2009 par pays en Amérique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis 2009 en Amérique)
Aller à : navigation, rechercher

Années :
2006 2007 2008  2009  2010 2011 2012

Décennies :
1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030
Siècles :
XXe siècle  XXIe siècle  XXIIe siècle
Millénaires :
IIe millénaire  IIIe millénaire  IVe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Île-du-Prince-Édouard, Manitoba, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Nunavut, Ontario, Québec, Saskatchewan, Terre-Neuve-et-Labrador, Territoires du Nord-Ouest, Yukon), États-Unis) • Asie • Europe (Belgique, France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Astronautique Astronomie Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Échecs Économie Élections Fantasy Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Les évènements de l'année 2009 en Amérique.

2007 par pays en Amérique - 2008 par pays en Amérique - 2009 par pays en Amérique - 2010 par pays en Amérique - 2011 par pays en Amérique

Continent américain[modifier | modifier le code]

  • Mercredi 18 février 2009 : Selon un rapport du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), l'Amazonie est de plus en plus menacée par le développement économique, soulignant que 17 % des forêts de cette région ont déjà été détruites. En 2005, la déforestation accumulée dans ce vaste massif forestier partagé entre huit pays — Bolivie, Brésil, Colombie, Équateur, Guyana, Pérou, Surinam et Venezuela — avait déjà affecté plus de 857 000 km2, provoquant une réduction de 17 % du couvert végétal total. Le développement des activités économiques dans cette région de forêts humides, la construction d'infrastructures industrielles et de transport et l'augmentation de la population sont en cause. En 30 ans (1975 - 2005) la construction de routes dans l'Amazonie brésilienne a été multipliée par dix[1].
  • Mercredi 22 avril 2009 : La Banque mondiale, la Banque interaméricaine de développement et d'autres institutions multilatérales annoncent avoir débloqué jusqu'à 90 milliards de dollars sur les deux prochaines années pour les pays d'Amérique latine.
  • Vendredi 5 juin 2009 : Un violent séisme de magnitude 6 s'est produit dans l'océan Atlantique, à l'est des Caraïbes.
  • Mercredi 29 juillet 2009 : L'Amérique latine est la région du monde le plus touchée par la grippe A/H1N1 avec 550 morts sur les 819 enregistrés dans le monde. Parmi eux, l'Argentine (165 morts), le Mexique (138 morts), le Brésil (50 morts) et l'Uruguay (23 morts)[2].

Antilles françaises[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2009 dans les DOM-TOM français.

Drapeau de l’Argentine Argentine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2009 en Argentine.

Drapeau de la Barbade Barbade[modifier | modifier le code]

Drapeau du Belize Belize[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Bolivie Bolivie[modifier | modifier le code]

