Île Bolchevique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Île Bolchevique
Oстров Большеви́к (ru)
Île Bolchevik au sein de l'archipel de la Terre du Nord
Île Bolchevik au sein de l'archipel de la Terre du Nord
Géographie
Pays Drapeau de la Russie Russie
Archipel Terre du Nord
Localisation Arctique
Coordonnées 80° 34′ 00″ N 94° 29′ 00″ E / 80.566667, 94.48333380° 34′ 00″ N 94° 29′ 00″ E / 80.566667, 94.483333  
Superficie 11 312 km2
Point culminant 935 m
Administration
District fédéral Nord-Ouest
Sujet fédéral Kraï de Krasnoïarsk
Démographie
Population Aucun habitant (2013)
Autres informations
Découverte 1913
Fuseau horaire UTC+4

Géolocalisation sur la carte : océan Arctique

(Voir situation sur carte : océan Arctique)
Île Bolchevique
Île Bolchevique

Géolocalisation sur la carte : Kraï de Krasnoïarsk

(Voir situation sur carte : Kraï de Krasnoïarsk)
Île Bolchevique
Île Bolchevique

Géolocalisation sur la carte : Russie

(Voir situation sur carte : Russie)
Île Bolchevique
Île Bolchevique
catégorie:Île de Russie

L’île Bolchevique (en russe : о́стров Большеви́к) est une île de l'archipel de la Terre du Nord en Russie, entre la mer de Kara et la mer de Laptev. Elle est la deuxième île de l'archipel par sa taille et est également son île la plus méridionale. Elle est séparée du continent par le détroit de Vilkitski et de l'Île de la Révolution d'Octobre par le détroit Chokalsky.

Géographie[modifier | modifier le code]

La superficie de l'île est de 11 312 km², soit 30,6 % de la superficie totale de l'archipel[1]. Le point culminant atteint 935 m. La partie sud de l'île est dominée par des plaines vallonnées, entrecoupées de plateaux, aux sommets desquels se trouvent des glaciers. Sur les plaines littorales poussent des mousses et des lichens, formant la toundra arctique.

Montagnes et glaciers[modifier | modifier le code]

L'île est caractérisée par un relief accidenté présentant des dénivelés importants. 31 % de sa surface est englacée, ce qui représente à peu près 3 300 km². Les principaux glaciers sont ceux de Leningrad, de Semenov-Tyan-Chansky, de Kropotkine, de Mouchketov et de Aerosemky. La plupart de ces glaciers ne parviennent pas à la mer mais se terminent par des moraines dans les vallées ou sur les plaines littorales.

Littoral[modifier | modifier le code]

Les côtes de l'île sont profondément échancrées, surtout sur la partie nord. Le golfe le plus profond - le golfe d'Akhmatov - s'enfonce à plus de 60 km à l'intérieur des terres, coupant quasiment le nord de l'île en deux presqu'îles. Par ailleurs, il y a un grand nombre de baies assez larges tout au long de la côte.

Lacs et rivières[modifier | modifier le code]

Les lacs sont peu nombreux et de petite taille. Les principaux sont les lacs Studenoe et Spartakovsky. Par contre, les cours d'eau sont très nombreux et se jettent dans la mer de Kara ou la mer de Laptev.

Faune[modifier | modifier le code]

La faune est surtout représentée par différentes espèces d'oiseaux marins et migrateurs. Parmi ceux-ci, nous retrouvons l'Uria, le goéland argenté ou la mouette tridactyle. À certaines saisons, le faucon pèlerin est visible ainsi que d'autres espèces protégées. Sur l'ensemble de l'île, à peu près 15 espèces d'oiseaux cohabitent. Les autres représentants de la faune sont l'ours blanc, le renne, le lemming, le renard polaire ainsi que le loup.

Flore[modifier | modifier le code]

Les surfaces rocheuses et graveleuses recouvrant les montagnes comme les plaines sont à l'origine de la végétation clairsemée. Sur les pentes des montagnes, il est possible de trouver quelques plantes à fleurs comme le pavot polaire, le Saxifraga cespitosa, le Saxifraga cernua ou le Saxifraga serpyllifolia. Dans les dépressions, ne poussent que différentes espèces de mousses, et les pierres sont presque entièrement recouvertes de lichens.

Découverte de l'île[modifier | modifier le code]

La découverte de l'Île Bolchévique, comme du reste de l'archipel de la Terre du Nord, date de 1913, quand elle a été visitée par l'expédition hydrographique dirigée par Boris Vilkitski. Toutefois, la première étude détaillée de l'île n'a été effectuée qu'en 1930 - 1932[2].

De nos jours, deux stations polaires, l'une au sud et l'autre au nord, sont abandonnées[3].

Projets de renommage[modifier | modifier le code]

En 1988, au temps de la perestroïka, la fondation « Mémorial » créée par le dissident Andreï Sakharov avait (vainement) proposé de la rebaptiser « des victimes du Goulag » (Жертвам ГуЛага)[4], tandis qu'une résolution de l'Assemblée de la Région du Taïmir du 1er décembre 2006, propose de revenir à « Sainte Olga », premier nom historique de l'île. Aucune de ces deux initiatives n'a eu de suite.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Article Île Bolchévique sur la Grande Encyclopédie Soviétique, Grande Encyclopédie Soviétique (Большая советская энциклопедия)
  2. Северная Земля: 90 лет после открытия, ©Л. М. Саватюгин, Е. В. Шевнина, «Природа», № 11, 2003 г.
  3. Диксон — снежной Арктики столица. к 90-летию начала наблюдений на о. Диксон, Н. М. Адамович, Погода в Архангельске
  4. Galpin, Richard. Stalin's new status in Russia. BBC. December 27, 2008 et Report on the December 2008 raid on Memorial's St Petersburg office