(55636) 2002 TX300

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

(55636) 2002 TX300

Photographie de (55636) 2002 TX300
Caractéristiques orbitales
Époque 14 mai 2008 (2454600,5 JJ)
Demi-grand axe (a) ? km
(43,2759 ua)
Aphélie (Q) ? km
(48,7041 ua)
Périhélie (q) ? km
(37,8476 ua)
Excentricité (e) 0,12543
Période de révolution (Prév) 103 984 j
(284,69 a)
Vitesse orbitale moyenne 4,52 km/s
Inclinaison (i) 25,8325°
Nœud ascendant (Ω) 324,4974°
Argument du périhélie (ω) 340,1307°
Anomalie moyenne (M0) 62,678°
Catégorie Cubewano
Caractéristiques physiques
Dimensions 143±5 km
Masse (m) ? kg
Masse volumique (ρ) ? kg/m3
Période de rotation (Prot) ? j
(12,101 h)
Classification spectrale ?
Magnitude absolue (M) 3,0926
Albédo (A) ?
Température (T) ? K
Découverte
Découvreur NEAT
Date 15 octobre 2002
Désignation 2002 TX300

(55636) 2002 TX300 est classé comme objet classique de la ceinture de Kuiper (cubewano).

Orbite de (55636) 2002 TX300

D'une taille inférieure à 900 km de diamètre et suivant une orbite très semblable à celle de la planète naine Hauméa : fortement incliné (26°) et modérément excentrique (e~0.12), loin des perturbations de Neptune (périhélie à ~37 AU). D'autres petits cubewanos suivent des orbites semblables, notamment (55637) 2002 UX25 et (55565) 2002 AW197. Les diagrammes montrent des vues polaires et d'écliptique des orbites des deux cubewanos.

Les périhélie et aphélie sont identifiés par date de passage. Les positions actuelles (pour avril 2006) sont identifiées par les sphères illustrant des tailles et des différences relatives dans l'albédo (les deux objets semblent neutres dans le spectre).

Les orbites très semblables pour ces cubewanos « chauds » n'impliquent pas des propriétés physiques semblables ; 2002 TX300 est plus petit et beaucoup moins massif (albédo < 0,08) que Hauméa. Le spectre infrarouge est très semblable à celui de Charon caractérisé par le neutre variant au (1 %/ 1 000 Å).

L'analyse minéralogique indique une fraction substantielle de grandes particules de l'eau (glace). Il est cependant aujourd'hui difficile de dire si c'est de la glace amorphe ou cristalline (la glace cristalline était manifeste sur Charon, Quaoar et Hauméa). Un manque de manteau irradié suggère une collision récente ou l'activité de comètes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]