Evo Morales
(décembre 2007)
  • Mercredi 14 janvier 2009 : Le président Evo Morales annonce la rupture des relations diplomatiques avec Israël en signe de protestation à l'offensive israélienne dans la bande de Gaza et son intention d'accuser Israël devant la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye pour crimes de « lèse humanité » commis contre le peuple palestinien.
  • Samedi 7 février 2009 : Le président Evo Morales promulgue la nouvelle Constitution qui accorde une place plus importante aux communautés indigènes, à la justice sociale et au rôle de l'État. Cette constitution a été approuvée par référendum le 25 janvier par 61 % des électeurs. Grâce à cette nouvelle Constitution, le président veut impulser des changements dans le pays le plus pauvre d'Amérique du Sud et est autorisé également à briguer un second mandat présidentiel.
  • Dimanche 15 février 2009 : Le président Evo Morales est en visite officielle de deux jours à Moscou. Il espère développer la coopération des deux pays en matière d'énergie et de lutte contre le trafic de drogue. Au retour le président doit rencontrer à Paris, le président français Nicolas Sarkozy.
  • Lundi 16 février 2009 : Le président Evo Morales estime que sa visite « historique » à Moscou allait changer le rapport de forces en Amérique et pousserait le président Barack Obama à revoir la politique de son prédécesseur en Amérique latine. Grâce à la Russie qui « est aux côtés » des pays d'Amérique latine, il estime que « les relations avec les États-Unis commencent à changer ».
  • Jeudi 26 février 2009 : Selon le ministre de la Santé, Ramiro Tapia, la dengue, maladie tropicale due à un virus transmis par le moustique Aedes aegypti, a fait 19 morts en Bolivie depuis la mi-janvier et touché près de 31 000 personnes. Cette épidémie est considérée comme la plus grave dans le pays depuis une décennie, tuant 19 personnes sur 30 870 cas de dengue ont été recensés, dont 71 % dans la région de Santa Cruz, la plus affectée et l'une des quatre du pays dans lesquelles le gouvernement a décrété l'état d'urgence sanitaire, mobilisant quelque 31 000 militaires pour appuyer les équipes de santé[3].
  • Lundi 9 mars 2009 : Le président Evo Morales annonce qu'il allait plaider en personne à Vienne devant la 52e session ministérielle de la Commission des Stupéfiants de l'ONU, le retrait de la feuille de coca de la liste des substances interdites depuis 1961 en espérant compter sur l'appui d'autres pays : « C'est mon devoir de président, de dirigeant de ce secteur d'assumer cette défense ». Evo Morales, qui est aussi resté le leader syndical des cultivateurs de coca, est en guerre contre la stigmatisation de la feuille de coca, dont est issue la cocaïne, mais qui est aussi une plante « sacrée » en Bolivie, à la culture et consommation traditionnelles ou thérapeutique (infusion, mastication). Il est aussi opposé à l'élimination de la mastication des feuilles de coca, réclamée par l'Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS)[4].
  • Jeudi 12 mars 2009 : Le président Evo Morales, devant la conférence de la commission des stupéfiants de l'ONU, a demandé le retrait de la feuille de coca, plante de laquelle est issue la cocaïne, de la liste des substances interdites, et a déclaré : « La feuille de coca n'est pas de la cocaïne, elle n'est pas nocive pour la santé, elle n'engendre pas de perturbations psychiques ni de dépendance ».
  • Jeudi 9 avril 2009 : Le président Evo Morales se déclare en grève de la faim au palais présidentiel, avec des dirigeants syndicaux et sociaux, pour protester contre un retard législatif au Congrès susceptible de menacer la tenue des élections générales de décembre.
  • Mercredi 15 avril 2009 : Selon la police, un groupe de « mercenaires étrangers » seraient responsables de l'attentat à l'explosif commis ce jour devant le domicile du cardinal Julio Terrazas, chef de l'Église en Bolivie et opposant au président Evo Morales.
  • Jeudi 16 avril 2009 :
    • 7 corps sont découverts dans une fosse commune « près de la ville de San Matias (région de Santa Cruz, est), à deux kilomètres de la frontière avec le Brésil ». Les victimes sont 6 Brésiliens et un Colombien, dont une femme, victimes d'exécutions dans le milieu de la drogue. Selon les enquêteurs il s'agit de « toxicomanes, pas des trafiquants » qui ont fait l'objet d'une exécution en masse par le milieu criminel 40 jours auparavant.
    • Le président Evo Morales assure que les forces de sécurité boliviennes ont déjoué un complot visant à l'assassiner ainsi que deux autres responsables. Ce complot impliquerait des « mercenaires étrangers » qui se sont opposés aux forces de sécurités lors d'une fusillade – trois étrangers sont morts et deux ont été arrêtés lors de l'assaut de leur hôtel au centre de Santa Cruz. Interpol annonce qu'elle effectue des recherches dans ses bases de données sur ce mystérieux groupe de « terroristes » en attendant les empreintes ADN et digitales relevées dans le cadre de l'enquête.
  • Vendredi 1er mai 2009 : Le président Evo Morales annonce la nationalisation d'une filiale du groupe britannique British Petroleum, « AirBP », spécialisée dans l'approvisionnement des avions en kérosène et propriétaire de 12 centres de services et de ravitaillement en kérosène aux aéroports de La Paz, Santa Cruz, Cochabamba, Tarija, Beni et Pando. Le président a aussi récemment indiqué qu'il réfléchissait également à la nationalisation de l'industrie électrique du pays, actuellement entre les mains d'entreprises privées européennes.
  • Jeudi 9 juillet 2009 : Les États-Unis ont extradé vers la Bolivie, le colonel Luis Arce Gomez (70 ans), bras droit et ministre de l'Intérieur du général président Luis Garcia Meza. Il fut l'homme fort de la dictature militaire de juillet 1980 à août 1981 et « recruta » l'ancien nazi Klaus Barbie. Il doit purger une peine de 30 ans de prison pour violations des droits de l'homme. Il a purgé à Miami une peine pour trafic de drogue[5].
  • Jeudi 30 juillet 2009 : L'ONU a lancé, à la demande de la Bolivie, le processus devant mener à la dépénalisation de la consommation de feuilles de coca, pour qui cette pratique est un « droit des peuples indigènes »[6].

Drapeau du Brésil Brésil[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2009 au Brésil.

Drapeau du Royaume-Uni Îles britanniques[modifier | modifier le code]

  • Vendredi 27 février 2009 : Un puissant séisme de magnitude 6,3 s'est produit à 13H33 GMT à environ 10 km de profondeur, à 180 km à l'est de l'archipel, des Îles Sandwich du Sud

Drapeau du Canada Canada[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : 2009 au Canada et 2009 au Québec.

