Ľadový štít

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ľadový štít
Vue sur Ľadový štít
Vue sur Ľadový štít
Géographie
Altitude 2 627,3 m
Massif Hautes Tatras
Coordonnées 49° 11′ 56″ N 20° 10′ 56″ E / 49.19889, 20.1822249° 11′ 56″ Nord 20° 10′ 56″ Est / 49.19889, 20.18222  
Administration
Pays Drapeau de la Slovaquie Slovaquie
Région Prešov
District Poprad
Ascension
Première 1843 par J. Ball, W. Richter, C. Ritter et al.
Géologie
Roches Granite

Géolocalisation sur la carte : Carpates

(Voir situation sur carte : Carpates)
Ľadový štít

Géolocalisation sur la carte : Tatras

(Voir situation sur carte : Tatras )
Ľadový štít

Géolocalisation sur la carte : Slovaquie

(Voir situation sur carte : Slovaquie)
Ľadový štít

Le Ľadový štít (polonais : Lodowy Szczyt, allemand : Eistaler Spitze, hongrois : Jég-völgyi-csúcs) est le quatrième plus haut sommet de la Slovaquie et de la chaîne des Hautes Tatras. Il culmine à 2 627,3 mètres d'altitude. Il est le principal pic de la principale crête des Hautes Tatras. Pour cette raison, il a longtemps été considéré comme le point culminant principalement vu depuis le versant nord (Pologne).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le premier nom connu, mentionné dans une chronique de 1717, est Mons Anserinus[1]. Le nom actuel signifie « sommet de glace » aussi bien en slovaque qu'en polonais. Il provient de la Ľadová dolinka ou « petite vallée glacée ». C'est une branche de la vallée de la Javorinka, d'accès difficile, cachée au nord du Zadný Ľadový štít et du Snehový štít où des névés peuvent se maintenir parfois plusieurs années de suite[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation, topographie[modifier | modifier le code]

Le Ľadový štít est situé dans le Centre-Nord de la Slovaquie, dans l'Ouest du district de Poprad, à 80 kilomètres au nord-ouest de la deuxième ville du pays, Košice, et 250 kilomètres au nord-est de la capitale Bratislava. La frontière polonaise passe à 6,5 kilomètres à l'ouest et Cracovie se trouve à 100 kilomètres au nord. Le sommet s'élève à 2 627,3 mètres d'altitude dans les Hautes Tatras, dans le massif des Tatras de la chaîne des Carpates, dont il constitue le quatrième plus haut sommet. Le Gerlachovský štít, point culminant du pays et de la chaîne, se trouve à 5,5 kilomètres au sud-ouest.

Le pic fait partie de la crête principale du massif des Hautes Tatras, dont l'orientation entre la Široká veža (2 461 m) et le Snehový štít (2 465 m) est perpendiculaire à l'orientation générale ouest-est. À l'est de la crête se situe la vallée de la Javorinka (Javorová dolina), une rivière dont l'écoulement est orienté vers le nord, tandis qu'à l'ouest se trouve la Malá Studená dolina dans laquelle se situent six lac d'origine glaciaire : le Modré pleso et les cinq lacs glaciaires de Spíš (Päť Spíšských plies) à une altitude de 2 013 m.

Géologie[modifier | modifier le code]

La montagne possède un relief rocheux alpin constitué de granodiorite appartenant à l'unité géologique Tatricum. Cette unité géologique est présente sur la plus grande partie du massif des Hautes Tatras et provient de sédiments préalpins du début du Paléozoïque au Mésozoïque. Des dépôts d'érosion du Pléistocène et de l'Holocène sont présents dans les vallées. Ces sédiments sont en alternance de type alluviaux et glaciaires en fonction des cycles climatiques[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Il n'existe pas de station météorologique sur la montagne ; la station d'altitude la plus proche est sur le Lomnický štít (2 635 m). Le climat au sommet est de type montagnard.

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Le Ľadový štít, culminant à plus de 2 600 mètres, présente sur ses versants les plus élevés des étages de végétation que l'on retrouve dans les Hautes Tatras. L'étage alpin s'étend entre 1 850 et 2 300 mètres d'altitude et l'on y retrouve des prairies d'altitude. À partir de 2 300 mètres d'altitude, l'étage subnival abrite une végétation pauvre, avec principalement des lichens[4]. Dans les prairies alpines d'altitude, on ne compte plus que 300 espèces différentes sur l'ensemble des Tatras et seulement 40 sont présentes au-dessus de 2 600 mètres[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Schéma représentant les modifications territoriales concernant la Pologne à la suite des accords de Munich.

