Œdipe (opéra)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Œdipe (homonymie).

Œdipe, op. 23, est une tragédie lyrique en quatre actes et six tableaux de Georges Enesco, sur un livret original en français d'Edmond Fleg.

Esquissée dès 1910 et achevée le 27 avril 1931, elle a été créée à l’opéra Garnier le sous la direction de Philippe Gaubert, avec André Pernet dans le rôle-titre. Unique opéra du compositeur, cette œuvre s'inscrit parmi les compositions lyriques majeures de la première moitié du XXe siècle[1].

Le livret versifié rassemble Œdipe-roi et Œdipe à Colone de Sophocle en un seul bloc linéairement orienté vers une fin au message humaniste. Le rôle d'Œdipe est prépondérant, au point d'avoir parfois fait penser à un « monodrame » avec personnages secondaires[2]. La musique, utilisant le principe des leitmotive hérité de Wagner mais ayant également des parentés avec Claude Debussy et Arthur Honegger et anticipant sur Olivier Messiaen, exploite une très vaste étendue des ressources du langage musical et de l'expressivité vocale[3].

Une version en roumain élaborée sous la supervision de l'auteur a été créée à Bucarest par Constantin Silvestri en 1958.

La partition, d'une durée de 2h30 environ, est publiée aux éditions Salabert. Elle est dédiée à la princesse Marie Cantacuzène.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Intégrales
  • David Ohanesian (Œdipe), Ioan Hvorov (Tiresias), Valentin Teodorian (le berger), Elena Cernei (Jocaste), orchestre et chœurs de l'Opéra national roumain, Mihai Brediceanu (dir.) - Electrocord, 1966 (version roumaine)
  • José Van Dam (Œdipe), Gabriel Bacquier (Tirésias), Nicolaï Gedda (le berger), Brigitte Fassbaender (Jocaste), Petits Chanteurs de Monaco, Orfeon Donastiarra, orchestre de l'Opéra de Monte Carlo, Lawrence Foster (dir.) - EMI 1990

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Témoignages de Gustave Samazeuilh, René Dumesnil, Paul Le Flem, Jacques Ibert, Gabriel Marcel, Émile Vuillermoz, Arthur Honegger, Bernard Gavoty, Charles Bruck, Pierre Petit, Harry Halbreichetc. dans Alain Cophignon, Georges Enesco, op. cit., pp. 420-424.
  2. Piotr Kaminski, Mille et un opéras, Fayard, 2001.
  3. Alain Cophignon, Georges Enesco, op. cit., pp. 349-391.