1er Détachement du service spécial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
1er Détachement du service spécial
Période juillet 1942 – décembre 1944
Pays US flag 48 stars.svg États-Unis Canadian Red Ensign 1921-1957.svg Canada
Type Brigade de forces spéciales
Rôle Combat en zone arctique et montagne
Effectif 2 500 personnes
Surnom Devil's Brigade
Guerres Seconde Guerre mondiale
Commandant Colonel Robert T. Frederick

Le 1er Détachement du service spécial ou 1st Special Service Force en anglais (abrégé en 1st SSF ou FSSF pour First Special Service Force), surnommé Devil's Brigade (« la brigade du Diable) » fut une unité de forces spéciales américano-canadiennes au sein de l’US Army durant la Seconde Guerre mondiale, spécialisée dans le combat en montagne.

Cette unité créée en juillet 1942 et dissoute en décembre 1944 fut, avec les unités de l'Office of Strategic Services, à l’origine des Special Forces créées dans les années 1950.

Genèse et organisation[modifier | modifier le code]

Entrainement au parachutisme en 1942 à Fort William Henry Harrison.
Plaque commémorative en Alberta

En juin 1942, le Lieutenant-Colonel américain Robert T. Frederick reçut l’ordre de mettre sur pied une unité capable d’opérer dans des conditions arctiques.

Sa mission prit le nom de code de « projet Charrue » et fut couronnée de succès et 1 600 volontaires firent partie de l'unité à sa création[réf. nécessaire]

3 régiments, (6 bataillons d’assaut et 1 bataillon de support), comportant un total de 2 500 hommes qui plus tard furent connus sous le nom de première force des services spéciaux, furent mis sur pied.[réf. nécessaire]

Composée de volontaires américains et canadiens, ces derniers avec 47 officiers et 650 autres soldats représentant le quart des effectifs, principalement des « hommes des bois », trappeurs ou bûcherons, la FSSF fut désignée communément comme « la Force ».

A Fort William Henry Harrison, dans le Montana, Frederick fit subir à ses hommes un programme d’entraînement comportant escalade, ski, utilisation d’explosifs et parachutisme.[réf. nécessaire]

Cependant, la FSSF fut réorganisée pour le combat normal plutôt que pour des raids de sabotages.

Bien que la FSSF manquât à la fois de mortiers et de mitrailleuses, elle était mieux dotée en armes d’appui légères qu’une unité d’infanterie classique.[réf. nécessaire]

Chaque section possédait, en plus des armes légères, une mitrailleuse Browning M2 et un fusil mitrailleur M1941 Johnson, un bazooka, un mortier léger et un lance-flammes.[réf. nécessaire]

Historique[modifier | modifier le code]

Après un assaut de l’île Kiska durant la campagne des îles Aléoutiennes contre l’armée impériale japonaise en août 1943, la FSSF, à la demande expresse du général Mark Clark, fut transférée en Italie, où elle fut affectée à la Ve armée américaine. Elle arriva à Naples le et participa à la campagne d'Italie.

Après avoir joué un rôle déterminant dans la rupture de la ligne Bernhard (opération Imperméable) au cours d'une rude bataille dans des conditions de terrain extrêmes où elle conquit les Monte Difensa (cote 960) et le Monte La Remetanea (cote 907) avec de lourdes pertes à partir du , la Force participa au débarquement d’Anzio (Opération Shingle) en janvier/février 1944 et fut la première unité alliée à entrer dans Rome le .

Elle participa ensuite au débarquement en Provence sous l'opération Dragoon en août 1944 puis au combat dans les Alpes et les Vosges avant sa dissolution en décembre 1944.

Au total, la 1st Special Service Force mit hors de combat 12 000 soldats allemands, captura 7 000 prisonniers et subit un taux d'attrition supérieur à 600 %. Au total, ses pertes dans les différentes campagnes représentent 130% de son effectif. Ce taux explique en partie sa dissolution.

Commandants[modifier | modifier le code]

  • FSSF : Colonel Robert T. Frederick
    • 1er régiment : Colonel Alfred Marshall
    • 2e régiment : Colonel D.D. Williamson
    • 3e régiment : NC

Filmographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :