28 croyances fondamentales adventistes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Bible, le seul credo des adventistes du septième jour

Les 28 croyances fondamentales sont un ensemble de croyances théologiques de l'Église adventiste du septième jour. Traditionnellement, les adventistes se sont opposés à la formulation d'un credo. Les 28 croyances fondamentales décrivent simplement la position officielle de l'Église adventiste. Les vœux de baptême s'y ajoutent.

On peut grouper les croyances fondamentales en six catégories : les doctrines de Dieu, de l'humanité, du salut, de l'Église, de la vie chrétienne et des choses dernières.

L'adventisme fait partie des courants fondamentalistes au sein du protestantisme. A ce titre, il adhère à l'inerrance biblique et fait dériver l'ensemble de ses croyances de versets bibliques que les théologiens des principales dénominations protestantes estiment,depuis le XIXe siècle, devoir être examinés non pas isolément mais dans le contexte d'une exégèse historico-critique et d'une approche raisonnée d’ensembles textuels parfois soumis à des variantes textuelles dans les manuscrits bibliques anciens. C'est cette dimension fondamentaliste qui explique l'abondance des citations bibliques tout au long du présent article.


Histoire[modifier | modifier le code]

Historiquement, les adventistes du septième jour ont été réticents à formuler un credo. John Loughborough alla jusqu'à écrire dans un article de Review and Herald, le 8 octobre 1861 :

« La première étape vers l'apostasie est d'établir un credo, de nous dire ce que nous devons croire. La seconde est de faire du credo un test de qualité de membre. La troisième est d'éprouver les membres par ce test. La quatrième est d'appeler hérétiques ceux qui n'acceptent pas ce credo. Et la cinquième est de démarrer une persécution contre eux. »

En dépit de ces réticences initiales, quatre résumés de la théologie adventiste ont été rédigés à différents moments :

  • En 1872, un synopsis des croyances adventistes (présentant 25 principes fondamentaux), écrit par Uriah Smith (1832-1903), fut publié dans une brochure, non pour « assurer l'uniformité » mais pour « répondre aux questions » du public et « corriger de fausses déclarations »[1].
  • En 1931, dans l'objectif de placer un résumé de la théologie adventiste dans la première édition du Manuel d'église adventiste, une liste de 22 croyances fondamentales, rédigée par Francis Wilcox (1865-1951) et examinée par une commission, fut publiée dans le Yearbook, avant d'être insérée en 1932 dans le Manuel d'église (un livre de règlements pour le fonctionnement des congrégations locales).
  • En 1980, les 27 croyances fondamentales de l'Église adventiste furent votées lors d'une session de la Conférence Générale. Fritz Guy fut le secrétaire du comité qui énonça les 27 croyances. Roy Graybill écrivit le préambule.
  • En 2005, une autre croyance fut ajoutée lors d'une session de la Conférence Générale (la croyance 11, « Croître en Christ »), en réponse aux requêtes des adventistes des pays en voie de développement qui demandaient une déclaration sur le combat spirituel contre les forces du mal. Les adventistes ont donc 28 croyances fondamentales.

Préambule[modifier | modifier le code]

Le préambule des 28 croyances fondamentales indique que les adventistes acceptent la Bible comme leur seul crédo et qu'on peut s'attendre à des révisions de ces déclarations :

« Les adventistes du septième jour reconnaissent la Bible comme leur seul credo et professent un certain nombre de croyances fondamentales procédant des Saintes Écritures. Ces croyances, énoncées ci-après, exposent la manière dont l´Église conçoit et exprime l´enseignement biblique. Cette profession de foi est susceptible d´être révisée lors d´une session de la Conférence Générale, quand l´Église est amenée par l´Esprit Saint à une meilleure compréhension des vérités bibliques ou qu´elle trouve un langage mieux approprié pour exprimer ce que la Parole de Dieu enseigne. »[2]

Les adventistes du septième jour enseignent que la révélation (la compréhension de la Bible) est progressive[3]. Les fondateurs de l'Église adventiste du septième jour ne l'ont pas compris autrement :

"Il y a un besoin de retourner au grand principe protestant : la Bible, et la Bible seulement comme règle de foi et de conduite." Ellen White[4]

"Maintenons un esprit de recherche, cherchant davantage de lumière et plus de vérité." Uriah Smith[5]

"J'échangerai volontiers mille erreurs pour une vérité de la Bible." John N. Andrews[6]

"Ils (les adventistes) changeraient d'autres points de vue de leur foi s'ils trouvaient dans les Écritures de bonnes raisons de le faire." James White[7]

"Il y aura un développement de notre compréhension, car la vérité est capable d'une expansion constante… Notre exploration de la vérité est incomplète. Nous avons rassemblé seulement quelques rayons de lumière." Ellen White[8]

Théologie des croyances fondamentales[modifier | modifier le code]

Jésus-Christ, le centre de tous les
enseignements de la Bible

Les 28 croyances fondamentales sont de courtes déclarations qui résument les doctrines de l'Église adventiste du septième jour. Elles sont arrangées dans l'ordre thématique de la théologie systématique. Il existe cependant une hiérarchie théologique entre elles, en trois catégories :

  • 1. Jésus-Christ --- Selon les adventistes, le christianisme est une relation avec une personne : Jésus-Christ. Et non une simple liste de croyances[9].

« Celui qui met sa foi dans le Fils a la vie éternelle ; celui qui refuse d'obéir au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui » (Jean 3:36).

Selon cette compréhension, « les doctrines sont des instruments plutôt que des fins en elles-mêmes… Personne ne sera sauvé par les doctrines. Cela veut pas dire qu'elles ne sont pas importantes. Au contraire, une compréhension doctrinale correcte aide les chrétiens à mieux comprendre le sacrifice de Jésus-Christ sur la croix. Elle les aide aussi à avoir une meilleure relation avec lui comme Sauveur et Seigneur »[9]. Mais elles ne sont pas le centre du christianisme. Jésus-Christ est le seul centre. Il déclara :

« Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous les hommes à moi. Il disait cela pour signifier de quelle mort il allait mourir » (Jean 12:32-33).

