Années 520 av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis -529)
Aller à : navigation, rechercher

VIIe siècle av. J.-C. | VIe siècle av. J.-C. | Ve siècle av. J.-C.

../.. | Années 540 av. J.-C. | Années 530 av. J.-C. | Années 520 av. J.-C. | Années 510 av. J.-C. | Années 500 av. J.-C. | ../..


Événements[modifier | modifier le code]

L'inscription de Behistun, donne le même texte en trois langues, gravée dans une falaise, indiquant l'histoire des conquêtes du roi Darius. Elle est illustrée par des images gravées du Grand Roi et d'autres personnages grandeur nature qui l'accompagnent.
  • Vers 525 av. J.-C. :
    • Les Étrusques prennent Felsina (Bologne) et s’établissent dans la vallée du (Spina, Marzabotto).
    • Hégémonie de Thèbes en Béotie. Elle élabore une structure politique comportant des magistrats fédéraux et une monnaie commune (cf. 395 av. J.-C.).
    • Révolte des Arméniens à la mort de Cyrus. Ils sont vaincus par Vaoumisa, un des généraux de Darius. L’Arménie conquise est organisée en satrapie mais garde une large autonomie. Le nom d’Arménie apparaît pour la première fois dans une inscription gravée par le roi de Perse Darius Ier dans le village de Béhistun, commémorant sa victoire.
  • 524 av. J.-C. :
  • 16 juillet 523 av. J.-C. : Éclipse lunaire observée à Babylone[3].
  • 522 av. J.-C. :
    • Alors que Cambyse guerroie en Égypte, Oropaste, maître du gouvernement en Perse, conçoit le projet de rétablir l’ancien empire des Mèdes. Il fait passer auprès du peuple son frère le mage Gaumata pour Smerdis (Bardiya). Mais les chefs des principaux clans perses, dont Darius, ne se laissent pas abuser. Cambyse meurt en Syrie en route vers la Perse (accident ? suicide ?) et sans descendance
    • Polycrate, tyran de Samos, est attiré à Magnésie par le satrape de Sardes, Oroitès et accusé de trahison. Il est crucifié.
  • Octobre-décembre 522 av. J.-C. : Révolte de Nindintu-Bêl à Babylone contre la domination perse. Il se proclame roi sous le nom de Nabuchodonosor III[4]. Il est mis à mort le 18 décembre après avoir subi deux défaites successives[5].
  • 8 mai 521 av. J.-C. : Victoire de Darius Ier sur le chef mède Fravartis[5].
  • Juillet 521 av. J.-C. : Vahyazdta, qui s’est proclamé roi de Perse, est battu par les troupes de Darius et exécuté.
  • 27 novembre 521 av. J.-C. : Araka, un Arménien qui s’était proclamé roi à Babylone sous le nom de Nabuchodonosor IV, est empalé avec ses partisans par le général de Darius Ier Vindafârna[4].

Économie et société[modifier | modifier le code]

Bas-relief représentant une trière, vers 410-400 av. J.-C., musée de l'Acropole d'Athènes
  • L’usage de la monnaie se diffuse dans les colonies commerciales de la Grèce du Nord (Thasos, Abdère) et en Macédoine (mines d’argent du Pangée). Frappe importante de monnaies (tétradrachmes) à Athènes.
  • Première mentions des trières en Grèce, apparues dans les années 550-525 av. J.-C. (Samos)[6].
  • Essor considérable de la puissance commerciale égyptienne. Darius achève le canal Nil-mer Rouge, restaure la route de Koptos (près de Thèbes) à Kosseïr (sur la mer Rouge) et la piste de Cyrène au delta, par l’oasis de Siouah. Sous Darius, la domination perse en Égypte ne pose guère de problèmes, à l’encontre de la tradition transmise par Hérodote. Le pouvoir du satrape perse coiffe une bureaucratie gardant de larges pans de l’administration autochtone. Les temples notamment ont rapidement repris leur activité et leur influence après l’invasion. Des contingents égyptiens sont intégrés à l’armée perse et de hauts fonctionnaires font de brillantes carrières à la cour du grand roi.

Art et culture[modifier | modifier le code]

Chapiteau de l'Apadana (salle d'audience) du palais de Darius Ier à Suse.(C. 510-JC)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yigael Yadin, Chaïm Perelman, Edward Lipiński, The Land of Israel, Peeters Publishers,‎ 1985 (ISBN 9789068310313, présentation en ligne)
  2. Jean-Claude Sestier, Les femmes chez Hérodote, Rhetorical Ratatouille (ISBN 9781476246239, présentation en ligne)
  3. François Clément, Viton de Saint-Allais, L'Art de vérifier les dates des faits historiques, des inscriptions, des chroniques et autres anciens monumens, avant l'ère chrétienne..., Moreau,‎ 1820 (présentation en ligne)
  4. a et b Georges Roux, La Mésopotamie, Seuil,‎ 1995 (ISBN 9782020086325, présentation en ligne)
  5. a, b et c Pierre Briant, Histoire de l'Empire perse : De Cyrus à Alexandre, Fayard,‎ 1996 (ISBN 9782213639468, présentation en ligne)
  6. Pierre Briant, Histoire de l'Empire perse : De Cyrus à Alexandre, Fayard,‎ 1996 (ISBN 9782213639468, présentation en ligne)