Île Thursday

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thursday.

10° 34′ 45″ S 142° 13′ 10″ E / -10.57917, 142.2194 ()

ThursdayIsland.JPG

L'île Thursday (Thursday Island ou TI), connue aussi sous le nom de Waiden est une des îles du détroit de Torres, dans le détroit éponyme entre la péninsule du cap York dans l'extrême nord-est de l'Australie et la Nouvelle-Guinée. Située au centre du groupe des Inner Islands, les plus proches de la péninsule australienne, elle est entourée à proximité immédiate au sud-ouest par l'Île Prince-de-Galles, au sud-est par l'île Horn (ou Ngurupai) et au nord-ouest par l'île Hummond. Thursday est à 39 km du continent australien. Son point le plus élevé est Milman Hill.

Bien qu'elle soit la plus petite du groupe, 3,5 km2, elle est le centre administratif et l'île la plus peuplée du détroit avec 3500 habitants.

Le climat de l'île est un climat tropical.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'île était peuplée par une population mélanésienne, les indigènes du Détroit de Torres depuis des milliers d'années qui nommaient l'île Waiben, signifiant probablement "sans eau" ou "lieu sans eau" signalant le manque d'eau douce sur l'île. En 1877, un centre administratif pour les îles Torres fut installé sur l'île par le gouvernement du Queensland Government et un township se développa la décennie suivante.

Une lucrative industrie perlière fut développé sur l'île en 1885, attirant des travailleurs de l'Asie dont des Japonais, des Malais et des Indiens, venus chercher fortune. En plus, on fit venir de nombreux personnes des îles du Sud Pacifique pour y travailler, beaucoup contre leur gré. Bien que l'industrie perlière soit déclinée, le mix culturel est encore visible aujourd'hui.

Durant la Seconde Guerre mondiale, l'île fut le centre militaire des îles Torres, abritant des forces américaines et australiennes. Elle subit un bombardement japonais en 1942. La population civile fut évacuée ne revenant qu'à la fin de la guerre.

Dans les années 1970, lors de l'indépendance de la Papouasie-Nouvelle-Guinée (alors protectorat australien), celle-ci réclama les îles du détroit dans ses frontières à cause du passé mélanésien des îles. Après des discussions diplomatiques, les îles du détroit de Torres restèrent australiennes.

Source[modifier | modifier le code]