  • 2. Les doctrines --- Les adventistes enseignent que de Jésus-Christ, la Parole incarnée, découle tous les enseignements de la Bible, la Parole écrite. Ses disciples suivent ses enseignements. Les doctrines révèlent la réalité (incluant la réalité immatérielle), qui est Dieu, les origines du monde, le sens de l'histoire et de l'existence humaine. Elles décrivent le problème du mal et aident à comprendre sa gravité. Elles présentent la solution divine à ce problème et les composantes d'une relation appropriée avec Jésus-Christ.

Toutes les doctrines qui touchent directement au salut des êtres humains sont essentielles : l'activité de la trinité, les différents aspects du ministère du Christ en faveur du salut des humains, et l'évangile (le salut par la grâce). Elles expliquent ce que Dieu fait pour sauver les humains et comment ils doivent répondre à son offre de salut.

  • 3. Les normes chrétiennes --- Les adventistes soulignent que la conséquence du salut et le résultat d'une relation avec Jésus-Christ sont une vie transformée par le Saint-Esprit. Celle-ci se caractérise par des habitudes saines et des relations sociales harmonieuses. Ils reflètent le caractère de Dieu en étant aimables, tolérants, serviables, équilibrés, non violents et compatissants. Dieu désire que les croyants soient aimants, heureux et en bonne santé.
  • Présentation des croyances --- Dans cette présentation des 28 croyances fondamentales adventistes, les déclarations de quelques croyances sont reproduites, assorties d'un commentaire. Les autres croyances sont résumées de manière plus ramassée.

Doctrine de Dieu[modifier | modifier le code]

1. Les Saintes Écritures[modifier | modifier le code]

« Les Saintes Écritures – l´Ancien et le Nouveau Testament – sont la Parole de Dieu écrite, communiquée grâce à l´inspiration divine par l´intermédiaire de saints hommes de Dieu qui ont parlé et écrit sous l´impulsion du Saint-Esprit. Dans cette Parole, Dieu a confié à l´homme la connaissance nécessaire au salut. Les Saintes Écritures constituent la révélation infaillible de sa volonté. Elles sont la norme du caractère, le critère de l´expérience, le fondement souverain des doctrines et le récit digne de confiance des interventions de Dieu dans l´histoire. »[10]

(2 Pierre 1.20-21 ; 2 Timothée 3.16-17 ; Psaume 119.105 ; Proverbes 30.5-6 ; Ésaïe 8.20 ; Jean 17.17. 1 Thessaloniciens 2.13 ; Hébreux 4.12)

Selon cette doctrine, écrite sur une période de 1500 ans, la Bible est la révélation infaillible (sans erreurs doctrinales) de la volonté de Dieu et la seule parole -- Sola Scriptura -- qui fasse autorité pour le chrétien. Le message central de la Bible est Jésus-Christ. L'Ancien Testament rapporte plus de 200 prophéties le concernant[10]. Le Nouveau Testament les confirme. Jésus lui-même l'affirme : « Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle: ce sont elles qui rendent témoignage de moi » (Jean 5:39).

Les adventistes du septième jour reconnaissent l'inspiration du Saint-Esprit à soixante-six livres dans le canon biblique :

« Car toute l'Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, réfuter, redresser et apprendre à mener une vie conforme à la volonté de Dieu. Ainsi l'homme de Dieu se trouve parfaitement préparé et équipé pour accomplir toute bonne œuvre » (2 Timothée 3:16-17).

« Cela est beau et agréé de Dieu, notre Sauveur, qui veut que tous les humains soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité » (1 Timothée 2:4).

2. La Trinité[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Trinité chrétienne.

« Il y a un seul Dieu : Père, Fils et Saint-Esprit, unité de trois personnes coéternelles. Dieu est immortel, omniprésent, omniscient, souverain et toujours présent. Il est infini et dépasse la compréhension humaine ; cependant, il peut être connu grâce à la révélation qu´il donne de lui-même. Il est toujours digne d´être invoqué, adoré et servi par toute la création[11]. »

(Deutéronome 6.4 ; Matthieu 28.19 ; 2 Corinthiens 13.13 ; Éphésiens 4.4-6 ; 1 Pierre 1.2 ; 1 Timothée 1.17 ; Apocalypse 14.7)

Selon cette doctrine, il y a un seul Dieu en trois personnes distinctes et égales, selon les termes de la profession de foi du premier concile de Nicée en 325 sur la trinité[11]. Dieu est un Esprit hors du temps, de l'espace et de la matière. « Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent l'adorent en esprit et en vérité » (Jean 4:24).

3. Le Père[modifier | modifier le code]

Cette doctrine indique que Dieu le Père est le Créateur, le Souverain, la cause, le soutien et le pourvoyeur de toutes choses. « Dieu est amour » (1 Jean 4:16). Il est juste, saint, bienveillant, miséricordieux, compatissant, patient et fidèle[12].

(Genèse 1.1 ; Apocalypse 4.11 ; 1 Corinthiens 15.28 ; Jean 3.16 ; 1 Jean 4.8 ; 1 Timothée 1.17 ; Exode 34.6-7 ; Jean 14.9)

4. Le Fils[modifier | modifier le code]

La colombe, un symbole du
Saint-Esprit

Selon cette doctrine, Dieu le Fils, existant de toute éternité, s'est incarné en devenant un homme. Elle soutient, comme le concile de Chalcédoine en 451, que Jésus-Christ possède deux natures, étant pleinement Dieu et pleinement humain. Quand les temps furent accomplis (Galates 4.4) selon la prophétie de Daniel 9, il fut conçu du Saint-Esprit et il naquit de la vierge Marie. Il a été tenté en toutes choses mais il ne commit jamais de péché.

Selon les adventistes, ses enseignements et ses miracles confirment qu'il est le Messie annoncé dans la Bible. Il a révélé le caractère d'amour de Dieu en mourant crucifié à place des êtres humains, payant le prix de la conséquence de leurs péchés. Mais il n'est pas resté dans la tombe. Il est ressuscité d'entre les morts. Depuis son ascension, il exerce son ministère de grand prêtre dans le sanctuaire céleste[13].

