 32e sommet du G8 (2006) à Strelna (Russie) Suivant

Le sommet du G8 2005, 31e réunion du G8, réunissait les dirigeants des 7 pays démocratiques les plus industrialisés et la Russie, ou G8, du 6 au , à Gleneagles Hotel, Perthshire, Écosse, Royaume-Uni. La localité importante la plus proche est la ville d'Édimbourg.

Participants[modifier | modifier le code]

Participants au G8
Membre Représenté par Fonction
Drapeau du Canada Canada Paul Martin Premier ministre
Drapeau de la France France Jacques Chirac Président
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Gerhard Schröder Chancelier
Drapeau de l'Italie Italie Silvio Berlusconi Président du Conseil
Drapeau du Japon Japon Junichiro Koizumi Premier ministre
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni Tony Blair Premier ministre
Drapeau de la Russie Russie Vladimir Poutine Président
Drapeau des États-Unis États-Unis George W. Bush Président
Drapeau de l’Union européenne Commission européenne José Manuel Durão Barroso Président

Ordre du jour[modifier | modifier le code]

Conférence de presse conjointe des dirigeants du G8+5
  • L'Afrique, avec l'annulation de la dette publique pour 14 pays

Contestation[modifier | modifier le code]

Confrontation entre un membre d'un Black Block et les policiers.

Comme à chaque G8 depuis quelques années, des défilés émaillent le sommet de Gleneagles. Il y a eu plusieurs incidents lors des manifestations plus ou moins sauvages des organisations de protestation (Réseau Dissent, Fanfare « Infernal Noise Brigade » de Seattle ou encore Clown Army). Environ 10 000 policiers (dont la moitié sont des renforts venus d'Angleterre et du Pays de Galles) ont été mobilisés.

La première manifestation importante a été celle de « Make Poverty History » (« Faites de la pauvreté une histoire ancienne »), puis les groupes « underground » ont investi le terrain, campant aux alentours des principales villes et villages environnant le château où sont réunis les dirigeants. Des dizaines de groupes de manifestants (altermondialistes, anarchistes, pacifistes, etc.) ont tenté, de jour comme de nuit, de forcer les barrages de police pour se rendre au plus près du lieu du sommet, certains groupes parvenant même à s'introduire dans le périmètre de sécurité. Comme dans toute manifestation de ce type, la répression ne se fait pas attendre et on a pu voir des commandos lourdement armés débarquer de plusieurs hélicoptères pour stopper la progression des groupes de manifestants, commandos appuyés par de nombreuses équipes de la police antiémeute, de policiers montés (à cheval) et d'autres membres des forces de l'ordre.

Des manifestants dans les rues d'Edinburgh refoulés par la police.

On a pu noter la présence de plusieurs Black Blocs, qui ont fortement perturbé les manifestations (un restaurant Burger King a notamment été victime de caillassage) et qui ont affronté à plusieurs reprises les barrages policiers.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :