1,1,1-trichloroéthane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
1,1,1-trichloroéthane
1,1,1-trichloroéthane
1,1,1-trichloroéthane
Identification
Nom IUPAC 1,1,1-trichloroéthane
Synonymes

méthylchloroforme,
trichlorure d'éthyle,
R140a

No CAS 71-55-6
No EINECS 200-756-3
PubChem 6278
SMILES
InChI
Apparence liquide incolore, volatil, d'odeur éthérée
Propriétés chimiques
Formule brute C2H3Cl3  [Isomères]
Masse molaire[1] 133,404 ± 0,008 g/mol
C 18,01 %, H 2,27 %, Cl 79,73 %,
Propriétés physiques
fusion -33 °C[2]
ébullition 74 °C[2]
Solubilité insoluble dans l'eau
Paramètre de solubilité δ 19,6 J1/2·cm-3/2 (25 °C)[3];
8,5 cal1/2·cm-3/2 (25 °C)[4]
Masse volumique 1,32 g·cm-3[2]
d'auto-inflammation 537 °C[2]
Limites d’explosivité dans l’air 8-10,5[2]
Pression de vapeur saturante 13,3 kPa à 20 °C[2]
Précautions
Directive 67/548/EEC
Nocif
Xn
Dangereux pour l’environnement
N



NFPA 704

Symbole NFPA 704

 
SGH
H332, P273, P501,
Écotoxicologie
DL50 750 mg·kg-1 (chien, oral)[2]
Composés apparentés
Isomère(s) 1,1,2-trichloroéthane
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le 1,1,1-trichloroéthane ou méthylchloroforme est un composé chimique organochloré de formule C2H3Cl3.

C'est un excellent solvant pour de nombreuses substances telles que les graisses et les huiles. En raison de son ininflammabilité, il a été, comme le 1,1,2-trichloro-1,2,2-trifluoroéthane (R113), largement utilisé pour le nettoyage de pièces industrielles.

Étant donné son impact sur la couche d'ozone, il est interdit de vente depuis janvier 1996 et d'utilisation depuis octobre 2000. Ce solvant halogéné est assujetti à la directive européenne no 1999/13/CE du 11 mars 1999 relative aux composés organiques volatils (COV).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b, c, d, e, f et g INRS, 1,1,1-Trichloroéthane, FT no 26, 2007, consulté le 13 septembre 2012.
  3. (en) Yitzhak Marcus, The Properties of Solvents, vol. 4, England, John Wiley & Sons Ltd,‎ 1999, 239 p. (ISBN 0-471-98369-1)
  4. (en) Nicholas P. Chopey, Handbook of Chemical Engineering Calculations, McGraw-Hill,‎ 2004, 3e éd., 800 p. (ISBN 978-0-07-136262-7), p. 1.43

Articles connexes[modifier | modifier le code]