27e brigade d'infanterie de montagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
27e brigade d’infanterie de montagne
Insigne de la 27e Brigade d’Infanterie de Montagne
Insigne de la 27e Brigade d’Infanterie de Montagne

Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre française
Effectif 6 000 personnes
Fait partie de Commandement des forces terrestres (CFT)
Composée de 7e BCA
13e BCA
27e BCA
4e RCh
93e RAM
2e REG
27e CCTM
Garnison Varces
Ancienne dénomination 27e Division d'Infanterie
27e Division d'Infanterie Alpine
27e Division d'Infanterie de Montagne

La 27e brigade d'infanterie de montagne (27e BIM) est l'unité militaire qui regroupe les troupes alpines françaises. Elle est l'héritière de la 27e DA.

  • la division alpine FFI créée en 1944,
  • devenue 27e division alpine (27e DA) en 1945,
  • puis 27e division d'infanterie alpine (27e DIA),
  • puis 27e division d'infanterie de montagne (27e DIM).

Composition de la division alpine[modifier | modifier le code]

La 27e brigade d'infanterie de montagne comprend les unités suivantes :


Autrefois, elle comprenait aussi :

Histoire de la division alpine[modifier | modifier le code]

La Libération des Alpes (1944-1945)[modifier | modifier le code]

  • Durant l'hiver 1944 - 1945, sous le commandement du lieutenant-colonel Jean Vallette d'Osia, la division constitue le "Détachement d'Armée des Alpes" intégré dans le 6e Groupe d'Armée U.S. Elle a pour mission de protéger les vallées des Alpes contre les troupes de l'Axe qui tiennent les cols. Elle endure de rudes combats au Roc Noir, au Mont Froid, au Col de Larche, à l'Authion. Selon certains, "La ténacité et l'élan des troupes permettent, quand même, à la France d'obtenir ses seuls gains territoriaux à l'issue de la deuxième Guerre Mondiale grâce aux rectifications de frontière donnant à la France la possession des crêtes. Mais l'avance des forces du détachement d'Armée des Alpes en direction de Milan et jusque dans les faubourgs de Turin est stoppée brutalement par le commandement américain qui donne l'ordre de repli immédiat." (site UTDM).

Autriche et Algérie (1945-1962)[modifier | modifier le code]

Depuis 1962[modifier | modifier le code]

  • 1962 : après le retour de la guerre d'Algérie, les troupes alpines sont regroupées dans les 17e brigade et 27e brigade (la 27e division alpine semble alors avoir disparu).
  • 1976 : le général Michel Thénoz recrée la 27e division alpine. La division donne aux Troupes de Montagne leur insigne actuel et crée entre autres le Groupe militaire de haute montagne (GMHM), implanté à Grenoble puis à Chamonix à l'École militaire de haute montagne (EMHM) qui se fait connaître par des exploits sportifs (Pôle Nord, Everest et Pôle Sud).
  • 1996 : en raison de la chute des effectifs de l'armée française, la 27e division d'infanterie de montagne (27e DIM) est réduite au rang de 27e brigade d'infanterie de montagne (27e BIM).
  • Les "Alpins" de la 27e brigade d'infanterie de montagne sont intervenus au Liban, Tchad, Bosnie-Herzégovine, Côte d'Ivoire, Afghanistan.

Commandants de la division[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

" Troupes de montagne, combattants d'altitude " présente toutes les composantes de la 27e BIM. Editions Mission Spéciale Productions.

Revue Assaut, HS n° 2 page.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]