Île Gabriola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

49° 09′ 00″ N 123° 43′ 59″ O / 49.15, -123.733 ()

Carte du sud-ouest de la Colombie-Britannique permettant de localiser l'île Gabriola

L'île Gabriola (en anglais : Gabriola Island)[1], parfois surnommée en anglais Petroglyph Island, fait partie des îles Gulf qui se situent dans le détroit de Géorgie en Colombie-Britannique au Canada, qui sépare l'île de Vancouver du continent.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de l'île Gabriola

Situation et dimensions[modifier | modifier le code]

Gabriola fait partie du groupe sud des îles Gulf qui comprend notamment les îles Saltspring, Galiano et Valdes. Elle est l'île la plus au nord dans ce groupe, à environ cinq kilomètres de la ville de Nanaimo sur l'île de Vancouver. Elle s'étend sur une superficie de 57,6 kilomètres carrés.

Population[modifier | modifier le code]

L'île Gabriola abrite une population d'un peu plus de 4 000 habitants.

Avant l'arrivée des Européens, l'île était habitée par les indiens Snuneymuxw qui font partie des populations salish de la côte et dont le territoire traditionnel s'étend de la côte est de l'île de Vancouver (incluant l'île Gabriola, l'île Mudge et d'autres îles adjacentes) au bassin-versant de la rivière Nanaimo[2].

Transport[modifier | modifier le code]

L'île Gabriola est reliée à Nanaimo par les ferrys de la société BC Ferries, la traversée dure une vingtaine de minutes. Les résidents utilisent aussi fréquemment leur propre bateau ou même leur hydravion.

Toponyme[modifier | modifier le code]

La carte sphérique établie en 1795 par les explorateurs espagnols Dionisio Alcalá Galiano et Cayetano Valdés identifiait la pointe sud-est de l'île sous le nom de Punta de Gaviola (en français : « cap de Gaviola »). Ce nom s'est transformé ensuite en « Gabriola ». Les interprétations diffèrent pour savoir si « gaviola » était une déformation du mot espagnol gaviota qui signifie « mouette »[3] où s'il s'agissait d'un patronyme. De même, les avis divergent pour savoir si ce nom avait été attribué par José María Narváez, lors d'une exploration menée en 1791 sous les ordres de Francisco de Eliza y Reventa, ou si c'est Juan Francisco de la Bodega y Quadra qui a donné ce nom[4].

L'île est parfois surnommé Petroglyph Island du fait de la présence de nombreuses pierres gravées par les populations d'origine.

À lire[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]