Zero Dark Thirty

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis 0 Dark 30)
Aller à : navigation, rechercher

Zero Dark Thirty

Titre québécois Opération avant l'aube
Titre original Zero Dark Thirty
Réalisation Kathryn Bigelow
Scénario Mark Boal
Acteurs principaux
Sociétés de production Annapurna Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Guerre
Sortie 2012
Durée 157 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Zero Dark Thirty (ou Opération avant l'aube au Québec[1]) est un film américain réalisé par Kathryn Bigelow en 2012. Il retrace la longue traque d'Oussama ben Laden par la CIA, finalement conclue par son exécution en 2011.

Il a été nommé à cinq Oscars dont celui du meilleur film en 2013.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Après les attentats du 11 septembre 2001, la CIA traque pendant près de dix années Oussama ben Laden, chef du réseau jihadiste Al-Qaida, avant qu'une équipe des SEAL (principale force spéciale de la marine de guerre des États-Unis) parvienne à l'éliminer, le 2 mai 2011, vers 1h du matin (heure locale), à Abbottabad (Pakistan), dans le cadre de l'opération Neptune's Spear (Trident de Neptune).

La traque du chef d'Al-Qaida s'ouvre sur une scène de torture d'un terroriste indirectement impliqué dans les attentats du 11 septembre. La torture a pour but de lui extirper des informations permettant d'empêcher un attentat déjà planifié par le réseau jihadiste et de mener le renseignement américain jusqu'au chef de ce réseau. Le terroriste finit par lâcher quelques noms de complices, notamment celui d'Abu Ahmed, progressivement identifié comme Abu Ahmed al-Kuwaiti, le messager privé (l'agent de liaison privilégié) du commanditaire des attentats de 2001[2].

Sous l'impulsion déterminée de son agente Maya (qui ne lâche jamais la piste du messager, même quand supposé mort)[3], la CIA en vient à penser, après analyse d'archives du renseignement marocain, qu'Abu Ahmed al-Kuwaiti pourrait bien se confondre avec un certain Ibrahim Sayeed. Elle obtient le numéro de téléphone de la mère de ce Sayeed, le localise et le met alors sous discrète mais stricte surveillance. Elle remonte ainsi, à force de discernement et ténacité, jusqu'à Abbottabad (Pakistan) et à la cache d'Oussama ben Laden.

Le final fait revivre l'opération Neptune's Spear proprement dite, notamment la prise d'assaut de cette cache (une maison fortifiée) et les circonstances dans lesquelles le chef d'Al-Qaida a été tué ; tout cela en temps réel, 45 minutes environ.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources et légendes : version française (VF) sur RS Doublage[6]; AlloDoublage[7] et DVD Zone 2[NB 3] ; version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[8]

Production[modifier | modifier le code]

Casting[modifier | modifier le code]

Pour interpréter Maya, Rooney Mara était le premier choix avant que Jessica Chastain ne soit engagée. Kathryn Bigelow a repéré Jessica Chastain dans Ennemis jurés de Ralph Fiennes, qui a lui aussi travaillé avec Bigelow sur Strange Days.

Tom Hardy devait incarner le personnage finalement interprété par Mark Strong. D'autres acteurs comme Guy Pearce ou Idris Elba étaient sollicités pour participer au film.

L'acteur James Gandolfini a été choisi pour interpréter le rôle de Leon Panetta[9].

L'acteur anglais Ricky Sekhon a été engagé en secret pour interpréter le rôle de Ben Laden[10].

Accueil[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

D'abord distribué en exploitation limitée aux États-Unis, Zero Dark Thirty engrange 417 150 $ lors de son premier week-end d'exploitation, soit une moyenne de 83 430 $ sur les cinq salles le distribuant, qui lui permet de prendre la 21e place du box-office[11]. Après trois semaines d'exploitation dans un nombre restreint de salles, ne dépassant pas les 60 salles lors de sa distribution limitée, le film engrange 5 480 807 $ de recettes[11]. Par la suite, Zero Dark Thirty connaît une distribution plus large sur le territoire américain en quatrième semaine et prend la tête du box-office avec 24 438 936 $ de recettes en week-end, pour une moyenne de 8 321 $ sur les 2 937 salles le diffusant et pour un total de 29 919 743 $ [11]. Il ne sera jamais distribué au-delà de 2 946 salles et reste dans le top 20 hebdomadaire au cours les huit semaines suivantes, après avoir enregistré un résultat de 94 882 723 $[11]. Il finit son exploitation après être resté quatorze semaines à l'affiche et avoir engrangé 95 720 716 $, ce qui est un succès commercial en comparant le coût de production de 40 millions[11]. À l'international, les recettes atteignent 37 100 000 $, portant le total à 132 820 716 $ au box-office mondial[11].

