2e bataillon de Rangers (États-Unis)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
2e bataillon de Rangers américain
Insigne d'épaule du 2e bataillon de Rangers US
Insigne d'épaule du 2e bataillon de Rangers US

Période 1943-1945
1974-
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Branche United States Department of the Army Seal.svg United States Army
Type Bataillon d'infanterie légère
Rôle Forces spéciales
Fait partie de 75th Ranger Regiment
Garnison Fort Lewis, État de Washington
Surnom 2nd Battalion
Devise Sua Sponte
Guerres Seconde Guerre mondiale
Guerre d'Afghanistan
Guerre d'Irak
Batailles Opération Overlord
Pointe du Hoc
Bataille de Brest
Bataille de la forêt de Hürtgen
Invasion de la Grenade
Invasion du Panama
Décorations Presidential Unit Citation
Croix de guerre 1939-1945
Commandant historique Général de division James Earl Rudder

Le 2e bataillon de Rangers US est le nom de deux unités distinctes de l'United States Army Rangers. Le premier est l'un des six bataillons de Rangers de la Seconde Guerre mondiale, le second fut formé quand le bataillon fut réactivé en 1974 et sert toujours aujourd'hui au sein du 75e régiment de Ranger.

Deuxième Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Rangers escaladant la Pointe du Hoc

Le bataillon a été formé le 1er avril 1943 au camp Forrest, Tennessee avec le 5e bataillon de Rangers US. Les deux bataillons ont été officiellement activés en septembre 1943 et embarqués pour la Grande-Bretagne où ils se sont préparés pour l'opération Overlord.

Le 6 juin 1944, les compagnies Dog, Easy et Fox, commandées par le Colonel James Rudder débarquent à la pointe du Hoc. Pendant l'attaque, 225 hommes ont escaladé les falaises, toutefois seulement 90 d'entre eux se tenaient toujours debout après deux jours de rude combat. Ils sont parvenus à neutraliser l'artillerie allemande, préparant le terrain pour l'invasion de la Normandie.

Les compagnies Able, Baker et Charlie débarquées avec le 5e bataillon de Rangers US, combattent aux côtés de la 1re et de la 29e division d'infanterie sur Omaha Beach. Elles subirent de lourdes pertes, mais purent encore accomplir leurs objectifs du jour J. Après la pointe du Hoc et Omaha Beach, ils ont gardé des prisonniers allemands à Valognes, et les escortèrent vers Utah Beach.

Ensuite, ils sont déplacés dans l'ouest du Cotentin, ils y restent environ un mois, le front normand étant bloqué.

Après la percée d'Avranches, ils prirent la route de la Bretagne vers la mi-août, ils y combattront jusqu'au 18 septembre et participeront à la libération de Brest.

Après la Bretagne, les Rangers prirent part à la dure et longue bataille de la forêt de Hürtgen, en Allemagne, près de la frontière belge, du 19 septembre au 3 novembre 1944. Du 1er décembre au 10, toujours dans cette forêt, ils se battent sur la colline 400, une hauteur stratégique de cette bataille.

Guerre d'hiver du 11 décembre au 4 février.

Après la Ruhr et le Rhin du 5 février au 26 mars.

Ils finiront la guerre en Tchécoslovaquie.

Le Deuxième bataillon est désactivé après la guerre, le 23 octobre 1945 ainsi que les 5e et 6e bataillons.

Anecdote[modifier | modifier le code]

Petite anecdote : la « fabulous patrol » du lieutenant Robert Edlin est créditée de la prise de la batterie Graf Spee. Cette patrouille de quatre hommes captura une garnison allemande de plus de 800 hommes et ses canons de 280 mm. Le lieutenant Robert Edlin fut cité pour la Medal of Honor, mais il refusa pour pouvoir rester avec ses hommes. Il serait le seul Ranger de la Seconde Guerre mondiale à avoir eu cette distinction. Il reçut une DSC à la place.

Après 1974[modifier | modifier le code]

Le 2e bataillon de Rangers US a été réactivé en 1974 comme unité de reconnaissance d'élite pendant 8 mois après le 1er bataillon de Rangers US. Il a plus tard été intégré dans le nouveau commandement des opérations spéciales et devint un unité au sein du 75e régiment de Rangers US en 1984.

En octobre 1983, ils participent à l'opération Urgent Fury, l'invasion de la Grenade avec un assaut parachutiste à basse altitude (180 m) et prennent l'aéroport de point Salines, sauvent des citoyens américains au True Blue Medical Campus et conduisent des opérations pour éliminer des poches de résistance.

En décembre 1989, le bataillon prend part à l'opération Just Cause, l'invasion du Panama. Ils conduisent avec le 3e bataillon de Ranger et une équipe de commandement du régiment un assaut parachutiste sur l'aérodrome de Rio Hato et neutralisent des compagnies de fusiliers de la Force panaméenne de défense et s'emparent de la maison de plage du général Manuel Noriega. Ils mènent ensuite d'autres opérations de soutien de la Joint Task Force (JTF)-South. Les Rangers auront capturé 1 014 prisonniers ennemis et plus de 18 000 armes variés. Ils auront 5 tués et 42 blessés dans leur rangs.

Notes[modifier | modifier le code]