Île d'Ormuz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Détroit d'Ormuz
Ormuz
هرمز (fa)
Plage de Khezr, Île d'Ormuz, Golfe Persique, Iran
Plage de Khezr, Île d'Ormuz, Golfe Persique, Iran
Géographie
Pays Drapeau de l’Iran Iran
Coordonnées 27° 04′ 00″ N 56° 28′ 00″ E / 27.066667, 56.466667 ()27° 04′ 00″ N 56° 28′ 00″ E / 27.066667, 56.466667 ()  
Superficie 42 km2
Point culminant 186
Administration
province Hormozgan
Autres informations

Géolocalisation sur la carte : golfe Persique

(Voir situation sur carte : golfe Persique)
Ormuz
Ormuz

Ormuz est une île iranienne située dans le détroit d'Ormuz. Elle dispose d'une importance stratégique de par sa position au débouché du golfe Persique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Campagne ottomane contre Ormuz.

En 1507, le navigateur Afonso de Albuquerque après avoir conquis l'île de Socotra dans l'océan Indien négocie avec le souverain d'Ormuz la passation de l'île sous suzeraineté portugaise, assurant ainsi à ces derniers le contrôle de l'entrée du golfe Persique. Il entreprend la construction d'un fort mais doit abandonner ce projet en raison de la défection de certains de ses officiers et de résistances locales[1].

Les Ottomans tentent en 1552 la conquête l'île, non pas en partant de Bassorah, au fond du golfe Persique qui est sous leur contrôle mais où ils n'ont pas établi de base navale, mais depuis Suez de l'autre côté de la péninsule Arabique[2]. La flotte ottomane dirigée par l'amiral Piri Reis parvient au large d'Ormuz en septembre 1552 après avoir parcouru environ 5 500 km en cinq mois, soit à peu près cinq fois la distance entre l'île et Bassorah. L'épuisement des troupes ottomanes, ainsi que la pénurie de poudre à canon, sont des facteurs explicatifs de leur échec face aux défenseurs portugais[2].

En 1622, l'Angleterre alliés aux Perses séfévides mettent fin à la domination portugaise. Ainsi, le 19 février, six navires anglais de la Compagnie anglaise des Indes orientales accompagnés d'une multitude de petites embarcations transportent sur l'île 3 000 soldats perses sous la direction d'Iman Qouli Khan Undiladzé[3]. Après un long siège, les Portugais capitulent le 22 avril suivant.

Images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The New Cambridge modern history, Cambridge University Press,‎ 1990 (ISBN 0521345367, lire en ligne), p. 662
  2. a et b (en)Soucek 2008, p. 89.
  3. (en)Soucek 2008, p. 82.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Svat Soucek, « The Portuguese and the Turks in the Persian gulf » in Studies in ottoman naval history and maritime geography, Istanbul, The Isis press, coll. « Analecta isisiana n°102 »,‎ 2008, 255 p. (ISBN 9789754283655)