Drapeau du Chili Chili[modifier | modifier le code]

  • Dimanche 11 janvier 2009 : Le Chili accueille le rallye automobile « Dakar 2009 » jusqu'au 14 janvier. Parmi les étapes, les villes de Valparaíso, Coquimbo et San Pedro de Atacama. Le pays met à disposition de l'épreuve deux avions, un Hercules, un Boeing 737 et 2 500 policiers.
  • Lundi 2 février 2009 : La construction du gratte-ciel qui devait dominer le Costanera Center, à Santiago du Chili, a été ajournée par les investisseurs du groupe Cencosud, en raison de la crise financière. Ce devait être la plus grande tour d'Amérique centrale et le symbole du bicentenaire de la nation chilienne.
  • Mardi 3 février 2009 : Les ouvriers licenciés, après l'arrêt de la construction de la tour du Bicentenaire qui devait dominer le Costanera Center, à Santiago du Chili, ont manifesté dans les rues de Santiago pour protester contre l'arrêt de cette construction et ses conséquences pour l'emploi.
  • Jeudi 12 mars 2009 : Le ministre des Affaires étrangères, l'économiste Alejandro Foxley, démissionne pour « raisons personnelles ». Son successeur est l'actuel ambassadeur du Chili à Washington Mariano Fernandez. Le ministre de la Défense, José Goñi, qui a aussi annoncé son départ est remplacé par l'actuel porte-parole du gouvernement, Francisco Vidal[7].
  • Dimanche 29 mars 2009 : Le vice-président américain Joe Biden est en visite à Santiago du Chili où il a rencontré la présidente Michelle Bachelet : « Ma visite ici n'est que le début d'un renouveau du partenariat avec les Amériques », estimant que les américains avaient tendance à faire « pour » l'hémisphère américain, aujourd'hui, ce n'est plus « pour », c'est « avec ». « Le temps des États-Unis dictant les choses unilatéralement, le temps où nous parlions mais n'écoutions pas, c'est fini […] Nous voulons vraiment une conversation, vraiment un partenariat ».
  • Dimanche 17 mai 2009 : Premier cas confirmé de grippe H1N1, sur une voyageuse en provenance de la République dominicaine et du Panama.
  • Mercredi 27 mai 2009 : La présidente Michelle Bachelet est arrivée à Paris pour une visite officielle de trois jours en France, accompagnée d'une importante délégation chilienne du monde de l'entreprise, des sciences et de la culture. La présidente sera reçue par le président Nicolas Sarkozy vendredi pour un déjeuner de travail, puis se rendra à Toulouse (sud-ouest) pour visiter les installations du consortium EADS Astrium, qui construit le futur premier satellite acquis par le Chili, à des fins civiles et de défense. Elle doit aussi signer « un accord spécifique dans le domaine des énergies renouvelables ».
  • Mardi 2 juin 2009 :
    • Une jeune femme de nationalité argentine est arrêtée à l'aéroport de Santiago du Chili alors qu'elle transportait ses affaires dans deux valises « en cocaïne ». La drogue avait été mélangée à de la résine et de la fibre de verre pour fabriquer les valises, qui pesaient plus lourd que leur contenu. Un « procédé chimique » devait permettre de séparer la drogue des autres composants une fois à destination. La destination finale des valises était l'Espagne[8].
    • Premier cas mortel de grippe H1N1 dans le pays, le cinquième au monde.
  • Vendredi 26 juin 2009 : Scandale soulevé par un réseau de prostitution infantile dans lequel des policiers seraient impliqués. Des policiers étaient des clients réguliers à Valparaíso d'une maison close où se prostituaient des mineures. 5 policiers ont été suspendus et le chef de la police judiciaire du Chili a démissionné[9].
  • Samedi 11 juillet 2009 : Le bilan de la grippe A(H1N1) s'élève à 25 morts pour 9.549 malades. La rudesse de l'hiver austral est propice à la propagation de la pandémie.
  • Mardi 28 juillet 2009 : Le groupe français de matériaux de construction Lafarge annonce la cession de toutes ses activités au Chili (ciment, béton, granulats), qui représentent « une valeur d'entreprise de 555 millions de dollars », au groupe péruvien Brescia[10].

Drapeau de la Colombie Colombie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2009 en Colombie.

