Années 1770 av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis -1775)
Aller à : navigation, rechercher

XIXe siècle av. J.-C. | XVIIIe siècle av. J.-C. | XVIIe siècle av. J.-C.

../.. | Années 1790 av. J.-C. | Années 1780 av. J.-C. | Années 1770 av. J.-C. | Années 1760 av. J.-C. | Années 1750 av. J.-C. | ../..

Événements[modifier | modifier le code]

  • Vers 1780 : XIVe dynastie de Xoïs, en Égypte (Delta). Les rois de la XIVe dynastie se seraient emparés du pouvoir à la faveur d’une révolte dans le Delta du Nil.
  • Avant 1779[1] : En Mésopotamie, Dadusha, roi de Eshnunna, reprend Qabrâ puis meurt peu après[2].
  • 1779-1766 av. J.-C.[1] : Règne de Ibal-pî-El II, roi de Eshnunna.
  • 1779[1] : Shamshi-Adad Ier reprend la guerre contre Alep (Yamkhad) après avoir fait la paix avec Ibal-pî-El II[2].
  • 1776[1] : Shamshi-Adad Ier combat dans le Zalmaqum (région de Harran) et la région d’Emar[2].
  • 1775[1] : À la mort de Shamshi-Adad Ier, son fils Iasmah-Adad abandonne Mari. Ishme-Dagan reste roi d’Assur, mais le royaume de Haute Mésopotamie se désintègre en dizaines de principautés qui reprennent leur indépendance. Zimri-Lim, héritier légitime, reconstitue le royaume de Mari avec l’aide du roi d’Alep Iarim-Lim, dont il épousera la fille Shiptu par la suite. Pendant quatorze ans, et longtemps avec succès, il cherche à établir fermement son pouvoir, guerroyant sans cesse dans le Khabur, traitant avec les nomades et semi-nomades, participant activement à la vie internationale, parfois allié à Hammourabi et s’opposant à Eshnunna[2].
  • 1775-1761 av. J.-C.[1] : Règne de Zimri-Lim, roi de Mari. À cette époque, la ville de Mari subit dans sa réalité physique les effets de la récession économique, sans doute locale.
  • Vers 1775 : Un mouvement d’unification politique s’affirme en Anatolie sous l’impulsion des rois de Kussar, Pithana et son fils Anitta. Pithana s’empare de Nesa (Kanesh) et en fait sa capitale[3]. Anitta conquiert et unifie une grande partie de la Cappadoce. Il se serait emparé de Hattusha (Bogâzköy) avec un petit groupe d’hommes et aurait alors fondé un royaume qui serait l’ancêtre de l’empire hittite. Il instaure un système de vassalité qui se perpétuera dans l’empire hittite. Il est le premier au Proche-Orient à prendre le titre de Grand roi (Lugal gal). Hattusha est abandonnée après sa destruction par Anitta pour être reconstruite vers 1650 av. J.-C..
  • 1773[1] : Révolte des Iaminites contre Zimri-Lim, réprimée après de longs mois de guerre à Saggartum et à Dûr-Iahdu-Lim, dans la basse vallée du Khabur[2].
  • 1772[1] : Révoltes de Kahat (Tell Barri) et d’Ashlakka dans le haut pays contre Zimri-Lim, roi de Mari. Après plusieurs campagnes, les rois de ces régions réunis à Nahur (Tell Fekheriyeh près de Tell Halaf) acceptent de reconnaître Zimri-Lim comme leur seigneur. Celui-ci pratique une politique matrimoniale en mariant ses nombreuses filles[2].
  • 1771[1] : Ibal-pî-El II, roi d'Eshnunna, lance une double offensive contre Mari le long de l’Euphrate et du Tigre. Ekallâtum et Shubat-Enlil sont prises. Zimri-Lim riposte et bat Eshnunna à Andariq (sud du Jebel Sinjar). La paix signée, Zimri-Lim se consacre à affermir son pouvoir auprès de ses vassaux et à redresser économiquement son royaume[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i Selon la chronologie moyenne qui place le règne d'Hammurabi entre 1792 et 1750
  2. a, b, c, d, e, f et g Georges Roux, La Mésopotamie, Seuil,‎ 1995 (ISBN 9782020086325, présentation en ligne)
  3. William James Hamblin, Warfare in the Ancient Near East to 1600 BC : Holy Warriors at the Dawn of History, Taylor & Francis,‎ 2006 (ISBN 9780415255882, présentation en ligne)