1952 (Chronologie de Dada et du surréalisme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour l'année, voir 1952.

Éphémérides[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

  • Polémique autour d'Alfred Jarry, qualifié dans une émission radiophonique de « poète chrétien ». Benjamin Péret riposte dans la revue Arts et ouvre une enquête auprès de plusieurs écrivains en leur posant la question suivante : « Jarry est-il un poète chrétien ? » à laquelle toutes les personnalités interrogées répondent par la négative[1].

Mars[modifier | modifier le code]

Cette année-là[modifier | modifier le code]

  • René Alleau commence une série de conférences sur les textes classiques de l'alchimie, que suivent avec attention les surréalistes[2].
  • En Argentine, Aldo Pellegrini fonde le groupe des Artistes modernes d'Argentine ouvert aux peintres surréalistes ainsi qu'aux tenants de l'abstraction géométrique et de l' action painting[3].


Œuvres[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Simone Grossman « Julien Gracq et le surréalisme », José Corti, Paris, 1980, p. 20 et 21.
  2. Clébert, op. cité, p. 20.
  3. Clébert, op. cit., p. 56.
  4. Biro, op. cit., p. 169.
  5. Reproduction dans Pierre, op. cit., p. 258.
  6. 46 × 34,5 cm, collection particulière. Reproduction dans "Beaux Arts magazine" n° 104, septembre 1992, p. 59.
  7. Cité par Alain Joubert, Entrée des fantômes, dans La Quinzaine littéraire, n° 991, 1er mai 2009, p. 10.
  8. Ado Kyrou : « Poème surréaliste sur l'identité et la permanence des mythes primitifs à travers les objets d'art sauvages », Biro, op. cit., p. 49. Réédition en DVD en 2010.

Index