(Jean 1.1-3 ; Colossiens 1.15-19 ; Jean 10.30 ; Jean 14.9 ; Romains 6.23 ; 2 Corinthiens 5.17-21 ; Jean 5.22 ; Luc 1.35 ; Philippiens 2.5-11 ; 1 Corinthiens 15.3-4 ; Hébreux 2.9-18 ; Hébreux 8.1-2 ; Jean 14.1-3)

5. Le Saint-Esprit[modifier | modifier le code]

Selon cette doctrine, Dieu le Saint-Esprit révèle l'amour de Dieu en rendant témoignage de Jésus-Christ. Il a inspiré les écrivains de la Bible. Il attire à Dieu, persuade, convainc de péché, régénère et transforme à l'image de Dieu ceux qui répondent à ses appels. Il conduit l'Église dans toute la vérité de la Bible, distribue les dons spirituels et lui donne la puissance de témoigner pour Christ[14].

(Genèse 1.1-2 ; Luc 1.35 ; 2 Pierre 1.21 ; Luc 4.18 ; Actes 10.38 ; 2 Corinthiens 3.18 ; Éphésiens 4.11-12 ; Actes 1.8 ; Jean 14.16-18, 26 ; Actes 15.26-27 ; Actes 16.7-13)

Doctrine de l'humanité[modifier | modifier le code]

6. La Création[modifier | modifier le code]

Selon cette doctrine, Dieu créa toutes choses « ex nihilo » (à partir de rien). « Car il dit, et la chose arrive; Il ordonne, et elle existe » (Psaume 33:9). La création génésiaque fut un évènement historique. Les trois personnes de la trinité y participèrent. En six jours, Dieu fit « les cieux et la terre » et se reposa le septième jour de cette première semaine. Il créa par amour l'être humain à son image, l'homme et la femme, le dotant de l'intelligence, du langage, de la conscience, du sens moral et de la liberté de choix. Il lui donna le pouvoir de dominer le monde et la responsabilité d'en prendre soin. L'environnement terrestre était parfait à l'origine, sans aucune présence du mal, et proclamait la gloire de Dieu[15].

(Genèse 1.2 ; Exode 20.8-11 ; Psaume 19.1-6 ; Psaume 33.6, 9 ; Psaume 104 ; Hébreux 11.3)

7. La nature de l´homme[modifier | modifier le code]

Selon cette doctrine, l'être humain a été créé à l'image de Dieu, car doté d'une individualité, il a le pouvoir et la liberté de penser et d'agir. Pour autant, il dépend de Dieu pour la vie. L'être humain est une unité indivisible du corps, de l'âme et de l'esprit (les facultés physiques, psychiques et spirituelles) dans la vie ou la mort. Depuis la faute d'Adam, l'image de Dieu est partiellement oblitérée en lui.

  1. Dans le vrai sens du terme, « le péché » est une absence de relation. C'est une rupture et une séparation d'avec Dieu.
  2. Il en résulte un état, une condition de l'être humain : il naît avec une nature pécheresse, ayant des tendances au mal.
  3. Comme ultime conséquence, il est un être mortel, et non immortel sous aucune forme que ce soit[16].

(Genèse 1.26-28 ; Genèse 2.7 ; Psaume 8.4-8 ; Actes 17.24-28 ; Genèse 3 ; Psaume 51.7, 12 ; 1 Jean 4.7-8, 11, 20 ; Genèse 2.15 ; Romains 5.12-17 ; 2 Corinthiens 5.19-20)

Doctrine du salut[modifier | modifier le code]

8. Le grand conflit[modifier | modifier le code]

Selon cette doctrine, toute l'humanité est impliquée dans un conflit cosmique entre Christ et Satan au sujet du caractère de Dieu, de sa souveraineté sur l'univers et de la pertinence de sa loi morale.

  1. Origine du conflit -- Cette controverse démarra au ciel, la demeure de Dieu, quand un être libre devint, " par une exaltation de sa personne, Satan, l'ennemi de Dieu, et entraîna dans la révolte une partie des anges ".
  2. Implication humaine dans le conflit -- Satan entraîna dans sa rébellion Adam et Eve, les premiers humains, sur la planète Terre.
  3. Conséquences du conflit -- Elles sont triples : spirituelle, morale et naturelle. Les êtres humains ne peuvent plus voir Dieu face à face, car l'éclat de sa sainteté les détruirait. Ils ont partiellement perdus l'image de Dieu. Les effets du mal se ressentent aussi par la destruction de l'environnement, s'étant manifestés le plus clairement par un déluge universel.
  4. Théâtre du conflit -- La Terre est le terrain d'expérimentation du diable d'un royaume affranchi des principes éternels du bien contenus dans la loi morale.
  5. Issue finale du conflit -- La sagesse, l'amour et la justice de Dieu sont pleinement révélés dans sa manière de traiter le problème du mal. Il en sortira complètement réhabilité.
  6. Soutien spirituel durant le conflit -- Par la puissance du Saint-Esprit, Dieu soutient et protège les croyants durant le conflit[17].

(Apocalypse 12.4-9 ; Ésaïe 14.12-14 ; Ézéchiel 28.12-18 ; Genèse 3 ; 2 Pierre 3.6 ; Romains 1.19-32 ; Romains 5.12-21 ; Romains 8.19-22 ; Genèse 6-8 ; Hébreux 1.14 ; 1 Corinthiens 4.9)

9. Vie, mort et résurrection du Christ[modifier | modifier le code]

Selon la théologie adventiste, la mort du Christ à la croix est la seule cause du salut.

Selon cette doctrine, Jésus-Christ, existant de toute éternité, s'est incarné. Il mourut crucifié en substitut pour les pêcheurs, il ressuscita et il monta au ciel. Ces événements historiques attestés par de nombreux témoins ont révélé l'amour de Dieu. Par son sacrifice volontaire d'une valeur infinie, Jésus peut sauver toute l'humanité, et par sa résurrection il apporte la garantie de victoire sur le mal et la mort. Mais en vertu de la liberté de choix, les pêcheurs repentants sont les bénéficiaires. :

  1. Jésus est le Sauveur et le Seigneur des êtres humains.
  2. Il a réconcilié et rétablit la connexion entre Dieu et les humains.
  3. Ultimement, au jugement dernier, tout individu, croyant ou incroyant, sauvé ou perdu, sera amené à reconnaître que Jésus-Christ est Seigneur et se prosternera devant lui[18].