Drapeau du Costa Rica Costa Rica[modifier | modifier le code]

  • Jeudi 8 janvier 2009 : Dans la nuit de jeudi à vendredi, un nouveau séisme d'une magnitude de 6,2 degrés frappe le centre du pays faisant 19 morts, 23 disparus, 208 blessés et 1 378 sinistrés, mais plus de six cent de personnes sont encore isolées dans des zones difficiles d'accès près du volcan Poas, où s'est situé l'épicentre du séisme. 42 localités ont subi des dégâts dont la capitale San José et 300 touristes sont bloqués dans les hôtels autour du volcan. Plus de 4.700 séismes ont été enregistrés au Costa Rica en 2008, mais une soixantaine seulement ont été ressentis par la population.
  • Vendredi 3 avril 2009 : L'OCDE décide de retirer le Costa Rica de la liste noire des paradis fiscaux, un jour après l'y avoir inscrit. après que le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, a reçu « une lettre du ministre des Finances, l'informant que le Costa Rica adoptait officiellement les normes de l'OCDE sur la transparence et l'échange d'informations, tel que stipulé dans la version 2005 de l'article 26 de la convention de l'OCDE en matière fiscale ».
  • Samedi 9 mai 2009 : La ministre de la Santé, Maria Luisa Avila, annonce 9 cas confirmés de grippe H1N1, dont une fillette et le premier décès, un homme de 53 ans auparavant malade de diabète et d'une affection pulmonaire chronique. Quelque 500 autres personnes sont placées en quarantaine pour avoir été en contact avec un des neuf premiers malades contagieux.

Drapeau de Cuba Cuba[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2009 à Cuba.

Drapeau de la République dominicaine République dominicaine[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Équateur Équateur[modifier | modifier le code]

Rafael Correa
(janvier 2007)
  • Dimanche 18 janvier 2009 : Le président Rafael Correa annonce, lors de son allocation télévisée hebdomadaire, avoir engagé la banque d'affaires franco-américaine Lazard pour conseiller le gouvernement équatorien dans sa tentative de renégociation d'une partie de sa dette bancaire internationale. Mi-décembre 2008, un moratoire a été déclaré pour des bons à échéance 2012 d'une valeur de 510 millions de dollars et à échéance 2030 pour un montant de 2,7 milliards de dollars. L'Équateur a l'intention de proposer le rachat de ces dettes, mais à une valeur bien inférieure à l'originale, estimant qu'elles avaient été « surévaluées », lors de la dernière négociation, au début des années 2000, d'où leur « illégitimité »[11].
  • Samedi 21 février 2009 : Le président Rafael Correa accuse ses adversaires politiques d'avoir un plan pour l'accuser d'implication dans le trafic de drogue et favoriser un coup d'État avant les élections générales du 26 avril, lors desquelles il veut obtenir un nouveau mandat.
  • Vendredi 20 mars 2009 : Un avion militaire de type Beechcraft s'est écrasé sur un immeuble d'un complexe résidentiel au nord de Quito, alors qu'il se dirigeait vers l'aéroport de la capitale. Le crash a causé la mort de ses trois membres d'équipage et de trois civils au sol; il a fait aussi deux blessés.
  • Vendredi 15 mai 2009 : Premier cas de grippe H1N1 détecté sur un enfant de 11 ans arrivé il y a quelques jours de Miami (États-Unis) et scolarisé dans un collège de Guayaquil (sud).
  • Samedi 18 juillet 2009 : Selon une vidéo saisie sur une combattante de la guérilla, la guérilla colombienne des Farc aurait contribué au financement de la campagne présidentielle du chef de l’État équatorien Rafael Correa en 2006.

Drapeau des États-Unis États-Unis[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2009 aux États-Unis.
Janvier - Février - Mars - Avril - Mai - Juin - Juillet - Août - Septembre - Octobre - Novembre - Décembre

Drapeau du Groenland Groenland[modifier | modifier le code]

Drapeau du Guatemala Guatemala[modifier | modifier le code]

  • Dimanche 4 janvier 2009 : Un important glissement de terrain cause l'ensevelissement de plus de cent personnes. Une colline apparemment minée par des pluies torrentielles s'est effondrée sur une route secondaire entre Alta Verapaz et Quiché ensevelissant un groupe de 140 ouvriers agricoles. La semaine précédente un autre glissement de terrain avait coupé la route principale et causé la mort de 5 personnes.
  • Samedi 4 avril 2009 : Une série de tremblements de terre de 3,5 à 3,8 sur l'échelle ouverte de Richter a frappé le sud-est du Guatemala, durant l'après-midi, ne faisant ni victimes ni dommages. L'épicente était situé à 30 km au sud-est de la ville de Guatemala.
  • Dimanche 3 mai 2009 : Puissant séisme de magnitude 6,1.
  • Lundi 11 mai 2009 : Dans une vidéo et une lettre posthumes, un avocat assassiné dimanche 10 mai met directement en cause le président, Alvaro Colom, et ses plus proches conseillers dans sa mort et celle d'un de ses clients[12].
  • Vendredi 15 mai 2009 : Un petit avion civil s'écrase sur une habitation peu après son décollage de l'aéroport international de la ville de Guatemala, causant la mort de 6 personnes.

