Ōoku

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

35° 41′ 18″ N 139° 45′ 16″ E / 35.68832, 139.75438 () Ōoku (大奥?) se réfère généralement à la partie du château de Edo où résidaient les femmes de l'entourage du shōgun régnant au Japon; par extension, le terme s'applique parfois à l'endroit où résidaient les femmes de l'entourage d'un puissant daimyo[1].

Ōoku by Hashimoto chikanobu

Description[modifier | modifier le code]

On y trouvait la mère du shōgun, sa femme, et ses concubines. L'Ōoku, dont on disait qu'il avait compté jusqu'à plusieurs milliers de femmes, était, bien autant que n'importe quel autre partie du château d'Edo, un point focal des intrigues politiques du gouvernement Tokugawa.

Aucun homme adulte n'était admis à l'étage du Ōoku hors de la présence du Shōgun. Le corridor par lequel arrivait celui-ci était appelé le Osuzu Rōka (御鈴廊下?)[2],
Ce corridor était la seule voie d'accès reliant l'Ōoku au reste du château d'Edo[3].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le domaine de Satsuma employait ce terme
  2. Nom venant de la sonnerie des cloches du temple, avant que le Shōgun n'ait traversé le corridor
  3. Plus tard, un autre corridor fut construit comme voie de secours en cas de sinistres, tels qu'un incendie ou un tremblement de terre

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]