(Jean 3.16 ; Ésaïe 53 ; 1 Pierre 2.21-22 ; 1 Corinthiens 15.3-4, 20-22 ; 2 Corinthiens 5.14-15, 19-21 ; Romains 1.4 ; Romains 3.25 ; Romains 4.25 ; Romains 8.3-4 ; Philippiens 2.6-11 ; 1 Jean 2.2 ; 1 Jean 4.10 ; Colossiens 2.15)

10. L´expérience du salut[modifier | modifier le code]

Selon cette doctrine, le salut est uniquement une grâce de Dieu ( sola gratia ), totalement immérité pour les êtres humains. On doit accepter par la foi ( sola fide ) le sacrifice de Jésus comme la seule cause du salut.

« C'est par grâce que vous êtes sauvés par le moyen de la foi. Cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les œuvres afin que personne ne se glorifie » (Éphésiens 2:8-9).

Jésus-Christ n'a jamais péché mais Dieu l'a fait péché afin de servir de substitut. L'expérience du salut se produit en plusieurs étapes :

  1. L'être humain reconnaît sa rébellion et sa condition de pêcheur devant Dieu -- la prise de conscience.
  2. Il regrette et confesse à Dieu ses transgressions -- la repentance.
  3. Il doit accepter par la foi (« croire, avoir confiance en Dieu ») qu'il est sauvé uniquement par le sacrifice de Jésus -- l'acceptation de la grâce de Dieu. Cette foi ne vient pas de lui-même mais de l'influence du Saint-Esprit, qui par le témoignage de la Bible, le convainc que la grâce est un don de Dieu. En vertu de sa foi en Jésus-Christ, sur lequel il dépend totalement, il possède l'assurance du salut.
  4. Dieu lui pardonne et le justifie -- la justification par la foi. Le mot « justifié » (du verbe grec dikaioo) signifie « être prononcé et considéré comme juste, acquitté, libéré, rendu pur, réhabilité ». L'individu justifié est alors réconcilié, en paix avec Dieu et adopté par lui comme son enfant.
  5. La conséquence ou le résultat de la grâce est la « nouvelle naissance », une transformation intérieure accomplie par le Saint-Esprit. Le croyant est délivré du règne du péché. Il obtient la puissance de mener une vie sainte afin de glorifier Dieu et refléter son caractère -- la sanctification[19].

(2 Corinthiens 5.17-21 ; Jean 3.16 ; Galates 1.4 ; Galates 3.13-14, 26 ; Galates 4.4-7 ; Tite 3.3-7 ; Jean 16.8 ; 1 Pierre 1.23 ; 1 Pierre 2.21-22 ; Romains 3.21-26 ; Romains 5.6-10 ; Romains 8.1-4, 14-17 ; Romains 10.17 ; Romains 12.2 ; Luc 17.5 ; Marc 9.23-24 ; Éphésiens 2.5-10 ; Colossiens 1.13-14 ; Jean 3.3-8 ; Hébreux 8.7-12 ; Ézéchiel 36.25-27 ; 2 Pierre 1.3-4)

11. Croître en Christ[modifier | modifier le code]

Selon cette doctrine, durant son ministère terrestre et par sa mort sur la croix, Jésus a triomphé des forces du mal. Cette victoire rend le croyant victorieux des forces du mal qui cherchent à oppresser les êtres humains. D'autre part, le Saint-Esprit habite en lui, le remplissant de paix, de puissance, de joie et de l'assurance de Dieu. Il est libéré du fardeau des actions passées, de l'ignorance et de la peur des pouvoirs maléfiques. Dans sa relation quotidienne avec Jésus-Christ, son Sauveur et son Seigneur, le croyant croît spirituellement par la prière, l'étude de la Bible, la méditation chrétienne, l'adoration par le chant et la louange à Dieu, le témoignage et le service envers son prochain[20].

(Psaume 1.1-2, 23.4, 77.11-12 ; Colossiens 1.13-14, 2.6, 14-15 ; Luc 10.17-20 ; Éphésiens 5.19-20 ; Éphésiens 6.12-18 ; 1 Thessaloniciens 5.23 ; 2 Pierre 2.9, 3.18 ; 2 Corinthiens 3.17,18 ; Philippiens 3.7-14 ; 1 Thessaloniciens 5.16-18 ; Matthieu 20.25-28 ; Jean 20.21 ; Galates 5.22-25 ; Romains 8.38-39 ; 1 Jean 4.4 ; Hébreux 10.25)

Doctrine de l'Église[modifier | modifier le code]

Église adventiste

12. L´Église[modifier | modifier le code]

Selon cette doctrine, l'Église est la communauté des croyants qui confessent Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur. Appelée à sortir du monde, elle est décrite dans la Bible comme étant un temple, la famille de Dieu, l'épouse et le corps du Christ dont il est la tête. Elle reçoit son autorité du Christ, le chef de l'Église, et de la Bible, la Parole de Dieu écrite. Elle se rassemble pour adorer, s'instruire dans la Parole de Dieu, célébrer la Cène, aider les nécessiteux et annoncer l'Évangile au monde entier. Au retour du Christ, elle paraîtra triomphante, fidèle et irrépréhensible[21].

