Đavolja varoš

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Đavolja varoš
Image illustrative de l'article Đavolja varoš
Đavolja Varoš
Catégorie UICN III (monument naturel)
Pays Serbie Serbie
Coordonnées 42° 59′ 35″ N 21° 24′ 09″ E / 42.9931, 21.4025 ()42° 59′ 35″ Nord 21° 24′ 09″ Est / 42.9931, 21.4025 ()  
Superficie 67 ha
Création 1959

Géolocalisation sur la carte : Serbie

(Voir situation sur carte : Serbie)
Đavolja varoš

Đavolja Varoš, en serbe cyrillique Ђавоља Варош, la « ville du Diable », est une région et un monument naturel du sud de la Serbie.

Présentation[modifier | modifier le code]

Đavolja Varoš

Le site de Đavolja varoš est situé dans les monts Radan et à 27 km au sud-est de la ville de Kuršumlija. Il offre des formations géologiques en forme de pyramides de terre, formées par l'érosion.

Plusieurs sources minérales sont situées juste aux pieds des pyramides géologiques. Elles sont particulièrement riches en éléments minéraux[1]. La source appelée Đavolja voda (en serbe cyrillique : Ђавоља вода), l'« eau du Diable », possède un taux d'acidité particulièrement élevé (PH 1,5). L'autre source principale du site porte le nom de Crveno vrelo (Црвено врело), le « puits rouge ».

Protection[modifier | modifier le code]

Đavolja Varoš

Depuis 1959, le site de Đavolja varoš a été placé sous la protection de l'État et, en 1995, par une décision du gouvernement serbe, il a été déclaré bien naturel national d'importance majeure.

En 2002, le Gouvernement de le Serbie a proposé l'inscription du site au patrimoine mondial de l'humanité[2].

En 2007, le site a été retenu pour la désignation des Sept nouvelles merveilles du monde[3] ; lors de cette élection, il est arrivé en 27e position[3].

Légende[modifier | modifier le code]

Plusieurs légendes entourent le phénomène géologique de la Đavolja varoš, provoqué par une activité volcanique, vieille de plusieurs millions d'années. L'une des plus répandues prétend que les pyramides de terre représentent une punition divine ; les formations elles-mêmes proviendraient des invités d'un mariage, pétrifiés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (sr) « Đavolja varoš », sur http://www.serbia-tourism.org, Site officiel de l'Office de tourisme de la République de Serbie (consulté le 21 mars 2008)
  2. (en) « The Djavolja Varos (Devil's Town) Natural Landmark », sur http://whc.unesco.org, Site de l'UNESCO (consulté le 21 mars 2009)
  3. a et b (en) « Davolja Varos, Rock Formation », sur http://www.new7wonders.com, Site pour l'élection des Sept nouvelles merveilles du monde (consulté le 21 mars 2008)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]