20e cérémonie des Razzie Awards

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La 20e cérémonie des Razzie Awards a eu lieu le 25 mars 2000 à l'hôtel Sheraton de Santa Monica (Californie) pour distinguer les pires productions de l'industrie cinématographique durant l'année 1999.

En plus des récompenses habituelles, quatre autres récompenses furent décernées cette année-là :

  • pire acteur du siècle ;
  • pire actrice du siècle ;
  • pire film de la décennie ;
  • pire nouvelle vedette de la décennie.

Ci-dessous la liste complète des nominations, les vainqueurs étant marqués en gras :

Pire film[modifier | modifier le code]

Wild Wild West de Barry Sonnenfeld, avec Will Smith et Kevin Kline

Pire acteur[modifier | modifier le code]

Adam Sandler dans Big Daddy

Pire actrice[modifier | modifier le code]

Heather Donahue dans Le Projet Blair Witch

Pire second rôle masculin[modifier | modifier le code]

Jar Jar Binks (voix de Ahmed Best) dans Star Wars, épisode I : La Menace fantôme

Pire second rôle féminin[modifier | modifier le code]

Denise Richards dans Le monde ne suffit pas

Pire couple à l'écran[modifier | modifier le code]

Kevin Kline et Will Smith dans Wild Wild West

Pire réalisateur[modifier | modifier le code]

Barry Sonnenfeld pour Wild Wild West

Pire scénario[modifier | modifier le code]

Wild Wild West par Jim Thomas & John Thomas, S. S. Wilson & Brent Maddock, et Jeffrey Price & Peter S. Seaman

Pire bande originale[modifier | modifier le code]

'Wild Wild West du film Wild Wild West, paroles et musique de Stevie Wonder, Kool Mo Dee et Will Smith

Pire acteur du siècle[modifier | modifier le code]

Sylvester Stallone pour 99,5 % de tout ce qu'il a fait

Pire actrice du siècle[modifier | modifier le code]

Madonna pour Body, Shanghai Surprise, Who's That Girl, etc.

Pire film de la décennie[modifier | modifier le code]

Showgirls : 7 victoires aux Razzie Awards 1995

Pire révélation de la décennie[modifier | modifier le code]

Pauly Shore pour Bio-Dome, Jury Duty, California Man, etc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]