Île Quiriquina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Île Quiriquina
Isla Quiriquina (es)
Vue de la baie de Concepción et de l'île Quiriquina
Vue de la baie de Concepción et de l'île Quiriquina
Géographie
Pays Drapeau du Chili Chili
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 36° 37′ 33″ S 73° 03′ 39″ O / -36.625768, -73.060805 ()36° 37′ 33″ S 73° 03′ 39″ O / -36.625768, -73.060805 ()  
Superficie 10[1] km2
Point culminant 120[1]
Administration
Région Bío Bío
Province Province de Concepción
Commune Talcahuano
Autres informations

Géolocalisation sur la carte : Chili

(Voir situation sur carte : Chili)
Île Quiriquina
Île Quiriquina
Île du Chili

L'île Quiriquina, en espagnol : isla Quiriquina, est une île située à l'entrée de la baie de Concepción, à 11 km au nord de Talcahuano, dans la province de Concepción au Chili. Quiriquina signifie « plusieurs Turdus » en langue mapuche).

Histoire[modifier | modifier le code]

En avril 1557, Don García de Mendoza (en), vice-roi espagnol du royaume du Chili, arrive à Concepción à la tête d'une importante armée et s'établit à Quiriquina. Il utilise alors l'île comme base à partir de laquelle il lance ses campagnes contre les indiens Mapuche, ces combats sont connus sous le nom de guerre d'Arauco.

En 1835, peu de temps après le tremblement de terre qui affecte la ville voisine de Concepción, Charles Darwin, voyageant autour du monde à bord du HMS Beagle, visite l'île.

Pendant la Première Guerre mondiale, le gouvernement chilien utilise Quiriquina camp d'internement pour l'équipage du croiseur allemand SMS Dresden. Wilhelm Canaris, qui a alors le grade de lieutenant, s'échappe de l'île en compagnie de deux codétenus.

Après le coup d'État du 11 septembre 1973 au Chili, le régime du général Pinochet se sert de l'île comme un camp de concentration pour les prisonniers politiques de la ville de Concepción et de la région du Biobío. Ce camp est maintenu en activité du 11 septembre 1973 jusqu'au mois d'avril 1975[2].

Au nord-ouest de l'île se trouve un phare. Au sud-est est situé le Fort Rondizzoni, comprenant des dortoires, dormitories, un mess, des latrines et une infirmerie, destinés alors aux gardes du camp[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (de) D'après le site Auf der Insel Quiriquina.
  2. (en) Article du site internet Derechos Chile, à propos du camp de concentration de Quiriquina, Quiriquina Island, consulté le 14 février 2013
  3. (en) Article du site internet Memoria viva, à propos du camp de concentration de Quiriquina, Quiriquina Island, consulté le 14 février 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]