Öskemen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Öskemen
Blason de Öskemen
Héraldique
Drapeau de Öskemen
Drapeau
Image illustrative de l'article Öskemen
Administration
Pays Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan
Oblys Kazakhstan-Oriental
Démographie
Population 305 794 hab. (2012)
Géographie
Coordonnées 49° 58′ 59″ N 82° 37′ 01″ E / 49.983, 82.61749° 58′ 59″ Nord 82° 37′ 01″ Est / 49.983, 82.617  
Divers
Ancien nom Oust-Kamenogorsk
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Kazakhstan

Voir sur la carte Kazakhstan administrative
City locator 14.svg
Öskemen

Öskemen (en kazakh : Өскемен ; en russe : Усть-Каменогорск, Oust-Kamenogorsk) est une ville de l'est de la République du Kazakhstan et la capitale de l'oblys du Kazakhstan-Oriental. Sa population s'élevait à 305 794 habitants en 2012.

Géographie[modifier | modifier le code]

Öskemen est située dans les montagnes de l'Altaï.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville est fondée par les Cosaques en 1720 sur les deux rives de l'Irtych. Elle sert de fort avancé pour surveiller la steppe et de lieu de commerce sous le nom d'Oust-Kamennaïa. Oust-Kamenogorsk développe ses activités minières et métallurgiques pendant l'époque soviétique.

En 1939 commence la construction d'une centrale hydroélectrique. Pendant la Seconde Guerre mondiale, de nombreuses usines soviétiques se développe à Oust-Kamenogorsk.

La République socialiste soviétique kazakhe prend son indépendance de l'Union soviétique en 1991 pour s'appeler Kazakhstan. La ville est renommée officiellement Öskemen en 1993, mais cette appellation est peu usitée en dehors des cercles officiels.

Usine métallurgique d'Oulba[modifier | modifier le code]

En 1949 est fondée l'usine métallurgique d'Oulba. Elle démarre la conversion de l’hexafluorure d’uranium à partir de 1964[1]..

En 1993, Oust-Kamenogorsk fabrique la plupart des pastilles de combustible des réacteurs russes, tant RMBK que VVER. Elle avait alors une capacité de production annuelle de 2 560  tonnes de pastilles. L'hexafluorure d'uranium est transformé en dioxyde au moyen du procédé ADU qui comprend l'hydrolyse de l'hexafluorure, la précipitation du polyuranate d'ammonium, le séchage, la calcination et la réduction en dioxyde d'uranium[2].

En 1994, une opération secrète dénommée Projet Sapphire est menée par le gouvernement américain en coopération avec le gouvernement Kazakh pour réduire la menace de prolifération nucléaire : les USA ont alors mis en lieu sûr 600 kg d'uranium hautement enrichi, stockés à l'usine d'Oulba, qui provenaient des sous-marins nucléaires soviétiques de la classe Alfa[3].

En 2008, Moukhtar Dzhakishev et Anne Lauvergeon ont signé un accord entre Kazatomprom et Areva pour la construction d'une unité de production de combustible nucléaire de 400 t/an[4]. En 2009, le projet est lancé sur le site de l'usine métallurgique d'Ulba. L'entreprise Ifastar (51 % Areva, 49 % Kazatomprom) est chargée de l'étude de faisabilité[5].

Le 30 novembre 2009, le Kazakhstan, les États-Unis et le Japon signent un accord selon lequel l’usine métallurgique d’Oulba est responsable du traitement du combustible nucléaire de l’entreprise japonaise Japan Nuclear Fuel Ltd ainsi que des entreprises américaines productrices de combustible nucléaire, dont elle est sous-traitant[1].

En 2013, plus de 8000 kazakhstanais ont signé une pétition demandant l’annulation de l’accord d'importation de combustible nucléaire à Oust-Kamenogorsk[1].

Population[modifier | modifier le code]

La ville est très proche de la frontière avec la Fédération de Russie et les Russes de citoyenneté kazakhe forment la majeure partie de la population, les Kazakhs (au sens ethnique) représentant moins de 30 % de la population.

Recensements (*) ou estimations de la population[6] :

Évolution démographique
1825 1840 1855 1861 1897*
1 304 2 101 3 471 3 334 8 721
1907 1920 1939 1959* 1970*
13 164 17 200 21 100 150 371 230 340
1979* 1989* 1999* 2009* 2012
274 287 324 478 334 402 269 574 305 795


Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Naissance à Öskemen.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Les habitants d’Oust-Kamenogorsk ne veulent pas être la déchetterie nucléaire d'Asie centrale », sur www.novastan.org,‎ 17/10/2013 (consulté le 22 mars 2015)
  2. « Aspects techniques et industriels du cycle du combustible nucléaire de la Russie », sur www.iaea.org (consulté le 8 juin 2011) p.  30-31
  3. De Tchernobyl en tchernobyls, Georges Charpak, Richard L. Garwin, Venance Journé - Editions Odile Jacob
  4. « AREVA signe avec le Kazakhstan un accord stratégique dans l’amont du cycle nucléaire », sur Areva,‎ 11/06/2008 (consulté le 22 mars 2015)
  5. Enerpresse 9922 du 6 octobre 2009.
  6. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 sur », sur pop-stat.mashke.org

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]