Drapeau de la Guadeloupe Guadeloupe[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2009 dans les DOM-TOM français.

Drapeau de la Guyane Guyane[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2009 dans les DOM-TOM français.

Drapeau d'Haïti Haïti[modifier | modifier le code]

  • Vendredi 6 mars 2009 : Un grave accident entre deux autocars transportant des passagers dans la ville de Cabaret, au nord de Port-au-Prince cause la mort d'au moins dix personnes.
  • Mardi 7 avril 2009 : Le Conseil de sécurité de l'ONU reconnaît les progrès accomplis en Haïti dans certains domaines dont « le dialogue politique, l'extension de l'autorité de l'État, y compris la gestion des frontières, le renforcement de la sécurité, l'état de droit et les droits de l'homme », mais a aussi noté « avec préoccupation les défis à relever en matière de développement économique et social, au vu de la détérioration sensible des conditions de vie de l'immense majorité des Haïtiens ». Le Conseil « reconnaît l'importance cruciale de la conférence de donateurs de haut niveau consacrée à Haïti que la Banque interaméricaine de développement accueillera à Washington le 14 avril ».
  • Mardi 14 avril 2009 : La secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, annonce que son pays va donner plus de 50 millions de dollars à Haïti.
  • Jeudi 21 mai 2009 : Le bureau de la protection civile annonce que les fortes pluies de ses derniers jours ont causé l'inondation de plusieurs villes, dont Les Cayes, Léogâne et Saint-Marc, la destruction de plusieurs centaines de maisons et la mort d'au moins 11 personnes dans quatre régions. D'importants travaux de drainage étaient encours aux Gonaïves.
  • Jeudi 18 juin 2009 : Une manifestation de proches de l'ex-président Jean Bertrand Aristide, dégénère lorsque de jeunes manifestants s'en prennent aux soldats de l'ONU qui tirent et tuent une personne.
  • Samedi 11 juillet 2009 : Le naufrage du ferry assurant la liaison entre Anse-à-Pitres et Jacmel au large de la côte sud fait au moins six personnes mortes et plusieurs dizaines d'autres disparues. Une soixantaine de personnes été sur le navire, 16 ont pu être secourues.
  • Mardi 28 juillet 2009 : Le naufrage d'un bateau de fortune qui transportait quelque 200 haïtiens fuyant le pays a fait au moins 9 morts et 70 portés disparus à quelque 3,7 km au sud-est des Îles Turques-et-Caïques[13].

Drapeau du Honduras Honduras[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2009 au Honduras.

Drapeau de la Jamaïque Jamaïque[modifier | modifier le code]

  • Dimanche 19 avril 2009 : Prise d'otages au moment de l'embarquement, dans la soirée, dans un Boeing 737-800, avec 174 passagers et 8 membres d'équipage, de la compagnie CanJet à l'aéroport international Sangster de Montego Bay en direction d'Halifax (Canada). Exigeant qu'on le conduise à Cuba, le pirate de l'air a cependant après des négociations intensives, coordonnées par le premier ministre Bruce Golding et son ministre de la Sécurité nationale, Dwight Nelson, a finalement libéré ses derniers otages avant de se rendre à la police.

Drapeau de la Martinique Martinique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2009 dans les DOM-TOM français.

Drapeau du Mexique Mexique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2009 au Mexique.

Drapeau du Nicaragua Nicaragua[modifier | modifier le code]

  • Mercredi 1er juillet 2009 : Suicide du maire de Managua et ancien triple champion du monde de box, Alexis Argüello (57 ans). Il avait été élu maire de Managua en novembre dernier sous la bannière du Front sandiniste de libération nationale (FSLN). Il avait été champion du monde de boxe dans trois catégories différentes: poids plumes WBA (de 1974 à 1976), poids super plumes WBC (de 1978 à 1980) et poids légers WBC (de 1981 à 1983).
  • Dimanche 5 juillet 2009 :
    • Refoulé de l'aéroport de Tegucigalpa (Honduras), l'avion du président destitué Manuel Zelaya se pose à l'aéroport de Managua. Il trouve refuge à l'ambassade du Honduras.
    • Le président désigné du Honduras Roberto Micheletti affirme avoir connaissance de « mouvements de troupes » au Nicaragua en direction de la frontière entre les deux pays.

