Île d'Ogoz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Île d'Ogoz
L'île d'Ogoz et ses châteaux en automne.
L'île d'Ogoz et ses châteaux en automne.
Géographie
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Localisation Lac de la Gruyère
Coordonnées 46° 41′ 54″ N 7° 06′ 00″ E / 46.698333, 7.1 ()46° 41′ 54″ N 7° 06′ 00″ E / 46.698333, 7.1 ()  
Point culminant non nommé (688 m)
Géologie Île continentale
Administration
Canton Fribourg
District Gruyère
Commune Pont-en-Ogoz
Démographie
Population Aucun habitant
Autres informations
Découverte Formation en 1948 (mise en eau du barrage)
Fuseau horaire UTC+01:00

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Île d'Ogoz
Île d'Ogoz
Îles de Suisse

L'île d'Ogoz est une île de Suisse située dans le canton de Fribourg, sur le lac de la Gruyère. Elle comporte des châteaux en ruine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle est située dans la partie aval du lac de la Gruyère.

Histoire[modifier | modifier le code]

Essai de restitution des châteaux d'Ogoz, vers 1300
Essai de restitution des châteaux d'Ogoz, vers 1300

L'île a été créée en 1948 lors de la mis en eau du lac de la Gruyère. Les travaux visant à construire le barrage de Rossens se sont écoulés de 1945 à 1948. L'île était auparavant un point haut sur lequel ont été construits les châteaux de Pont-en-Ogoz dont la construction pourrait remonter au XIIIe siècle[1].

A Pont, les tours jumelles dateraient du troisième tiers du XIIIe siècle. Il reste aujourd'hui des traces non d'un château mais de deux châteaux avec chacun sa tour et ses dépendances. À cet ensemble s'ajoute une enceinte non continue et une construction dont on ne connaît pas précisément la fonction: demeure d’un coseigneur ou salle de justice.

  • La tour nord mesure aujourd’hui 12,50 mètres de haut,un étage et son couronnement ayant disparu. Elle culminait donc à l’époque à une vingtaine de mètres. La porte d’entrée est à 8 mètres de haut. On y accède par un escalier en bois. Adossé à la tour, un corps de logis bien conservé sert l’exercice de l’autorité et d’habitation. Devant cette annexe, une extension dont on ne sait rien.
  • La tour sud, d’une hauteur de 20 mètres, est plus massive. Elle prend appui sur un corps de logis qui fait partie d’un ensemble contrôlant l’entrée du bourg.
  • Un troisième château, aujourd'hui immergé, était implanté à l'est.

Les seigneurs demeuraient dans les corps de logis contigus, les tours servant de refuges[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Association Île d'Ogoz, « Architecture de l'île d'Ogoz » (consulté le 4 février 2008)
  2. Bernard Gasser, Ogoz, de la cité à l'île,‎ 2014, 128 p., p. 32-33

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'île d'Ogoz : quinze ans de travaux pour assurer la sauvegarde du site, Gilles Bourgarel, dans Cahiers d'archéologie fribourgeoise, Fribourg, no 12, 2010, p. 94-107
  • Maquettes gigognes des tours de l'Île d'Ogoz, reconstitution: Service archéologique, Fribourg ; modèle 3D: HEIG-VD ; conception : Bertrand Michel ; colorisation et graphisme : Caroline Bruegger