10e armée (États-Unis)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 10e armée.
Dixième armée des États-Unis
Image illustrative de l'article 10e armée (États-Unis)

Période 20 juin 1944 – 1945 (?)
Pays États-Unis
Branche United States Army
Type Armée
Rôle Commandement
Effectif 208 000 personnes
Fait partie de Central Pacific task forces (Raymond Spruance)
Joint expeditionary force (Task force 51, Richmond K. Turner)
Composée de XXIVe corps de l' armée américaine
IIIe corps amphibie des Marines
Guerres Seconde Guerre mondiale
Batailles Bataille d'Okinawa
Commandant historique Simon Bolivar Buckner, Jr.
Roy Geiger
Joseph Stilwell

La dixième armée des États-Unis, Tenth United States Army, est la dernière armée créée pour la guerre du Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale.

Organisation[modifier | modifier le code]

Elle a été commandée par le lieutenant-général Simon Bolivar Buckner, Jr. jusqu'à ce qu'il soit tué par des tirs d'artillerie japonais sur Okinawa le 18 juin 1945. Le major-général des Marines Roy Geiger a provisoirement pris la suite jusqu'à l'arrivée du général Joseph Stilwell le 23 juin.

L'armée comptait plus de 102 000 soldats de l'armée de terre (dont plus de 38 000 n'étaient pas endivisionnées : artillerie non-divisionnaire, troupes d'appui au combat et d'état-major, avec en plus 9 000 militaires des services non-combattants), plus de 88 000 Marines et 18 000 membres de la Marine (principalement des Seabee du génie militaire et du personnel médical).

Le dixième armée était la seule à avoir sa propre force aérienne tactique (sous commandement conjoint de l'Armée et des Marines).

Bataille d'Okinawa[modifier | modifier le code]

À l'origine elle devait débarquer à Formose (maintenant Taïwan) mais l'opération fut ajournée.

Au cours de la bataille d'Okinawa, la dixième armée comprenait 182 821 hommes avec comme socles les XXIVe corps de l'armée américaine (en) du major-général John R. Hodge (7e et 96e (en) divisions d'infanterie) et le IIIe corps amphibie des Marines (en) du major-général Roy Geiger (1re et 6e (en) divisions de Marines) avec trois divisions en réserve : 27e, 77e (en) et 2e de Marines.

La dixième armée a 65 631 tués et blessés au cours de la campagne : 34 736 au XXIVe corps, 26 724 au IIIe corps amphibie, 520 à la force aérienne tactique de la dixième armée, 2 636 aux forces de l'armée de terre pour la garnison d'Okinawa et de l'île d'Ie-jima (général Fred C. Wallace), et 1 015 aux troupes sous commandement direct de la dixième armée. Comme indiqué plus haut, l'une de ces victimes était le commandant de la 10e armée lui-même, tué par un éclat d'obus ennemi en visitant une position avancée. Le lendemain, un second général, le général de brigade Claude M. Easley, est tué par des tirs de mitrailleuse.

Après-guerre[modifier | modifier le code]

Okinawa s’avère être la seule campagne à laquelle la dixième armée prendra part pendant la Seconde Guerre mondiale. Il était prévu qu'elle participe à l'opération Coronet, la deuxième phase de l'invasion du Japon, mais la capitulation japonaise après les bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki met fin à la guerre.

Le XXIVe corps du lieutenant général John R. Hodge de la dixième armée débarque à Incheon pour occuper l'ancienne colonie japonaise de Corée le 8 septembre 1945 et sert de base au gouvernement militaire de l'armée des États-Unis en Corée dirigé également par le général John R. Hodge.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]