(Genèse 12.3 ; Actes 7.38 ; Matthieu 28.19-20 ; 16.13-20 ; 18.18 ; Éphésiens 1.22-23 ; Éphésiens 2.19-22 ; Éphésiens 3.8-11 ; Éphésiens 4.11-15 ; Éphésiens 5.23-27 ; Colossiens 1.17-18)

13. L´Église du reste et son mandat[modifier | modifier le code]

« L´Église universelle englobe tous ceux qui croient vraiment en Christ. Mais, dans les derniers jours, en un temps d´apostasie généralisée, un reste a été suscité pour garder les commandements de Dieu et la foi en Jésus. Ce reste proclame que l´heure du jugement est venue, prêche le salut par le Christ et annonce la proximité de sa seconde venue. Cette proclamation est symbolisée par les trois anges d´Apocalypse 14 ; elle coïncide avec l´œuvre du jugement dans le ciel et se traduit par une œuvre de repentance et de réforme sur la terre. Tout croyant est appelé à participer personnellement à ce témoignage de portée mondiale.  »[22]

(2 Corinthiens 5.10 ; Jude 3.14 ; 1 Pierre 1.16,19 ; 2 Pierre 3.10-14 ; Apocalypse 12.17 ; Apocalypse 14.6-12 ; Apocalypse 18.1-4 ; Apocalypse 21.1-14)

Selon cette doctrine, la mission du reste, consistant à inviter le monde entier à se préparer spirituellement à la venue prochaine en gloire de Jésus-Christ, la « bienheureuse espérance » des croyants. Le terme « reste » n'exprime pas l'exclusivité mais la fidélité à Dieu. Il englobe tous ceux qui aiment Dieu, acceptent sa grâce, suivent ses enseignements, lui obéissent et lui demeurent fidèles. Les adventistes n'enseignent pas qu'ils sont les seules personnes sauvées[22].

Voir aussi

14. L´unité du corps du Christ[modifier | modifier le code]

Selon cette doctrine, les membres de l'Église partage la même foi et la même espérance. Ils sont égaux en Christ et unis en un seul corps par le Saint-Esprit. Issus de toute nation, ethnie, langue et de tout peuple, les distinctions de race, de culture, d´instruction, de nationalité, de niveau social ou de sexe ne doivent pas les diviser[23].

(Romains 12.4,5 ; Psaume 133.1 ; 1 Corinthiens 12.12-14 ; Matthieu 28.19-20 ; Actes 17.26-27 ; 2 Corinthiens 5.16-17 ; Galates 3.27, 29 ; Colossiens 3.10-15 ; Éphésiens 4.1-6, 14-16 ; Jean 17.20-23)

15. Le baptême[modifier | modifier le code]

Selon cette doctrine, le baptême est une confession de foi en la mort et la résurrection de Jésus-Christ, un témoignage de la mort du baptisé au péché et de sa décision de mener une vie nouvelle. C'est un symbole de l'union avec Christ, du pardon des péchés et de la réception du Saint-Esprit[24].

« Si quelqu'un ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume des cieux » (Jean 3:5).

Avant le baptême, le néophyte reçoit une instruction des enseignements de la Bible. Son baptême est une décision libre et consciente, impliquant une profession de foi en Jésus et des preuves de repentance. Le mot « baptême » vient du mot grec baptizein qui signifie « plonger, immerger » totalement. C'est un symbole de l'ensevelissement de la vie de péché à la résurrection à une nouvelle vie en Christ. Par conséquent, le baptisé est entièrement plongé dans l'eau comme Jésus l'a été durant son baptême. « Aussitôt baptisé, Jésus remonta de l'eau » (Matthieu 3:16). Jean le baptiste baptisait dans le fleuve du Jourdain ou il « baptisait à Enon, près de Salim, parce qu'il y avait beaucoup d'eau » (Jean 3:23). Par son baptême, le croyant devient un membre de l'Église[24].

(Matthieu 28.19-20 ; Actes 2.38 ; 16.30-33 ; 22.16 ; Romains 6.1-6 ; Colosiens 2.12,13)

16. La sainte Cène[modifier | modifier le code]

Selon cette doctrine, les emblèmes de la cène (l'eucharistie), le pain (sans levain) et le vin (non fermenté), sont des symboles du corps et du sang de Jésus. La préparation à ce service implique un examen de conscience et un esprit de repentance. Durant cette joyeuse expérience de communion, Christ est présent pour rencontrer son peuple. C'est un mémorial de son sacrifice, une commémoration de la délivrance du péché, une communion collective avec lui. On exprime sa foi en lui comme Sauveur et Seigneur. On annonce sa mort jusqu'à-ce qu'il vienne. On pratique l'ablution des pieds, symbole d'humilité et d'unité fraternelle. Le service de communion est ouvert à tous les chrétiens[25].

(Matthieu 26.17-30 ; 1 Corinthiens 11.23-30 ; 10.16,17 ; Jean 6.48-63 ; Apocalypse 3.20 ; Jean 13.1-17)

17. Dons spirituels et ministères[modifier | modifier le code]

Selon cette doctrine, le Saint-Esprit distribue comme il veut des dons spirituels et des ministères à chaque croyant pour qu'il témoigne au sujet de Jésus et exerce un service d'amour pour le bien de l'Église et de l'humanité.

  1. Dons spirituels : la foi, la guérison, la prophétie, la prédication, l'enseignement, l'administration, la réconciliation, la compassion et le service. La liste n'est pas exhaustive.
  2. Ministères : pastorat, évangélisation, apostolat et enseignement. La liste n'est pas exhaustive. Certaines personnes sont appelées et qualifiées par Dieu pour remplir des fonctions de direction ou d'autres formes de ministères reconnues par l´Église afin de former les membres à servir, d'accroître la maturité spirituelle de l´Église, l´unité de la foi et de la connaissance de Dieu.

Les adventistes considèrent que cette diversité dans l'unité dans l'emploi des dons spirituels et des ministères est une bénédiction pour l'Église. Elle l'édifie dans la foi et l'amour, et la préserve de l'influence délétère des faux enseignements[26].

(Romains 12.4-8 ; 1 Corinthiens 12.9-11, 27-28 ; Éphésiens 4.8, 11-16 ; Actes 6.1-7 ; 1 Timothée 2.1-3 ; 1 Pierre 4.10-11)

18. Le don de prophétie[modifier | modifier le code]

Selon cette doctrine, le don de prophétie est en activité au temps de la fin :

« La prophétie fait partie des dons du Saint-Esprit. Ce don est l´une des marques distinctives de l´Église du reste et s´est manifesté dans le ministère d´Ellen White. Les écrits de cette messagère du Seigneur sont une source constante de vérité qui fait autorité et procure à l´Église encouragement, directives, instructions et répréhension. Ils affirment que la Bible est le critère auquel il faut soumettre tout enseignement et toute expérience. »[27]

(Joël 2.28,29 ; Actes 2.14-21 ; Hébreux 1.1-3 ; Apocalypse 12.17 ; Apocalypse 19.10)

Voir aussi

Doctrine de la vie chrétienne[modifier | modifier le code]

19. La loi de Dieu[modifier | modifier le code]

Selon cette doctrine, l'obéissance à la loi morale est une réponse de gratitude à l'amour de Dieu. Jésus déclare : « Si vous m'aimez, gardez mes commandements » (Jean 14:15).

