1623 en science

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
1620 1621 1622  1623  1624 1625 1626

Décennies :
1590 1600 1610  1620  1630 1640 1650
Siècles :
XVIe siècle  XVIIe siècle  XVIIIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies thématiques :
Architecture Littérature Musique classique Science Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Années de la science :
1620 1621 1622 - 1623 - 1624 1625 1626
Décennies de la science :
1590 1600 1610 - 1620 - 1630 1640 1650

Événements[modifier | modifier le code]

Astronomie[modifier | modifier le code]

  • Février
  • Sans date
    • Wilhelm Schickard dessine pour Kepler une « horloge calculante » qui était destinée à calculer les éphémérides. Il utilisait des roues dentées et avait déjà abordé le problème du report de retenue. Cette machine fut détruite pendant sa construction et resta inconnue pendant plus de trois siècles faisant de Schickard le principal précurseur de la machine à calculer[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Galilée : il Saggiatore nel quale con bilancia esquisita et giusta si ponderano le cose contenute nella libra astronomica et filosofica di Lotario Sarsi, etc.

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Marguin, p. 48 (1994) Citant René Taton (1963)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Marguin, Jean, Histoire des instruments et machines à calculer, trois siècles de mécanique pensante 1642-1942, Hermann,‎ 1994 (ISBN 978-2-7056-6166-3)
  • Taton, René, Le calcul mécanique. Que sais-je ?, Presses universitaires de France,‎ 1963