2009: Lost Memories

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

2009 Lost Memories

Titre original 2009 로스트메모리즈
Réalisation Lee Si-myung
Scénario Lee Si-myung
Lee Sang-hak
Acteurs principaux
Pays d’origine Corée du Sud, Japon
Sortie 2002
Durée 135 min.

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

2009: Lost memories est un film sud-coréano-japonais uchronique réalisé par Lee Si-myung, sorti en 2002.

Synopsis[modifier | modifier le code]

A la suite de l'échec de l'assassinat de Hirobumi Itō en gare de Harbin en 1909 (assassinat considéré par la Corée comme un acte héroïque déterminant pour son indépendance actuelle), l'Histoire n'est plus la même : la Corée est devenue territoire japonais, le Japon fut un allié des États-Unis durant la Seconde Guerre mondiale et c'est sur Berlin que la bombe atomique a été lâchée.

Nous sommes en 2009. La Corée est donc sous le joug japonais et les indépendantistes coréens (ceux qui auraient échoué dans l'assassinat) sont dans la clandestinité et considérés comme des terroristes. Deux agents du JBI (équivalent japonais du FBI), dont l'un est d'origine coréenne et fils d'un policier ayant déjà collaboré avec des indépendantistes, enquêtent sur les agissements d'un groupe de terroristes appelés les Hureisenjin et dont les actions paraissent incompréhensibles...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Prix du meilleur nouveau réalisateur, meilleurs effets sonores, meilleur second rôle masculin (Tôru Nakamura) et meilleurs effets visuels (Chang Sung-ho), lors des Grand Bell Awards 2002.
  • Nomination pour le prix du meilleur film du festival Fantasporto 2003.
  • Prix du Public du festival du film fantastique Fantastic'Arts 2003.

Voir également[modifier | modifier le code]

L'uchronie est un thème littéraire appartenant au genre de la science-fiction qui repose sur le principe du détournement historique…

Liens externes[modifier | modifier le code]