Avant le XIXe siècle, les versants de la montagne sont explorés par des mineurs et des bergers sans que nous soient parvenus des récits signalant une ascension jusqu'au sommet. En 1835, trois étudiants berlinois sont les premiers à faire une tentative ayant pour objectif le sommet. Ils échouent selon leurs dires proches de celui-ci[6].

La première ascension connue date de 1843. Elle est réalisée par un Anglais, J. Ball, accompagné de W. Richter, C. Ritter, un peintre hongrois dont le nom ne nous est pas parvenu et trois guides polonais du village de Jurgow[7]. La première hivernale fut effectuée par Theodor Wundt avec son guide Jakob Horvay le 28 décembre 1891[2].

Le 23 septembre 1911, on enregistre le premier décès lors d'une ascension. La baronne Mittnachtová[8] chute sur le chemin du retour après avoir consommé de l'alcool au sommet[6].

En octobre 1938, à la suite des accords de Munich, la Tchécoslovaquie doit céder des territoires à la Pologne. L'un d'entre eux comprenant Tatranská Javorina englobe le versant ouest du Ľadový štít. Cette occupation est de courte durée car l'État slovaque proclamé en mars 1939 déclare la guerre aux côtés de l'Allemagne nazie en septembre 1939 et réoccupe les territoires perdus moins d'un an avant[9]. Durant cette courte période le Rysy (2 499 m) fut dépassé par le Ľadový štít comme point culminant de Pologne.

Activités[modifier | modifier le code]

Ascension[modifier | modifier le code]

L'ascension doit être effectuée accompagnée d'un guide de montagne bien que certains itinéraires soient relativement aisés. L'itinéraire le plus difficile, surnommé « route du soleil », cotée degré V de difficultés est une ascension par le versant sud-est suivi de la crête sud-est jusqu'au Malý Ľadový štít. Plus facile est l'itinéraire suivant la crête sud dont le degré de difficulté est de II. Deux autres itinéraires relativement faciles et présentant un degré de difficultés de I sont une ascension par la crête sud-est via Ľadový koň et la flèche de Zadný ľadový štít et via Ľadová priehyba depuis le Téryho chata[10].

Protection environnementale[modifier | modifier le code]

Le Ľadový štít est situé dans le parc national slovaque des Tatras. En 1991, les réserves naturelles nationales de Javorová dolina sur le versant ouest et de Studené doliny à l'est ont été créées. Ces deux réserves ont été classées dans une zone de protection du cinquième degré dans laquelle l'organisme de protection, ici l'administration du parc national des Tatras, peut interdire toute forme d'activité humaine[11],[12]. Ainsi, les randonneurs non accompagnés ou pratiquant le camping peuvent s'exposer à des amendes. De plus, les cairns sont régulièrement démontés pour ne pas détériorer le paysage.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (sk) Mikuláš Argalács, Dominik Michalík, « Ľadový štít », Pro Region Slovakia,‎ 2003 (consulté le 31 octobre 2011)
  2. a et b (sk) « Ľadový štít (2627 m) s horským vodcom », sur mountainproguiding.com
  3. (sk) « GEOLOGICKÁ MAPA SR M 1 : 50 000 », ŠTÁTNY GEOLOGICKÝ ÚSTAV DIONÝZA ŠTÚRA (consulté le 31 octobre 2011)
  4. (en) « The High Tatras - Plant life », sur www.vysoketatry.org, pro region slovakia (consulté le 19 novembre 2011)
  5. (sk) Daniel Kollár, Ján Lacika et Roman Malarz, Slovensko-Poľské Tatry, Dajama,‎ 1998 (ISBN 80-967547-2-6), p. 26
  6. a et b (sk) Ivan Bohuš, TATRANSKÉ ŠTÍTY A ĽUDIA (ISBN 978-80-969017-9-1), p. 160
  7. (en) Ladovy Stit
  8. (sk) de secours en montagne « Smrteľné nehody - Vysoké Tatry », sur www.hzs.sk
  9. (sk) Martin Lacko, Slovenská republika 1939-1945, Bratislava, Perfekt & Ústav pamäti národa, coll. « Ilustrované dejiny (Perfekt (Firm) »,‎ 2008 (ISBN 978-80-8046-408-0), p. 208
  10. (sk) Ľadový štít
  11. (sk) « Národná prírodná rezervácia Javorová dolina », Štátny zoznam osobitne chránených častí prírody SR (consulté le 31 octobre 2011)
  12. (sk) « Národná prírodná rezervácia Studené doliny », Štátny zoznam osobitne chránených častí prírody SR (consulté le 31 octobre 2011)

Sur les autres projets Wikimedia :

Bon thème
6 articles
            Hautes Tatras : principaux sommets
VysokeTatry11Slovakia21.JPG
Bon article Gerlachovský štít
Bon article Rysy
Bon article Kriváň
Ľadový štít‎
Bon article Lomnický štít