En France, Zero Dark Thirty prend la troisième place du box-office la semaine de sa sortie avec 237 214 entrées dans 285 salles, soit une moyenne de 832 entrées par salles[12]. Resté durant quatre semaines dans le top 20 hebdomadaire, en ayant cumulé 477 381 entrées[12], le long-métrage finit son exploitation à la quatorzième semaine avec un total de 524 533 entrées[12].

Réception critique[modifier | modifier le code]

Zero Dark Thirty a été largement acclamé par la critique dans les pays anglophones, obtenant 93% d'avis positifs sur le site Rotten Tomatoes, basé sur 253 commentaires collectés et une note moyenne de 8,6/10[13] et un score de 95/100 sur le site Metacritic, basé sur 46 commentaires collectés[14]. Le film connait également un accueil critique favorable en France, où il obtient une note moyenne de 4,1/5 sur le site Allociné, basé sur 31 commentaires collectés[15].

Controverses[modifier | modifier le code]

Durant le film, on assiste à deux scènes de torture par l'eau (waterboarding), pratique couverte par George W. Bush[16], appliquée en particulier à Khalid Cheikh Mohammed à 183 reprises, pendant le mois de mars 2003[17], et ayant donné des informations (comme l'admet Leon Panetta, le directeur de la CIA du 12 février 2009 au 28 avril 2011[18]) permettant de localiser la cache de Ben Laden et notamment, parmi ces informations, le nom d'Abu Ahmed al-Kuwaiti, messager du chef d'Al-Qaida[2].

Aux États-Unis, Zero Dark Thirty a été à la fois salué et critiqué pour sa représentation de la torture comme méthode d'interrogation[19],[20].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'expression « Zero Dark Thirty » signifie « minuit et demi » en jargon militaire anglophone.
  2. Le motif de l'avertissement du CNC est qu'il « présente des scènes de torture sur des détenus est de nature à heurter un jeune public ».
  3. Doublage relevé sur le carton de doublage du DVD.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche cinoche.com.
  2. a et b Le messager qui a conduit à Ben Laden : Yahoo actualités 3 mai 2011
  3. « L'experte d'al-Qaida devenue «reine de la torture» de la CIA », sur Le Figaro,‎ 22 décembre 2014 (consulté le 29 janvier 2015)
  4. a et b Dates de sortie aux États-Unis sur Internet Movie Database
  5. « Visa et Classification  : Fiche de Zero Dark Thirty », sur CNC.fr (consulté le 9 janvier 2015)
  6. « Fiche de doublage VF du film » sur RS Doublage, consulté le 13 décembre 2012
  7. « Deuxième fiche de doublage VF du film » sur AlloDoublage, consulté le 13 janvier 2013
  8. « Fiche de doublage VQ du film » sur Doublage.qc.ca, consulté le 4 janvier 2013
  9. (en) « James Gandolfini will play Leon Panetta in 0 Dark 30 ew gets the exclusive » sur Awardsdaily.com, article du 10 octobre 2012, consulté et mis en ligne le 13 décembre 2012
  10. « Un acteur anglais a été engagé en secret pour jouer Ben Laden », sur Première.fr (consulté le 15 juin 2012)
  11. a, b, c, d, e et f (en) « Zero Dark Thirty », sur Box office Mojo (consulté le 9 janvier 2015)
  12. a, b et c « Zero Dark Thirty », sur JP's box-office (consulté le 9 janvier 2014)
  13. (en) « Zero Dark Thirty », sur Rotten Tomatoes, Flixster (consulté le 12 mars 2013).
  14. (en) « Zero Dark Thirty », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le 12 mars 2013).
  15. « Critiques Presse pour Zero Dark Thirty », sur Allociné, Tiger Global (consulté le 12 mars 2013).
  16. (fr) Articles du quotidien le Monde, George W. Bush met son veto à un projet de loi interdisant d'utiliser le « waterboarding » daté du samedi 8 mars 2008, et Le président Bush refuse d'interdire la torture du « waterboarding » daté du lundi 10/03/2008. Article du quotidien le Figaro « Bush met son veto à un texte contre la torture » [1] daté du samedi 8 mars 2008.
  17. « La CIA a utilisé le "waterboarding" 266 fois sur deux prisonniers », Le Monde, 20 avril 2009.
  18. Osama bin Laden killed : CIA admits waterboarding yielded vital information - The Telegraph du 7 mai 2011
  19. (en) « Two Cheers for Zero Dark Thirty’s Torture Scenes », Wired,‎ 10 décembre 2012 (consulté le 27 janvier 2013)
  20. (en) « Zero Dark Thirty: CIA hagiography, pernicious propaganda », The Guardian,‎ 14 décembre 2012 (consulté le 27 janvier 2013)
  21. « Les Prix de l’ATAA 2012-2013 », Objectif Cinéma, avril 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]