Les principes universels et éternels du bien, écrits du doigt de Dieu sur les tables de la loi (Exode 31.18), sont « contenus dans les dix commandements et manifestés dans la vie du Christ »[28]. La loi de Dieu implique quatre aspects de la vie chrétienne :

  1. Par l'influence du Saint-Esprit, elle révèle à l'être humain le péché dans sa vie et son besoin d'un Sauveur.
  2. Elle est un transcrit du caractère de Dieu, une expression de son amour et de sa volonté au sujet des relations qu'on doit développer avec lui et les êtres humains. « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée; et ton prochain comme toi-même » (Luc 10:27).
  3. " Le salut procède entièrement de la grâce et non des œuvres, mais ses fruits se traduisent par l´obéissance aux commandements de Dieu "[28].
  4. Le chrétien glorifie Dieu en reflètant son caractère et en témoignant pour lui par les effets d'une vie transformée, aimante et au service de l'humanité[28]

(Exode 20.1-17 ; Psaume 40.8-9 ; Matthieu 5.17-20 ; Deutéronome 28.1-14 ; Psaume 19.8-15 ; Romains 8.3-4 ; 1 Jean 5.3 ; Matthieu 22.36-40 ; Hébreux 8.8-10 ; Jean 16.7-10 ; Éphésiens 2.8-10)

20. Le sabbat[modifier | modifier le code]

« Au terme des six jours de la création, l´Auteur de tout bien s´est reposé le septième jour et a institué le sabbat comme mémorial de la création pour toute l´humanité. Le quatrième commandement de la loi divine et immuable requiert l´observation de ce septième jour de la semaine comme jour de repos, de culte et de service, en harmonie avec les enseignements et l´exemple de Jésus, le Seigneur du sabbat. Le sabbat est un jour de communion joyeuse avec Dieu et entre nous. Il est un symbole de notre rédemption en Christ, un signe de notre sanctification, un témoignage de notre fidélité et un avant-goût de notre vie future dans le royaume de Dieu. Le sabbat est le signe permanent de l´alliance éternelle de Dieu avec son peuple. L´observation joyeuse de ce temps sacré d´un soir à l´autre, d´un coucher de soleil à l´autre, est une célébration de l´œuvre créatrice et rédemptrice de Dieu. »[29]

(Genèse 2.1-3 ; Exode 20.8-11 ; 31.12-17 ; Luc 4.16 ; Hébreux 4.1-11 ; Deutéronome 5.12-15 ; Ésaïe 56.5-6 ; 58.13,14 ; Matthieu 12.1-12 ; Ézéchiel 20.12,20 ; Lévitique 23.32 ;
Marc 1.32)

Selon cette doctrine, le sabbat tourne l'être humain vers le passé, lui rappelant que Dieu est le Créateur. Il le tourne vers le présent, lui indiquant que Jésus est le Sauveur, le Seigneur et son pourvoyeur. Et il le tourne vers le futur, lui donnant un avant-goût de la félicité éternelle en la présence du Prince de la paix[29].

21. La gestion chrétienne de la vie[modifier | modifier le code]

Selon cette doctrine, la gestion chrétienne est une réponse de gratitude à la grâce divine. Dieu possède toutes choses. Mais il a tout donné au travers du sacrifice de Jésus-Christ. Il fait du croyant son gestionnaire. Les adventistes parlent communément de quatre aspects que Dieu confie à l'être humain :

  1. La gestion du corps physique.
  2. La gestion du temps.
  3. La gestion des aptitudes et de l'influence personnelle.
  4. La gestion des biens matériels, du sol et de l'environnement naturel.

En retour, le gestionnaire doit en faire un bon usage en servant Dieu et l'humanité et en respectant l'environnement naturel. Ainsi donc, la dîme et les offrandes sont destinées à l'annonce de l'Évangile et au soutien de l'Église. Et de cette manière, Dieu aide le gestionnaire honnête et fidèle à vaincre l'égoïsme, à développer l'amour, l'esprit de service et la générosité[30].

(Genèse 1.26-28 ; 2.15 ; 1 Chroniques 29.14 ; Agée 1.3-11 ; Malachie 3.8-12 ; Matthieu 23.23 ; Romains 15.26,27 ; 1 Corinthiens 9.9-14)

22. Éthique chrétienne[modifier | modifier le code]

Selon cette doctrine, Dieu désire que les êtres humains soient en bonne santé, heureux et épanouis. Le croyant soumet son corps et son esprit à l'autorité de Christ. Il reflète son caractère dans ses pensées, ses paroles, son comportement et ses sentiments. Il poursuit des lignes d'action qui favorisent la pureté, la santé et la joie de vivre. Ses loisirs et ses vêtements doivent satisfaire aux normes élevées de la simplicité et du bon goût. Son corps est le temple du Saint-Esprit : il doit en prendre soin intelligemment par l'exercice physique, un repos adéquat, une nutrition saine et l'abstention des substances préjudiciables au corps[31].