Drapeau du Panama Panama[modifier | modifier le code]

  • Jeudi 9 avril 2009 : Un tribunal américain a donné son accord à l'extradition de l'ex-dictateur panaméen Manuel Noriega (75 ans) vers la France, où il est poursuivi pour blanchiment d'argent et où il a été condamné par contumace en 1999 à dix ans de prison. L'ancien dictateur a fini de purger une peine de prison de dix-sept ans aux États-Unis pour trafic de drogue. Capturé par l'armée américaine lors de l'invasion du Panama en 1990, il avait été condamné en 1992 à 40 ans de prison, puis réduite à 17 ans pour bonne conduite.
  • Samedi 4 juillet 2009 : Un séisme de magnitude 6 a frappé le Panama sans faire ni victimes ni dégâts. Son épicentre a été localisé à 97 kilomètres au nord-est de la capitale Panama.

Drapeau du Paraguay Paraguay[modifier | modifier le code]

  • Lundi 13 avril 2009 : Le président Fernando Lugo (57 ans) reconnaît la paternité d'un garçon de 2 ans, conçu alors qu'il était encore évêque. Cette affaire déclenche un scandale dans ce petit pays pauvre dont 90 % de la population est catholique.
  • Jeudi 23 avril 2009 : Le président Fernando Lugo suite au scandale sexuel déclenché par plusieurs demandes de paternité à son encontre refuse de démissionner. En moins d'un mois, 3 jeunes femmes ont affirmé avoir eu un enfant avec le président de la République.
  • Vendredi 24 avril 2009 : Le président Fernando Lugo, ancien évêque catholique, reconnaît la paternité d'un enfant, et demande « pardon » alléguant être « un humain imparfait ». Il assure qu'il ne renoncerait pas pour autant à la présidence, et qu'il irait jusqu'à la fin de son mandat, en août 2013, alors que plusieurs opposants ont appelé à la destitution du chef de l'État.
  • Dimanche 24 mai 2009 : Le président Fernando Lugo, un ancien évêque s'est dit fier d'avoir reconnu avoir eu un enfant de 2 ans, car « le taux de reconnaissance de paternité n'est que de 30 % au Paraguay ».

Drapeau du Pérou Pérou[modifier | modifier le code]

