141 R 1199

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

SNCF 141 R 1199

La 141 R 1199 au dépôt de Villeneuve-Saint-Georges le 5 mai 2007, à l'occasion d'un train spécial Mistral

La 141 R 1199 au dépôt de Villeneuve-Saint-Georges le 5 mai 2007, à l'occasion d'un train spécial Mistral

Identification
Exploitant(s) SNCF
Désignation 141 R 1199
Surnom R 1199, la R
Type Mikado
Concepteur Baldwin Locomotive Works
Construction février 1947
Constructeur(s) Baldwin Locomotive Works
No  de série 1199
Service commercial De 1947 à 25 août 1971
Depuis 2004 en service touristique.
Affectation Le Mans (service commercial)
Nantes (service touristique)
Utilisation Service mixte
Préservation Logo monument historique Classé MH (1984)
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux oOOOOo + T
Écartement 1 435 mm
Pression de la chaudière 15,5 kg/cm²
Moteur Simple expansion
avec surchauffe
 Cylindres 2
  Alésage × course Ø597 X 711 mm
 Distribution Walschaerts
 Puissance continue 2 150 kW
à 80 km/h
Diamètre roues motrices 1 650 mm
Masse en service 116 t
 Masse adhérente 80 t
Dimensions
 Longueur 14,640 m
Tender 30 R
 Masse du tender 75 t
 Capacité en eau 30 m3
 Capacité en fuel 13,5 m3
Masse totale 191 t
Longueur totale 24,130 m
Vitesse maximale 100 km/h

La 141 R 1199 est une locomotive à vapeur préservée de la série 141 R, appartenant à la SNCF, et basée à Nantes (Loire-Atlantique, France). Classée au titre objet des monuments historiques depuis 1984, elle est opérée par l'association Loco Vapeur R 1199.

Historique[modifier | modifier le code]

La 141 R 1199 (numéro constructeur : 73048) sort de l'usine Baldwin Locomotive Works à Philadelphie (Pennsylvanie, États-Unis) dans le cadre de la reconstruction du réseau ferré français après la Seconde Guerre mondiale. Arrivée en France elle est affectée au dépôt du Mans le 17 juillet 1947 et ce jusqu’au 25 août 1971, date de sa réforme après 1 627 474 de kilomètres parcourus. Elle fait partie des rares machines de la série n'ayant jamais changé de dépôt[1].

En 1975, elle est sélectionnée pour être donnée au musée du chemin de fer de San Diego (Californie)[1]. Cette opération n'a pas lieu et la machine est garée en gare de Vitré, sous la surveillance de l’association Rail 35[1]. La 1199 est alors classée au titre objet des monuments historiques le 6 décembre 1984[2]. La machine est transférée en 1992 (ou 1994[2]) au dépôt de Nantes-Blottereau pour être restaurée par l'association Loco Vapeur R1199, créée en février 1993. Ce projet de restauration fait l'objet d'une convention signée en 1994[3].

Le restauration dure douze ans. La 141 R 1199 roule à nouveau en 2004, effectuant des voyages dans l'ouest de la France. Elle est immobilisée en 2011 pour la révision de la chaudière[4], dont le coût s'élève à 191 000 euros, et est soutenu par la fondation du patrimoine[5].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 141 R.

La 141 R 1199 fait partie de la tranche des 141 R 701 à 1340[1]. Sa sous-série est la 73046–73049 (141 R 1197 à 1200) construites par Baldwin[1]. Elle présente donc des caractéristiques spécifiques, qui peuvent différer des autres locomotives de la série.

La 141 R 1199 est équipée[1] pour la chauffe au fioul lourd, avec un tender de grande capacité (13 500 litres. Le châssis de la machine est en acier moulé, et ses roues sont également en acier moulé de type Boxpok sur boîtes à roulements à rouleaux Timken. Le bissel arrière est de type Delta.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Bernard Collardey, André Rasserie, Les 141 R, ces braves américaines, Paris, La Vie du rail,‎ 1982 (réimpr. 1981, 1982), 144 p. (ISBN 2902808089)
  2. a et b « Notice no PM35000721 », base Palissy, ministère français de la Culture
  3. « Carrière de la R 1199 », Loco Vapeur R 1199,‎ 10 septembre 2010 (consulté le 12 juillet 2013)
  4. Jean-Claude Vollard et Philippe Delforge, « Révision décennale 2011-2012 », Loco Vapeur R 1199,‎ 15 mars 2011 (consulté le 12 juillet 2013)
  5. « Participez à la remise en état de la loco vapeur - Nantes », Ouest-France,‎ mercredi 15 mai 2013 (consulté le 12 juillet 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Collardey, André Rasserie, Les 141 R, ces braves américaines, Paris, La Vie du rail,‎ 1982 (réimpr. 1981, 1982), 144 p. (ISBN 2902808089)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]