La famille

(1 Jean 2.6 ; Éphésiens 5.1-21 ; Romains 12.1,2 ; 1 Corinthiens 6.19,20 ; 1 Corinthiens 10.31 ; Lévitique 11.1-47 ; 2 Corinthiens 6.14-7.1 ; 2 Corinthiens 10.5 ; 1 Pierre 3.1-4 ; Philippiens 4.8 ; 3 Jean 2)

Voir aussi

23. Le mariage et la famille[modifier | modifier le code]

Selon cette doctrine, la famille chrétienne s'appuie sur les principes suivants :

  1. Origine du mariage -- Dieu institua le mariage en Éden.
  2. Définition du mariage -- Jésus affirme que c'est une union à vie entre un homme et une femme dans un esprit d'amour, d'estime, de responsabilité et de respect mutuels. Les vœux du mariage engagent un individu devant Dieu et son conjoint.
  3. Divorce et remariage -- Jésus a enseigné que celui qui, pour une raison autre que l'impudicité, divorce et se remarie commet un adultère.
  4. Éducation des enfants -- Les parents chrétiens doivent par la parole et l'exemple élever leurs enfants dans le but d'aimer Dieu, de lui obéir et de le servir[32].

(Genèse 2.18-25 ; Deutéronome 6.5-9 ; Jean 2.1-11 ; 2 Corinthiens 6.14 ; Éphésiens 5.21-33 ; Matthieu 5.31,32 ; 19.3-9 ; Proverbes 22.6 ; Éphésiens 6.1-4 ; Malachie 4.5, 6 ; Marc 10.11, 12 ; Luc 16.18 ; 1 Corinthiens 7.10-11 ; Exode 20.12)

Doctrine des choses dernières[modifier | modifier le code]

24. Le ministère du Christ dans le sanctuaire céleste[modifier | modifier le code]

Selon cette doctrine, le service du sanctuaire terrestre en Israël était une illustration du plan du salut, une représentation de la réalité du sanctuaire céleste, permettant de comprendre comment il s'accomplirait après la première venue du Christ. Jésus-Christ est le véritable agneau sacrificiel et grand-prêtre. Le sanctuaire céleste est le véritable sanctuaire.

Les adventistes du septième jour enseignent qu'après son ascension, Jésus-Christ a commencé son ministère de grand-prêtre dans le lieu saint du sanctuaire céleste. En tant que médiateur, il intercède devant le Père pour le pardon des péchés des croyants :

« Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les humains, l'humain Jésus-Christ » (1 Timothée 2:5).

Les adventistes enseignent que Jésus-Christ est entré dans le lieu très saint du sanctuaire céleste en 1844 pour la seconde phase de son ministère, l'instruction du jugement, au terme de la période de 2300 années de Daniel 8:13-14. Il est l'avocat des croyants face à Satan qui revendique qu'ils soient perdus. Jésus présente la valeur infinie de son sacrifice et la pureté de sa vie sans péché comme un « manteau de justice » qui couvre toutes les fautes des pêcheurs repentants (Romains 4:7). Ce service prendra fin à l´expiration du temps de grâce[33].

(Hébreux 4.14 ; 8.1-2 ; Lévitique 16.2, 29 ; Hébreux 9.23, 24 ; Daniel 8.14 ; 9.24-27 ; Apocalypse 14.6-7 ; Apocalypse 22.11).

25. La seconde venue du Christ[modifier | modifier le code]

« La seconde venue du Christ est la bienheureuse espérance de l´Église, le point culminant de l´Évangile. L´avènement du Sauveur sera littéral, personnel, visible et de portée mondiale. Lors de son retour, les justes morts ressusciteront ; avec les justes vivants, ils seront glorifiés et enlevés au ciel, tandis que les réprouvés mourront. L´accomplissement presque complet de la plupart des prophéties et les conditions actuelles qui règnent dans le monde indique que la venue du Christ est imminente. Le jour et l´heure de cet événement n´ont pas été révélés, c´est pourquoi nous sommes exhortés à nous tenir prêts à tout moment. »[34]

(Tite 2.13 ; Jean 14.1-3 ; Actes 1.9-11 ; 1 Thessaloniciens 4.13-18 ; 5.1-6 ; 1 Corinthiens 15.51-54 ; 2 Thessaloniciens 1.7-10 ; 2.8 ; Matthieu 24 ; 26.43-44 ; Apocalypse 1.7 ; Apocalypse 14.14-20 ; Apocalypse 19.11-21 ; Marc 13 ; Luc 21 ; 2 Timothée 3.1-5 ; Hébreux 9.28).

Selon cette doctrine, le retour du Christ marquera la fin du problème du mal. Les adventistes enseignent que l'attente de cette glorieuse espérance ne signifie pas un désintérêt des choses de la cité, ni de la souffrance de l'humanité. Au contraire, l'attente est active. En raison de leur engagement, ils ne se croisent pas les bras. Ils s'efforcent de rendre le monde meilleur par leurs initiatives humanitaires avec ADRA, leur système médical et d'éducation[34].

26. L´état des morts et la résurrection[modifier | modifier le code]

Selon cette doctrine, « le salaire du péché, c´est la mort » (Romains 6:23). La mort est un état d'inconscience totale. Aucune communication n'est possible avec le monde des vivants. Dieu seul est immortel. Quand Jésus-Christ apparaîtra, les justes morts ressusciteront -- c'est la première résurrection. Avec les justes vivants, ils seront glorifiés et enlevés pour le rencontrer. Ils obtiendront alors la vie éternelle. Ils deviendront immortels. La deuxième résurrection, celle des réprouvés, aura lieu mille ans plus tard[35].

(1 Timothée 6.15-16 ; Romains 6.23 ; 1 Corinthiens 15.51-54 ; Ecclésiaste 9.5-6 ; Psaume 146.3-4 ; 1 Thessaloniciens 4.13-17 ; Jean 5.28-29 ; 11.11-14 ; Colossiens 3.4 ; Apocalypse 20.1-10).

27. Les mille ans et l´élimination du péché[modifier | modifier le code]

Selon cette doctrine, Jésus-Christ régnera au ciel avec les sauvés pendant mille ans, entre la première et la deuxième résurrection. Durant cette période, les réprouvés morts seront jugés. Les élus examineront les registres de leurs vies. La terre sera totalement inhabitée, sans aucun être humain ; mais elle sera occupée par Satan et ses anges.

Selon la théologie adventiste, Dieu recréera une nouvelle Terre.

Après les mille ans, le Christ, accompagné des élus, descendra du ciel sur la terre dans la cité sainte de la Nouvelle Jérusalem. Les réprouvés morts seront alors ressuscités, et, avec Satan et ses anges, ils entendront le verdict du jugement dernier. Ils tenteront de conquérir la ville mais un feu venant de Dieu les consumera et purifiera la terre. Ainsi, l´univers sera libéré à jamais du mal, de Satan et de tous les pécheurs[36].