  • Mardi 3 janvier 2009 : Selon la police, pour la seule année 2008, 875 personnes ont trouvé la mort et 5.307 ont été blessées dans des accidents de la route à l'extérieur des villes. Les accidents d'autocars meurtriers sont fréquents sur les routes étroites et sont dus en général à l'entretien insuffisant des véhicules, à leur surcharge, à la vitesse excessive ou aux risques pris par le chauffeur.
  • Lundi 9 février 2009 : Un séisme de magnitude 6,1 s'est produit près des côtes péruviennes.
  • Jeudi 26 mars 2009 : Un puissant séisme de magnitude 6,0 a frappé le Pérou.
  • Mardi 7 avril 2009 : L'ancien président Alberto Fujimori (70 ans) est condamné à 25 ans de prison pour violations des droits de l'homme pendant sa présidence, de 1990 à 2000. Selon le juge, Cesar san Martin, les charges ont été prouvées « au-delà de tout doute raisonnable, pour cette raison le jugement est condamnatoire ».
  • Dimanche 12 avril 2009 :
    • Ayacucho : Selon le ministre de la Défense, Antero Flores Araoz, des guérilleros du Sentier lumineux ont tué 13 militaires, dont un officier, un sous-officier et 11 soldats, dans une embuscade contre une patrouille, près du village de Sanabamba (province de Huanta). L'attaque a aussi fait 2 blessés et un disparu. Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière du Sentier Lumineux ces dix dernières années.
    • La Libertad : Au moins 9 villageois, dont un enfant, trouvent la mort dans un glissement de terrain, qui a enseveli leur habitation, consécutif à de fortes précipitations dans la localité de Retamas (nord).
  • Jeudi 16 avril 2009, La Libertad : Une coulée de boue, suite à de fortes pluies, cause la mort d'une trentaine de personnes en ensevelissant 25 habitations dans les localités de Chamanacucho et d'Aricapampa du nord du Pérou.
  • Vendredi 15 mai 2009 : Le président de la commission des Affaires étrangères, Marco Martinez, annonce qu'un groupe parlementaire est chargé d'enquêter à la suite de plaintes contre des soldats américains, accusés d'avoir commis des exactions sur la population locale. Des soldats américains ont été accusés d'avoir fait couler un bateau de pêche, provoquant la disparition des 15 membres de l'équipage, d'autre part, des prostituées ont affirmé avoir été battues. Cette décision intervient après l'annonce par le gouvernement du retrait définitif, d'ici novembre, des troupes américaines installées depuis dix ans sur la base de Manta (sud-ouest) sur la côte Pacifique. L'ensemble des opérations de lutte anti-drogue, menées depuis cette base, ont permis la saisie de plus de 1 600 tonnes de cocaïne en dix ans, selon l'ambassade américaine à Quito[15].
  • Vendredi 29 mai 2009, La Libertad : Un accident d'autocar, tombé dans un ravin, cause la mort de 23 personnes et en blesse 18 autres.
  • Vendredi 5 juin 2009, Amazonas : Des Indiens d'Amazonie qui protestaient contre l'exploration gazière et pétrolière sur leurs terres (province d'Utcubamba) ont affronté la police à Baga. Les affrontements ont fait 20 morts parmi les policiers et au moins 24 parmi les manifestants. Il y aurait en tout 109 blessés et 36 arrestations. Ces violences politiques résultent de la poursuite des projets du président Alan Garcia, fervent avocat du développement des ressources naturelles du pays malgré les objections des autochtones[16].
  • Lundi 8 juin 2009 : Affrontements meurtriers entre les forces de police et les indiens.
  • Jeudi 18 juin 2009 : Le Parlement du Pérou révoque deux décrets-lois régissant l'exploitation privée de zones forestières d'une part, et le régime de propriété des terres d'autre part, à l'origine depuis deux mois d'une grave crise politique, entre le gouvernement de centre-droit d'Alan Garcia et les communautés indigènes, et de violences qui ont fait 34 morts il y a deux semaines.
  • Mardi 23 juin 2009 : L'état d'urgence décrété début mai en plusieurs points d'Amazonie après la crise avec les communautés indiennes est désormais levé. Plusieurs conflits sociaux ponctuels ont éclaté dans la foulée de la crise qui a opposé ces dernières semaines l’État à la minorité indienne d'Amazonie, opposée à la surexploitation des ressources naturelles. Par contre, l'armée doit être déployée dans trois régions andines, foyers des nouveaux conflits sociaux, pour veiller sur les infrastructures de transports, d'énergie, les voies d'accès notamment, dans les régions de Junín (centre), Apurimac (sud-est) et Cusco[17].
  • Vendredi 3 juillet 2009 : Une collision frontale entre deux autocars dans la région andine de Puno (sud-est), sur la route reliant les villes de Juliaca et Arequipa, a fait au moins 24 morts et 25 blessés dont certains dans un état grave.
  • Dimanche 12 juillet 2009 :
    • Le président Alan Garcia a nommé comme premier ministre le président du Parlement, Javier Velasquez(49 ans), membre de l'APRA. Troisième premier ministre en trois ans, il est chargé de relancer une présidence secouée par des conflits sociaux et une crise sanglante en juin avec les Indiens d'Amazonie[18].
    • Un séisme de magnitude 5,3 sur l'échelle de Richter a provoqué quelques dégâts mais pas de victimes. Il a été localisée à 44 kilomètres au sud-est de la ville de Yuri et à une profondeur de 227 km dans le sud du Pérou.
  • Lundi 13 juillet 2009 : L'ancien président Alberto Fujimori, condamné en avril à 25 ans de prison pour violation des droits de l'Homme, a admis les faits présentés par l'accusation, à l'ouverture de son nouveau procès pour corruption. Il est accusé de détournement de fonds publics et de dissimulation, pour le versement illégal en septembre 2000, dans les derniers mois de sa présidence, de 15 millions de dollars à son bras droit et chef des services secrets Vladimiro Montesinos[19].
  • Lundi 20 juillet 2009 : L'ancien président Alberto Fujimori a été condamné à sept ans et demi de prison pour une affaire de corruption et de détournement de fonds publics pendant son mandat entre 1990 et 2000. L'ancien chef d'État, âgé de 70 ans, a déjà été condamné en avril dernier à 25 ans de prison pour violation des droits de l'homme dans le cadre de sa politique de répression contre la guérilla maoïste du Sentier lumineux.

Drapeau de Porto Rico Porto Rico[modifier | modifier le code]

  • Lundi 19 janvier 2009 : Décès de l'ancien champion du monde des mi-lourds, le boxeur Portoricain José Torres (72 ans), des suites d'une crise cardiaque. Médaille d'argent aux jeux Olympiques de Melbourne en 1956 alors qu'il représentait les États-Unis, il a remporté en 1965 le titre mondial WBA/WBC en battant Willie Pastrano par KO, puis a défendu sa couronne à trois reprises avant de céder sa ceinture en 1966 et de prendre sa retraite trois ans plus tard. Il a été intronisé à l'International Boxing Hall of Fame en 1997.

Drapeau de Saint-Pierre-et-Miquelon Saint-Pierre-et-Miquelon[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2009 dans les DOM-TOM français.

