Île Charron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Île Charron
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Archipel Îles de Boucherville
Localisation Fleuve Saint-Laurent
Coordonnées 45° 35′ 07″ N 73° 28′ 56″ O / 45.585212, -73.48233545° 35′ 07″ N 73° 28′ 56″ O / 45.585212, -73.482335  
Géologie Île continentale
Administration
Province Québec
Démographie
Plus grande ville Longueuil
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC-5

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Île Charron
Île Charron
Îles du Canada

L'île Charron est baignée dans le fleuve Saint-Laurent et est située à proximité du parc national des Îles-de-Boucherville au sud-est de Montréal.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1672, Louis XV de France concède l'île Charron (à cette époque nommée l'ile Notre-Dame) au gouverneur de Trois-Rivières, René Gaultier. En signant l'acte de concession, l'intendant Jean Talon annexe l'île au fief Du Tremblay. En 1689, la femme de Gaultier (fille de Pierre Boucher) concède l'île Notre-Dame à leur fille Madeleine Le-Villier et est rebaptisée l'île Madeleine.

De 1690 à 1753, une série de successions se produit. D'abord vendue à Louis Lamoureux, elle est acquise trois ans plus tard par Prudent Bougret dit Dufort qui rebaptise l'île Madeleine en l'île Dufort. Puis en épousant Marie-Joseph Lamoureux fille de Louis Lamoureux, François Charron se voit donner la moitié de l'île et la partie ouest appartenait aux Jésuites.

En 1815, l’arpenteur-général du Bas-Canada Joseph Bouchette indique sur l'une de ses cartes que l'île se nomme Charron, mais ce n'est qu'en 1950 que l'île prend officiellement ce nom.

En 1984, le parc national des Îles-de-Boucherville est créé à proximité de l’île Charron et cinq ans plus tard, le gouvernement du Québec verse à la Compagnie de Jésus une somme de 30 000 dollars pour la perte des terres qui appartenaient aux Jésuites. Le gouvernement provincial cède l'île à la ville de Longueuil dans le but d'y aménager un parc et des espaces verts.

Controverse[modifier | modifier le code]

Dès 1988, le groupe Desjardins Sécurité financière devient propriétaire d’une partie importante de l’île Charron. L'année suivante, la ville de Longueuil signe une entente avec le groupe financier pour l'édification d'un projet domiciliaire de 2 500 logements par une filiale du groupe Lavalin[1]. Le projet prévoyait la construction d’immeubles sur un territoire de 22 hectares, dont une grande partie est couvert par une forêt de peupliers de Virginie, de frênes rouges, des saules noirs et des ormes d’Amérique[2].

En réponse au développement annoncé, une association de citoyens est formée pour la protection de l’île et a réussi à cesser la progression du projet. Seulement trois bâtiments existent sur l’île Charron, soit l’Hôtel des gouverneurs, le Centre d’épuration Rive-Sud[3], et un théâtre d’été. Selon André Portier, directeur général du Conseil régional de l’environnement de Montréal, la rareté des zones boisées dans le corridor du fleuve Saint-Laurent confère à l’Île Charron un grand potentiel comme refuge pour les oiseaux migrateurs et nicheurs[4].

L’actuel propriétaire des terrains convoités par les promoteurs est Luc Poirier, mais des pourparlers se tiennent entre le gouvernement du Québec et le groupe Desjardins.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]