2e régiment d'artillerie coloniale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
2e régiment d’artillerie coloniale
Image illustrative de l'article 2e régiment d'artillerie coloniale
Insigne régimentaire du 2e régiment d’artillerie colonialeInsigne régimentaire du 2e régiment d’artillerie marine
Insigne régimentaire du 2e régiment d’artillerie coloniale
Insigne régimentaire du 2e régiment d’artillerie marine

Période 14 juin 179215 janvier 1994
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Régiment d'artillerie de marine
Rôle Artillerie
Couleurs Rouge et bleu
Inscriptions
sur l’emblème
Lutzen 1813
Vera-Cruz 1838
Sébastopol 1855
Puebla 1863
Sontay-Langson 1883-1884
Champagne 1915
Somme 1916
L'Aisne 1917-1918
AFN 1952-1962
Anniversaire Bazeilles
Fourragères Aux couleurs du ruban de la Croix de guerre 1914-1918
Décorations Croix de guerre 1914-1918
deux palmes

Le 2e régiment d'artillerie coloniale2e régiment d'artillerie de marine était une unité de l'armée de terre française, de l'artillerie de marine.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

le 2e R.A.Ma.

  • 1792 : Colonel Pierre François Lhermitte d'Aubigny (*)
  • 1803 : Colonel Jean-François Lepaige (*)
  • 1814 : Colonel Augustin Pons
  • (….)-1968 Lieutenant-colonel Abadie Édouard.
  • 1968-1972 Lieutenant-colonel Van den Bogaert Georges.
  • 1972-1977 Lieutenant-colonel Claudon Jacques.
  • 1977-1981 Lieutenant-colonel Jacquemet Lucien.
  • 1981-1986 Lieutenant-colonel Vincent Jean.
  • 1986-1990 Lieutenant-colonel Chevillot Philippe.
  • 1990-1994 Lieutenant-colonel Fraisse Daniel.

Historique des garnisons, campagnes et batailles du 2e RAC[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le 7 juillet 1900, l'Artillerie de Marine est rattachée à l'Armée de Terre et prend le nom de « Coloniale », ce qui est fait pour le 2e régiment d'artillerie coloniale le 1er janvier 1901, il est en garnison à Cherbourg, Le Havre, Brest, Lorient puis le Maroc.
En 1870, il sera dans l'une des deux brigades de la Division Bleue. Il recevra l'ordre de protéger la retraite du 5e corps. La brigade soutient une lutte acharnée contre les bavarois à Bazeilles les 31 août et 1er septembre 1870.[1].

La Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Il participe sous le 1er corps d'armée coloniale. Avec son frère d'arme le 1er RAC, engagé dans les batailles de Rossignol, de Champagne, sur la Somme puis encore en Champagne, dans l'Aisne puis dans les Vosges. Il sera titulaire de deux citations à l'ordre de l'armée. Dissous après la Première Guerre mondiale[1].

L'entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

recréé en 1919 en garnison à Brest et à Cherbourg.
Il sera transféré à Bordeaux puis à Libourne.
Il sera dissous en 1923.
Il est reformé en 1929 ; il sera stationné à Nîmes, Toulon, Bastia.
En 1939, son régiment sera dédoublé avec le 202e RAC[1].

La Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En 1939 il se battra en avant-postes avec son frère d'arme le 202e RAC dans le Gâtinais et sur la Loire. Il sera dissous à l'armistice.
Reconstitué en février 1943 en Égypte au camp de Mena avec des éléments du groupement d'artillerie coloniale de la Côte française des Somalis, puis le 1er janvier 1944 comme 4e groupe du 1er R.A.F.F.L.
Reconstitué une fois de plus à Nîmes en décembre de la même date comme 2e régiment d'artillerie coloniale, il sera transféré à Castres comme régiment d'instruction[1].


Artillerie de Marine.jpg

L'après Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le 1er décembre 1959 il prend le nom de 2e régiment d'Artillerie de Marine.
Il sera dissous le 31 octobre 1962.
Recréé en 1967 sous forme de régiment de réserve.
Il sera dérivé par le 16e R.A.
Il retrouvera son nom en 1986, il sera affecté à la 9e D.I.Ma.
Il sera dissous le 15 janvier 1994[1].

Étendard du régiment[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions[2],[3]:


  • Son étendard est versé au service historique de l'Armée, après la dissolution du 2e R.A.Ma le 6 décembre 1962, cet étendard a été confié temporairement au 9e RCS à Dinan le 20 décembre 1978, puis à partir de février 1981 au 16e RA à Melun.
  • Il sera ensuite de nouveau confié au régiment jusqu'au 15 janvier 1994, date à laquelle le 2e régiment d'artillerie de marine est dissout et rend son étendard au gouverneur militaire de Paris.

décorations[modifier | modifier le code]

Fourragère aux couleurs de la croix de guerre 1914-1918


Sa cravate est décorée de la croix de guerre 1914-1918 avec deux citations à l'ordre de l'armée (deux palmes).

Il a le droit au port de la fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918.

Insigne du 2e régiment d'artillerie de marine[modifier | modifier le code]

Ancre et canons croisés de l'artillerie coloniale puis de marine, carte d'Afrique avec les possessions françaises en rouge, couronne de feuilles de chêne et de laurier évoquant la conduite héroïque du régiment en 1914-1918.

Devise du 2e régiment d'artillerie de marine[modifier | modifier le code]

Personnages célèbres ayant servi au 2e RAC[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sources : - Les Troupes de Marine - Quatre siècles d'histoire - Edition LAVAUZELLE.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Sources : - Les Troupes de Marine - Quatre siècles d'histoire - Edition LAVAUZELLE
  2. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007.
  3. Arrêté relatif à l'attribution de l'inscription AFN 1952-1962 sur les drapeaux et étendards des formations des armées et services, du 19 novembre 2004 (A) NORDEF0452926A Michèle Alliot-Marie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :