Ōishi Wasaburō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Ōishi Wasaburō (大石 和三郎 /ōiśi ŭasaburō/), né à Tosu (鳥栖) dans la préfecture de Saga (佐賀県, saga-ken), né le 15 mars 1874 et mort en 1950, météorologue et espérantiste japonais, est le fondateur de l'observation météorologique japonaise. Nommé directeur de l'observatoire météorologique de Tateno et de l'Institut japonais d'espéranto (JEI), il est surtout reconnu comme étant le tout premier découvreur, en 1920, des courants aériens de haute altitude connus désormais sous le nom de courant-jet.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Les études de Wasaburō sur le courant-jet ont permis au Japon d'attaquer l'Amérique du Nord à l'aide d'au moins 9 000 bombes incendiaires transportées par des ballons stratosphériques puis larguées par un mécanisme retardateur au-dessus des forêts américaines, le bois étant considéré comme un matériel stratégique, ainsi que des agents biologiques nocifs pour les humains ou pour le bétail[1]. Cette campagne de bombardement, appelée Projet Fugo, n'a vu que très peu de bombes atteindre leur cible, et leurs effets furent tenus secrets par les autorités des pays visés pour que les Japonais ne puissent connaître le résultat de leur campagne.

Ces courants forcèrent également les bombardiers Boeing B-29 Superfortress, pourtant prévus pour le bombardement de précision à 9 000 m d'altitude, à effectuer leur mission au-dessus du territoire japonais à seulement 1 000 m.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Major Mathias Joost, « Le commandement aérien de l’ouest et les ballons japonais », Histoire, Département de la défense nationale (Canada) (consulté le 20 novembre 2009).