Œdipodie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’Œdipodie (en grec ancien Οἰδιπόδεια) est une épopée grecque antique perdue composée à l'époque archaïque, et qui faisait partie d'un cycle épique, le cycle thébain, consacré à la dynastie royale de la cité béotienne de Thèbes. Elle relatait probablement l'accession d'Œdipe au trône de Thèbes. Attribuée au poète lacédémonien Kinaithon, qui a probablement vécu au VIIe siècle av. J.-C., l’Œdipodie comptait 6600 hexamètres dactyliques[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

On ne connaît que deux éléments de l'intrigue de l’Œdipodie : le Sphinx y était déjà représenté comme un monstre qui dévorait les Thébains (dont Hémon, le fils de Créon[2]), et Étéocle et Polynice, les deux fils d'Œdipe, n'y étaient pas les fils de Jocaste comme dans les tragédies composées par la suite, mais étaient issus d'un autre mariage avec une nommée Euryganea[3], tandis qu'Œdipe et Jocaste n'avaient aucun enfant dans cette version, selon Pausanias[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anne Jacquemin, dans Jean Leclant (dir.), Dictionnaire de l'Antiquité, Paris, PUF, 2005, entrée « Œdipe », p. 1554-1555; Cf. les Tabula Iliaca, IG 14.1292 ii 11.
  2. Scholie à Euripide, Phéniciennes, 1760; Cf. Apollodore, Bibl. III.5.8..
  3. Martin L. West (éd.), Greek Epic Fragments, Loeb Classical Library, 2003, p. 5-6.
  4. Pausanias, Description de la Grèce, IX, 5, 10.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Édition des fragments et témoignages de l’Œdipodie[modifier | modifier le code]

  • (en) Martin L. West (éd.), Greek Epic Fragments, Loeb Classical Library, 2003, p.38-43.

Études savantes[modifier | modifier le code]

  • Jean Leclant (dir.), Dictionnaire de l'Antiquité, Paris, PUF, 2005.