Île accessible à marée basse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le St Michael's Mount à marée haute en 1900.

Une île accessible à marée basse est, comme son nom l'indique, une île qui, lorsque la marée est basse, est reliée à un autre corps terrestre (continent ou île) par une zone d'estran totalement dégagée d'eau. Ce phénomène ne se produit que dans les endroits où le marnage est suffisamment important. De telles îles ne sont donc entourées d'eau que lorsque la marée est haute, voire seulement aux plus forts coefficients de marée.

Il arrive fréquemment que de telles îles portent des constructions particulières (châteaux, abbayes, etc.) et qu'elles soient accessibles par une chaussée isthmique, submergée la plupart du temps.

Cette zone, submergée temporairement, est appelée estran, ou zone intertidale d'après l'anglais intertidal zone, et correspond aux terres inondées aux hautes marées, tide lands.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Il n'existe pas en français de dénomination établie pour une telle île.

En anglais, on peut retrouver deux appellations:

  • tidal island ( en), littéralement « île maréale »
  • tied island ( en), avec pour traduction « île rattachée (à la côte) »[1], à ne pas confondre avec tide island ( en) correspondant à une « presqu'île »).

Diverses appellations peuvent donc être trouvées dans la littérature francophone.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Glossary of hydrology

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]