Île d'Achill

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Achill
Acaill (ga)
vue satellite (NASA) de l'île
vue satellite (NASA) de l'île
Géographie
Pays Drapeau de l'Irlande Irlande
Localisation Océan Atlantique
Coordonnées 53° 58′ 01″ N 10° 00′ 00″ O / 53.967, -1053° 58′ 01″ N 10° 00′ 00″ O / 53.967, -10  
Superficie 146 km2
Côtes 128 km
Point culminant Croaghaun (688 m)
Administration
Province Connacht
Comté Mayo
Démographie
Population 2 700 hab. (2006)
Densité 18,49 hab./km2
Autres informations

Géolocalisation sur la carte : Irlande

(Voir situation sur carte : Irlande)
Achill
Achill

L'île d'Achill (Acaill, Oileán Acla en irlandais ou Achill Island en anglais) dans le Comté de Mayo est la plus large île d’Irlande, et est située au large de la côte ouest. Sa population est de 2700 habitants. Achill est rattachée à la terre par le pont Michael Davitt, entre les villages d’Achill Sound et de Polranny. C’est un pont tournant qui permet le passage de petits bateaux. Le pont a été construit en 1886 et remplacé par la structure actuelle après la Seconde Guerre mondiale.

Outre Achill Sound, les principaux villages sont Keel, Dooagh, Dooega et Dugort. De nos jours la plupart des équipements publics de l'île ont été transférés sur le "continent" à Polranny.

L’île est recouverte à 87 % de tourbières. La paroisse d’Achill inclut également la péninsule de Corraun. Les habitants de Corraun se considèrent comme des gens d’Achill, et la plupart des natifs d’Achill se réfèrent à cette aire comme étant « dans Achill ».

Histoire[modifier | modifier le code]

On considère qu’à la fin du Néolithique (autour de 4000 ans avant JC), Achill était peuplée d’environ 500 à 1000 habitants. Une pagaie datant de cette période a été retrouvée au crannog près de Dookinelly. L’île était couverte de forêts jusqu’à ce que ses premiers habitants commencent à cultiver la terre. La colonisation de l’île s’est accrue durant l’Age de pierre et la grande présence de nombreux fortins le long des côtes démontre la nature belliqueuse de cette époque.

Au XVIe siècle, Grace O'Malley une femme pirate célèbre en Irlande, a possédé un château à Kildownet.

Au XVIIe et XVIIIe siècle, l’île est très marquée par la migration de nombreuses personnes en provenance des autres régions de l’Irlande et tout particulièrement de l’Ulster en raison des nombreux troubles politique et religieux. A tel point que deux dialectes gaéliques ont coexisté sur l’île pendant un certain temps. Pour cette raison de nombreuses cartes donnent des noms différents pour le même endroit. Le gaélique d’Achill continue de nos jours à compter quelques traces du gaélique d’Ulster.

À voir[modifier | modifier le code]

Vue des pentes du Croaghaun sur la côte sud de l'île

Malgré un développement récent du tourisme de masse, l’île a gardé une nature d’une beauté impressionnante.

  • Les falaises du Croaghaun sur la côte nord ouest de l’île sont les plus hautes falaises maritimes d’Europe (688 m) mais sont inaccessibles par la route.
  • À la pointe ouest de l’île, près d’Achill Head, la baie de Keem est une des plus belle plages de la côte ouest de l’Irlande. La baie est surmontée par la pointe de Moyteoge sur laquelle se trouve encore un ancien poste d’observation anglais datant de la Première Guerre mondiale et qui servait à empêcher les allemands à livrer des armes aux mouvements séparatistes irlandais.
  • Au-dessus de la baie se trouvent les ruines de la maison du capitaine Boycott. Ce grand propriétaire terrien a habité pendant 20 ans l’île avant de partir dans le Connemara et être le premier lord à être ‘boycotté’ en 1880.
  • La grande plage de Keel est très prisée par les touristes et les surfeurs.
  • Slievemore est le plus haut sommet de l’île (671 m). Sur ses pentes on trouve un village abandonné (« le village déserté ») par ses habitants lors de la grande famine (1847-51).

Économie[modifier | modifier le code]

L’économie dépend largement du tourisme. Les subventions des gens d’Achill vivant à l’étranger, en particulier en Angleterre, en Écosse et aux États-Unis ont permis à beaucoup de personnes de rester vivre sur place lors des XIXe et XXe siècles. L’agriculture représente une ressource mineure même avec les subsides européennes. Le fait que l’île soit avant tout une tourbière n’aide pas à l’agriculture qui est principalement de l’élevage de moutons. Si dans le passé la pêche était une des activités principales des îliens, elle est aujourd’hui marginale. A une époque les pêcheurs de l’île étaient connus pour pêcher le requin pèlerin. Le tourisme a connu une fulgurante expansion dans les années 1960 et 1970. Depuis le pic des années 1970, le tourisme sur l’île décline lentement. Les infrastructures hôtelières n'ont guère évolué en 30 ans.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]