(Apocalypse 20 ; 21.1-5 ; Malachie 4.1 ; Jérémie 4.23-26 ; 1 Corinthiens 6.2-3 ; Ezéchiel 28.18-19).

28. La nouvelle terre[modifier | modifier le code]

Selon cette doctrine, les sauvés vivront en la présence de Dieu dans la félicité durant l'éternité. Le mal, la souffrance et la mort n'apparaîtront plus jamais :

« Sur la nouvelle terre où la justice habitera, Dieu offrira aux rachetés une résidence définitive et un cadre de vie idéal pour une existence éternelle faite d´amour, de joie et de progrès en sa présence, car Dieu habitera avec son peuple, et les souffrances et la mort auront disparu. La grande tragédie sera terminée et le péché ne sera plus. Tout ce qui existe dans le monde animé ou le monde inanimé proclamera que Dieu est amour ; et il régnera pour toujours. »[37]

(2 Pierre 3.13 ; Ésaïe 35 ; 65.17-25 ; Matthieu 5.5 ; Apocalypse 21.1-7 ; Apocalypse 22.1-5 ; Apocalypse 11.15)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Richard Schwarz, Light Bearers to the Remnant, Boise, Idaho : Pacific Press Publishing Association, 1979.
  2. Croyances fondamentales adventistes
  3. George Knight, En quête d'identité, Dammaris les lys : Éditions Vie et Santé
  4. Ellen White, The Great Controversy, p.205 ; Selected Messages, vol.1, p.416.
  5. Uriah Smith, Review and Herald, 30 avril 1857.
  6. John Andrews, cité par Ellen White dans Spiritual Gifts, vol.2, p.117.
  7. James White, Review and Herald, 7 février 1856.
  8. Ellen White, Lettre à P.T. Magan, 22 janvier 1903.
  9. a et b George Knight, " Twenty-seven fundamentals in search of a theology, Ministry, février 2001.
  10. a et b La Parole de Dieu, Seventh-day Adventists believe… - Les adventistes du septième jour croient… - (Hagerstown : Review and Herald, 1988) fut publié par la Conférence générale de l'Église adventiste du septième jour. Il contient des explications détaillées de 27 croyances fondamentales adventistes (officialisées en 1980), la croyance 11 (croître en Christ) ayant été ajoutée en 2005.
  11. a et b Norman Gulley, « 1+1+1 = Un », Adventist World, février 2010 ; -- La trinité (en), Seventh-day Adventists believe…
  12. Dieu le Père (en), Seventh-day Adventists believe…
  13. Dieu le Fils (en), Seventh-day Adventists believe…
  14. Roy Adams, « La troisième personne », Adventist World, mars 2008 ; -- Dieu le Saint-Esprit (en), Seventh-day Adventists believe…
  15. Graeme Loftus, « Arriver à comprendre la création » Adventist World, février 2008 ; -- La création (en), Seventh-day Adventists believe….
  16. La nature de l'être humain (en), Seventh-day Adventists believe…
  17. Douglas Matacio, « Un grand conflit », Adventist World, juin 2008 ; -- La grande controverse (en), Seventh-day Adventists believe…
  18. Elias Brasil de Souza,« Vie, mort et résurrection du Christ » Adventist World, avril 2008; Jairyong Lee, « L'étonnant Dieu-homme », Adventist World, avril 2010 ; -- Vie, mort et résurrection du Christ (en), Seventh-day Adventists believe…
  19. L'expérience du salut (en), Seventh-day Adventists believe…
  20. Michael Mxolisi Sokupa, « Grandir, çà fait mal, mais çà rapporte », Adventist World, août 2010
  21. L'Église (en), Seventh-day Adventists believe…
  22. a et b Kim Papaioannou, " Le reste ", Adventiste, juillet 2010 ; -- Le reste et sa mission (en), Seventh-day Adventists believe…
  23. L'unité du corps du Christ (en), Seventh-day Adventists believe…
  24. a et b Thurman Petty Jr, « Le rite de passage chrétien », Adventist World, septembre 2008 ; -- Le baptême (en), Seventh-day Adventists believe…
  25. Le repas du Seigneur (en), Seventh-day Adventists believe…
  26. James Park, « La liste des dons de Dieu », Adventist World, janvier 2010 ; -- Dons spirituels et ministères (en), Seventh-day Adventists believe…
  27. Kwabena Donkor, La contribution d'Ellen White à la doctrine adventiste, Adventist World, mars 2009 ; -- Le don de prophétie (en), Seventh-day Adventists believe…
  28. a, b et c Gabriel E. Maurer,« Une loi de liberté », Adventist World, novembre 2008 ; -- La loi de Dieu (en), Seventh-day Adventists believe…
  29. a et b Dennis Meier, Découvrir le rythme de Dieu, Adventist World, mars 2010 ; -- Le sabbat (en), Seventh-day Adventists believe…
  30. Juan R. Prestol, Donner à un Dieu à qui nous faisons confiance (en), Adventist World, août 2006 ; -- La gestion chrétienne de la vie, Seventh-day Adventists believe…
  31. L'éthique chrétienne (en), Seventh-day Adventists believe…
  32. Catherine Boldeau, « Le mariage et la famille », Adventist World, mai 2008 ; -- Le mariage et la famille (en), Seventh-day Adventists believe…
  33. Roy Adams, « Après la croix », Adventist World, octobre 2008 ; -- Le ministère du Christ dans le sanctuaire céleste (en), Seventh-day Adventists believe…
  34. a et b Le retour du Christ, Seventh-day Adventists believe…
  35. Mark Finley, « La délivrance finale », Adventist World, décembre 2008 ; -- La mort et la résurrection (en), Seventh-day Adventists believe…
  36. David Macdonald, « Le millénium », Adventist World, août 2008 ; -- Le millénaire et la fin du péché (en), Seventh-day Adventists believe…
  37. La nouvelle terre (en), Seventh-day Adventists believe…