Öræfajökull (volcan)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Öræfajökull.
Öræfajökull
Vue de l'Öræfajökull depuis l'est.
Vue de l'Öræfajökull depuis l'est.
Géographie
Altitude 2 110 ou 2 119 m, Hvannadalshnjúkur[1],[2],[3],[4]
Massif Hautes Terres d'Islande
Coordonnées 64° 00′ 52″ N 16° 40′ 34″ O / 64.0145, -16.67664° 00′ 52″ Nord 16° 40′ 34″ Ouest / 64.0145, -16.676  [2],[3]
Administration
Pays Drapeau de l'Islande Islande
Région Austurland
Municipalité Hornafjörður
Ascension
Première 1794 par Svein Palsson (Öræfajökull)
1891 par Frederick W. W. Howell, Pall Jonsson et Thorlakur Thorlaksson (Hvannadalshnjúkur)
Voie la plus facile Voie Sandfellsleið sur le versant ouest[5]
Géologie
Âge Pléistocène
Roches Basalte et rhyolite
Type Volcan rouge
Activité Actif
Dernière éruption 1728
Code 1704-01=
Observatoire Nordic Volcanological Institute

Géolocalisation sur la carte : Islande

(Voir situation sur carte : Islande)
Öræfajökull

L'Öræfajökull est le plus grand volcan d'Islande, situé dans le sud-est du pays. Il est constitué d'une caldeira occupée par le glacier Öræfajökull, l'extrémité méridionale du Vatnajökull, la plus grande calotte glaciaire d'Islande. L'un des rebord de cette caldeira, le Hvannadalshnjúkur, constitue le point culminant du pays.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Öræfajökull est un terme islandais signifiant en français « glacier du désert »[2]. Cette étymologie provient de l'abandon des environs du volcan suite à sa première éruption historique en 1362, Öræfi signifiant « terres désolées », « terres abandonnées »[2] et jökull signifiant « glacier ».

Le volcan est aussi appelé Knappafellsjökull, Knappafell[2], Hnappafellsjökull et Orfialdsjökull[6].

En Islande, le nom d'un glacier peut aussi servir à désigner la montagne qu'il recouvre, d'où le toponyme commun pour cette montagne et ce glacier.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue du Hvannadalshnjúkur, le point culminant de l'Öræfajökull et de l'Islande.

L'Öræfajökull est situé dans le sud-est de l'Islande, non loin de l'océan Atlantique situé au sud, à 80 kilomètres à vol d'oiseau au sud-ouest de Höfn[3]. Au niveau administratif, il se trouve dans la municipalité de Hornafjörður de la région d'Austurland.

Il s'agit d'un stratovolcan couronné par une caldeira de cinq kilomètres de diamètre[3],[4]. Ses rebords, d'altitude moyenne de 1 850 mètres[2], atteignent au nord-ouest 2 110[1] ou 2 119 mètres d'altitude[2],[3] au Hvannadalshnjúkur, le point culminant de cette montagne et de l'Islande[1],[3]. Cette caldeira est occupée par le glacier Öræfajökull qui constitue l'extrémité méridionale de la calotte glaciaire du Vatnajökull[3]. De l'Öræfajökull rayonnent de nombreux glaciers de vallée, dont le Skaftafellsjökull et le Fjallsjökull, qui descendent les pentes du volcan jusqu'aux étroits sandar entourant la montagne à l'ouest, au sud et à l'est[3],[2]. La route 1 longe une bonne partie des pieds de l'Öræfajökull, ce qui le rend facilement accessible[3].

De par son volume de 370 km3[3] et sa superficie de 686 km2 soit 35 kilomètres du nord au sud pour 33 kilomètres d'est en ouest[1], il constitue le plus grand volcan actif d'Islande[2],[3],[4]. Il est majoritairement composé de basalte et de rhyolite[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

La majorité de l'Öræfajökull s'est édifié durant le Pléistocène[4] mais il n'est entré que deux fois en éruption depuis la colonisation de l'Islande par les Vikings[2],[7]. Celle de mi-juin à octobre 1362, de nature explosive avec un indice d'explosivité volcanique de 5, a produit un volume de 2,3 km3 de téphras, des nuées ardentes et des jökulhlaups qui ont ravagé le district d'Herad[2], y faisant de nombreux dégâts et morts[7]. C'est de cette époque que date le nom d'Öræfajökull, Öræfi signifiant « terres désolées », « terres abandonnées »[2]. Elle est l'éruption la plus importante depuis la colonisation de l'Islande[4] et la troisième plus grande au monde depuis la fin de la dernière période glaciaire[2].

Sa deuxième éruption, d'un indice d'explosivité volcanique de 4 et ayant émis un volume de téphras inférieur à 0,12 km3, s'est produite du 3 août 1727 à début 1728 dans la caldeira et sur le flanc ouest de la montagne[7]. Bien que moins puissante, elle a cependant engendré destructions et morts[7].

La première ascension du massif de l'Öræfajökull a été réalisée en 1794 par Svein Palsson tandis que le Hvannadalshnjúkur n'a été gravi qu'en 1891 par Frederick W. W. Howell, Pall Jonsson et Thorlakur Thorlaksson[3].

Vue panoramique de l'Öræfajökull depuis le sud-ouest.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Oraefajökull », Peakbagger (consulté le 8 mars 2011)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m (en) « Oraefajokull, Iceland », Oregon State University (consulté le 8 mars 2011)
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l (en) « Öræfajökull », Ski Mountaineer (consulté le 8 mars 2011)
  4. a, b, c, d, e et f (en) « Öraefajökull », Global Volcanism Program (consulté le 8 mars 2011)
  5. (en) Hvannadalshnukur, summitpost.org
  6. (en) « Synonymes et sous-éléments », Global Volcanism Program (consulté le 8 mars 2011)
  7. a, b, c et d (en) « Histoire éruptive », Global Volcanism Program (consulté le 8 mars 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :