Île-d'Arz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ARZ.
Île-d'Arz
Le moulin et sa digue
Le moulin et sa digue
Blason de Île-d'Arz
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Arrondissement de Vannes
Canton Canton de Vannes-Ouest
Intercommunalité Vannes agglo - Golfe du Morbihan
Maire
Mandat
Marie-Hélène Stéphany
2014-2020
Code postal 56840
Code commune 56088
Démographie
Gentilé Ildarais, Ildaraise
Population
municipale
243 hab. (2011)
Densité 74 hab./km2
Population
aire urbaine
126 266 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 35′ 27″ N 2° 48′ 05″ O / 47.5908333333, -2.80138888889 ()47° 35′ 27″ Nord 2° 48′ 05″ Ouest / 47.5908333333, -2.80138888889 ()  
Altitude Min. 0 m – Max. 17 m
Superficie 3,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 14.svg
Île-d'Arz

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Île-d'Arz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Île-d'Arz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Île-d'Arz
Liens
Site web www.iledarz.fr

Île-d'Arz [ildaʁ] est une commune française, située dans le département du Morbihan en région Bretagne. Elle recouvre huit îles dont la principale est l'île d'Arz, île du golfe du Morbihan au large de Vannes.

Le nom breton de la commune est Enez Arh qui signifie « l'île de l'ours ». Sa devise est Arzao Hag Arzam, qui signifie « Debout et tenons ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

L'Île-d'Arz, commune insulaire, est située à six kilomètres au sud-ouest de la préfecture Vannes dans le golfe du Morbihan. La commune, qui s'étend sur une surface d'environ 330 ha, est composée de huit îles : la principale, Arz, d'une superficie de 269 ha pour 18 km de linéaire côtier, Illur sa proche voisine avec ses 41 ha, et six petites îles ou îlots : Drénec Vras, Drénec Vihan, Lerne, Illuric, Mouchiouse et Spiren.

Carte de la commune.

En tant que commune insulaire, elle ne possède pas de commune limitrophes.

À l'ouest, un bras de la rivière de Vannes sépare Arz de l'Île-aux-Moines. À l'est, le fort courant de la rivière de Noyalo a creusé un profond chenal entre elle et Ilur. Au nord-est, c'est une étendue d'eau de faible profondeur qui la sépare des îles Boëdic et Boëd rattachées à Séné.

Le point culminant se trouve au centre du bourg à une altitude de 17 ou 19 mètres selon l’IGN.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

L'île principale possède 22 km de routes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'au XVIe siècle, Ilur est le centre de la paroisse. Il est authentifié qu'en 1618, celui-ci a été déplacé à Gréavo, sur l'un des tertres au milieu de l'île d'Arz. En 1790, l'île d'Arz est érigée en commune. Son premier maire fut Jean-Vincent Touzé du Guernic. On la surnomme parfois « île aux capitaines », car elle donna de nombreux marins et officiers à la marine nationale et de commerce au cours des XIXe et XXe siècles.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de l'Île-d'Arz (Nord)

Les armes de l'Île-d'Arz se blasonnent ainsi :« D’argent à trois quintefeuilles de gueules et à la filière d’azur »

Démographie[modifier | modifier le code]

Sa population passe de 250 habitants en hiver à 2 500 personnes en été. L'île reçoit plus de 200 000 visiteurs par an. En 2011, la commune comptait 243 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
883 875 892 976 1 082 1 143 1 200 1 254 1 206
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 114 1 201 1 222 1 170 1 229 1 243 1 140 1 158 1 082
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
937 939 890 743 799 775 678 654 537
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
506 424 332 277 256 231 254 243 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2])
Histogramme de l'évolution démographique


Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790   Jean-Vincent Touzé du Guernic    
2001 2008 Robert Tanguy    
2008 2014 Daniel Lorcy UDI  
2014 en cours Marie-Hélène Stéphany[3]    
Les données manquantes sont à compléter.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

La commune compte deux monuments historiques :

Autres monuments et sites[modifier | modifier le code]

L'île d'Arz compte d'autres lieux patrimoniaux :

  • Le village de Pennero, composé essentiellement de maisons de marins et d'officiers de la marine marchande, construites entre la fin du XIXe siècle et les années 1930. L'emploi de la brique autour des huisseries ou l'alternance des minéraux, les façades parfois colorées en sont souvent l'expression.
  • Le moulin à eau du Berno. Construit au XVIe siècle au milieu d'une digue empierrée de 200 mètres, il a longtemps servi à moudre la production agricole de l'île. Abandonné au début du XXe siècle, il fut reconstruit dans les années 1990 par une association locale.
  • Au lieu-dit Kernoël se dresse un manoir du XVe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Contours de l'Île-d'Arz.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Le Tallec, L'ile d'Arz : en-Arh. L'une des perles de notre mor-bihan, tome I, hors série bulletin paroissial de Séné, 1975.
  • Frédéric Le Tallec, L'ile d'Arz : en-Arh. L'une des perles de notre mor-bihan, tome II, Le Tendre, Concarneau, 1976.
  • Jean Bulot, Olivier de Kersauson (préface), L'île des capitaines : chronique maritime et sociale d'une île du Ponant du XVIIe au XXe siècle, éditions Jean Bulot, Spezet, 1988.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]