Drapeau du Salvador Salvador[modifier | modifier le code]

  • Dimanche 15 mars 2009 : Le candidat de la gauche, Mauricio Funes, journaliste de télévision et correspondant de la station américaine CNN, remporte l'élection présidentielle, avec plus de 51 % des suffrages, mettant fin à vingt ans de règne de la droite. Le candidat de la droite, Rodrigo Avila, un ancien chef de la police, a reconnu sa défaite, affirmant que son parti « ferait une opposition vigilante et constructive ». L'ancien président Elias Antonio Saca, ne pouvait pas se représenter car la Constitution interdit deux mandats successifs.
  • Lundi 1er juin 2009 :
    • Investiture du nouveau président, Mauricio Funes (49 ans), ancien journaliste et premier président de gauche depuis 20 ans. Il a pour vice-président Salvador Sanchez Ceren, ancien chef militaire de la guérilla.
    • Le premier geste diplomatique du nouveau président, Mauricio Funes, a été de rétablir immédiatement les relations diplomatiques avec Cuba, rompues après l'arrivée au pouvoir de Fidel Castro en 1959. Le Salvador demeurait le seul pays d'Amérique centrale à ne pas avoir rétabli ces relations, depuis que le Costa Rica avait renoué avec La Havane en mars dernier.
  • Lundi 8 juin 2009 : Le ministère de la Santé annonce 69 cas avérés infectés par la grippe H1N1 estimant qu'« il est nécessaire de renforcer la mise en œuvre des mesures de prévention ».
  • Mardi 23 juin 2009 : 10 personnes dont 4 ressortissants français sont arrêtés pour une escroquerie immobilière présumée. L'affaire porterait sur environ 570 plaintes de victimes d'escroqueries à l'achat de terrains à bâtir depuis 7 ans.
  • Mercredi 1er juillet 2009 : Premier cas mortel de grippe H1N1 sur un enfant de 9 ans. 277 autres personnes ont été avérées contaminées depuis le début de la pandémie au Salvador.

Drapeau de Trinité-et-Tobago Trinité-et-Tobago[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Uruguay Uruguay[modifier | modifier le code]

  • Vendredi 3 avril 2009 : L'OCDE décide de retirer l'Uruguay de la liste noire des paradis fiscaux, un jour après l'y avoir inscrit. après que le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, a reçu « une lettre du ministre uruguayen des Finances, Alvaro García, l'informant que l'Uruguay adoptait officiellement les normes de l'OCDE sur la transparence et l'échange d'informations, tel que stipulé dans la version 2005 de l'article 26 de la convention de l'OECD en matière fiscale ».
  • Dimanche 17 mai 2009 : Mort de l'écrivain, Mario Benedetti (88 ans), auteur de plus de 80 recueils de poèmes, romans, nouvelles, essais et pièces de théâtre, à son domicile de Montevideo.
  • Mardi 30 juin 2009 : Premier cas mortel de grippe H1N1 en Uruguay, sur une femme de 60 ans. 195 personnes ont été contaminées au 23 juin par le virus dans le pays.

Drapeau du Venezuela Venezuela[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2009 au Venezuela.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Figaro.fr, 17 % de la forêt amazonienne détruite
  2. Le Figaro.fr, H1N1: 550 morts en Amérique Latine
  3. Le Figaro.fr, Épidémie de dengue en Bolivie
  4. Le Figaro.fr, Morales va plaider pour la feuille de coca
  5. Le Figaro.fr, Extradition de Luis Arce Gomez
  6. Le Figaro.fr, ONU: vers une dépénalisation de la coca
  7. Le Figaro.fr, Chili : mini-remaniement gouvernemental
  8. Le Figaro.fr, Des valises fabriquées avec de la cocaïne
  9. Le Figaro.fr, Scandale dans la police chilienne
  10. Groupe Lafarge, Lafarge cède ses actifs ciment, béton et granulats au Chili.
  11. Le Figaro.fr, Équateur : Appel à la banque Lazard
  12. Le Monde.fr, Guatemala : "Si vous entendez ce message, c'est que j'ai été assassiné"
  13. Le Figaro.fr, 80 morts et disparus dans le naufrage d'un bateau de réfugiés
  14. Le Monde.fr, 59e Berlinale. La teta asustada obtient l'Ours d'or
  15. Le Figaro.fr, Des soldats US accusés d'exactions
  16. Le Figaro.fr, Utcubamban: 45 morts lors de manifestations
  17. Le Figaro.fr, état d'urgence levé en Amazonie
  18. Le Figaro.fr, Nouveau premier ministre au Pérou
  19. Le Figaro.fr, Procès: Fujimori reconnait les faits