20/20 (album des Beach Boys)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 20/20.

20/20

Album par The Beach Boys
Sortie 10 février 1969
Enregistré juin-novembre 1968
Durée 29:46
Genre Surf music
Producteur The Beach Boys
Label Capitol Records

Albums par The Beach Boys

20/20, sorti en 1969, est le quinzième album studio du groupe The Beach Boys, et leur vingtième en tout (d'où son titre).

Il fait partie des albums contenant les reliques du célèbre projet jamais abouti SMILE.

Titres[modifier | modifier le code]

  1. Do It Again (Brian Wilson, Mike Love) – 2:25
  2. I Can Hear Music (Jeff Barry, Ellie Greenwich, Phil Spector) – 2:36
  3. Bluebirds over the Mountain (Ersel Hickey) – 2:51
  4. Be with Me (Dennis Wilson) – 3:08
  5. All I Want to Do (Dennis Wilson, Steve Kalinich) – 2:02
  6. The Nearest Faraway Place (Bruce Johnston) – 2:39
  7. Cotton Fields (The Cotton Song) (Huddie Ledbetter) – 2:21
  8. I Went to Sleep (Brian Wilson, Carl Wilson) – 1:36
  9. Time to Get Alone (Brian Wilson) – 2:40
  10. Never Learn Not to Love ([Charles Manson, non crédité, arr.] Dennis Wilson) – 2:31
  11. Our Prayer (Brian Wilson) – 1:07
  12. Cabinessence (Brian Wilson, Van Dyke Parks) – 3:34


En 1990, les enregistrements ont été remasterisés. 20/20 et Friends sont sortis sur un seul CD agrémenté de titres bonus :

  1. Break Away (Brian Wilson, R.Dunbar)
  2. Celebrate The News (Dennis Wilson, G. Jakobson)
  3. We're Together Again (Brian Wilson, R. Wilson)
  4. Walk on By (Burt Bacharach, H. David)
  5. Old Folks At Home/Ol'Man River (Stephen Foster)


Never Learn Not To Love[modifier | modifier le code]

La chanson Never Learn Not To Love était à l'origine une composition intitulée Cease to exist du musicien et futur tueur psychopathe Charles Manson, qui menait à l'époque une carrière musicale plutôt honorable dans le milieu hippie de San Francisco. Celui-ci s'était lié d'amitié avec Dennis Wilson, le batteur des Beach Boys, et tous deux avaient même vécu comme colocataires pendant quelque temps, avec un certain nombre de jeunes femmes soumises à Manson. Celui-ci avait accepté de donner sa chanson aux Beach Boys à condition que ceux-ci ne modifient pas les paroles : à la place, Dennis Wilson conserva l'essentiel de la musique mais décida d'édulcorer les paroles de cette chanson d'amour étonnamment menaçante. Cela provoqua une colère terrible chez Manson, qui menaça le groupe de représailles : la rupture avec le groupe fut consommée après une bagarre, à l'issue de laquelle Manson sortit perdant. Quelques mois plus tard, celui-ci devenait le criminel le plus célèbre de l'histoire des États-Unis, ce qui ne manqua pas d'affecter les Beach Boys, à la cohésion déjà fragile.

On peut y entendre notamment ces paroles, assez étonnantes pour une chanson d'amour :

« Cease to resist, come on say you love me

Give up your world, come on and be with me

I'm your kind, I'm your kind, and I see »


« Submission is a gift,

give it to your lover

Love and understanding

is for one another

I'm your kind, I'm your kind, and I see »

Les paroles originales étaient cependant encore plus étrange, le refrain « cease to resist » n'étant par exemple que la forme adoucie par Dennis Wilson de « Cease to exist »...