Évaluation de quarterback

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'évaluation de quarterback (appelée passer rating aux États-Unis) est une formule mathématique permettant d'évaluer de manière chiffrée les performances d'un joueur. Il n'existe pas de formule unique pour toutes les ligues de football américain ou canadien. On dénombre trois formules distinctes. La ligue américaine NFL partage sa méthode d'évaluation avec la ligue canadienne LCF, les deux autres méthodes étant régies respectivement par le championnat universitaire NCAA et l'Arena Football League.

Dans tous les cas, l'évaluation prend en compte quatre caractéristiques principales du jeu de passe. Elle combine les résultats concernant le pourcentage de passes complétées, le nombre de yards lancés, le nombre de touchdowns réussis et enfin le nombre d'interceptions concédées. Le système de l'évaluation du quarterback a été inventé par la NFL en 1973. Eu égard à son caractère purement mathématique, il a été décidé de l'appliquer rétroactivement aux performances réalisés par les quarterbacks, ce qui permet une comparaison assez objective de ces joueurs au cours de l'histoire. Plus tard, le football universitaire et les autres ligues ont adopté ce système.

Modes de calcul[modifier | modifier le code]

Comme dit précédemment, l'évaluation est déterminée par quatre facteurs. Cependant, selon les systèmes, les modes de calcul retenus diffèrent en ce qui concerne les coefficients et opérations affectés aux valeurs relevées. Les quatre facteurs seront déterminées par les lettres A, B, C et D.

Soit A le facteur prenant en compte le pourcentage de passes complétées, B le facteur prenant en compte le nombre de touchdowns lancés, C le facteur prenant en compte le nombre d'interceptions concédées et D le facteur prenant en compte le nombre de yards lancés.

NFL et LCF[modifier | modifier le code]

  • A = {{Completees \over Tentatives} \times 100 - 30 \over 20}
  • B = \textstyle { Touchdowns \over Tentatives }\times 20
  • C = \textstyle 2.375 - \left( { Interceptions \over Tentatives } \times 25 \right)
  • D = \textstyle \left( { Yards \over Tentatives } - 3 \right) \times { 1 \over 4 }

La formule est alors : E = \textstyle {(A + B + C + D) \over 6}\times 100

Certains facteurs sont encadrés ; ainsi, le pourcentage de passes complétés ne pourra être inférieur à 30 % ni supérieur à 77,5 % lors de l'opération et ce, même si le quarterback a réussi une moins bonne ou une meilleure performance dans ce domaine. Chaque facteur ne peut donc être supérieur à 2,375 ni inférieur à zéro. De ce faite, la note maximale pouvant être atteinte par l'intermédiaire d'une telle formule est de 158,3 points, ce qu'une minorité de quarterbacks a réussi à faire jusqu'à présent :

  • Note maximale : \textstyle {(2,375 + 2,375 + 2,375 + 2,375) \over 6}\times 100 = 158,3

NCAA[modifier | modifier le code]

  • A = \textstyle {Completees \over Tentatives} \times 100
  • B = \textstyle {Touchdowns \over Tentatives} \times 100
  • C = \textstyle {Interceptions \over Tentatives} \times 100
  • D = \textstyle {Yards \over Tentatives}

La formule est alors : E = \scriptstyle A + {B \times 3,3} - {C \times 2} + {D \times 8,4}

Contrairement au système retenu par la NFL, le système universitaire n'encadre pas les facteurs par des limites, ce qui explique que les évaluations soient en moyenne supérieures quantitativement à celles enregistrées en NFL.

Arena Football League[modifier | modifier le code]

  • A = {{Completees \over Tentatives} \times 100 - 30 \over 20}
  • B = \textstyle { Touchdowns \over Tentatives }\times 15
  • C = \textstyle 2.375 - \left( { Interceptions \over Tentatives } \times 25 \right)
  • D = \textstyle \left( { Yards \over Tentatives } - 3 \right) \times { 1 \over 4 }

La formule est alors : E = \textstyle {(A + B + C + D) \over 6}\times 100

Comme dans la NFL et la LCF, chaque facteur ne peut être supérieur à 2,375 ni inférieur à zéro, ce qui permet là aussi d'atteindre un maximum tout en commettant quelques erreurs.

Records[modifier | modifier le code]

Pour un ordre d'idée, le record NFL de l'évaluation sur l'ensemble d'une carrière est détenu par Steve Young avec un score de 96,8. Il est actuellement devancé par Aaron Rodgers mais sa carrière reste en cours. Celui-ci détient en effet le record absolu pour un joueur comptant au moins 1500 tentatives avec une évaluation de 98.4[1]. Sur une saison, le record est détenu par Aaron Rodgers qui a atteint 122.5 points en 2011, et le record pour un rookie qui est de 98,1 par Ben Roethlisberger en 2004. La marque parfaite de 158,3 en NFL a été atteinte seulement lors de rencontres ponctuelles car il est difficilement imaginable de parvenir à un résultat parfait sur l'ensemble d'une saison. La marque parfaite a été atteinte à trente-deux reprises mais beaucoup de ces performances ont été réalisées lors de tactiques spéciales où le running back est amené à lancer le ballon pour surprendre l'adversaire et réaliser un gros gain. Ces performances n'ont pas réellement d'importance car l'évaluation parfaite vient alors sanctionner la réussite d'une seule passe lancée par un non-spécialiste. Par contre, plusieurs quarterbacks ont réussi à atteindre cette barre parfaite lors de matchs complets dont voici le détail ci-dessous :

Quarterback Date Équipe Adversaire Comp Tent Yds TD Int
Don Meredith 24 décembre 1967 Dallas Cowboys, 52 Cleveland Browns, 14
Terry Bradshaw 4 janvier 1976 Pittsburgh Steelers, 40 Baltimore Colts, 14
Dave Krieg 9 janvier 1983 Seattle Seahawks, 31 Denver Broncos, 7
Kurt Warner 3 octobre 1999 St. Louis Rams, 38 Cincinnati Bengals, 10 17 21 310 3 0
Kurt Warner 1er octobre 2000 St. Louis Rams, 57 Cincinnati Bengals, 31 24 30 390 4 0
Peyton Manning 22 octobre 2000 Indianapolis Colts, 30 New England Patriots, 23 16 20 268 3 0
Doug Flutie 24 décembre 2000 Buffalo Bills, 42 Seattle Seahawks, 23 20 25 366 3 0
Peyton Manning 10 novembre 2002 Indianapolis Colts, 35 Philadelphia Eagles, 13 18 23 319 3 0
Kerry Collins 22 décembre 2002 New York Giants, 44 Indianapolis Colts, 27 23 29 366 4 0
Peyton Manning 28 septembre 2003 Indianapolis Colts, 55 New Orleans Saints, 21 20 25 314 6 0
Chad Pennington 16 novembre 2003 New York Jets, 31 Indianapolis Colts, 38 11 14 219 3 0
Trent Green 14 décembre 2003 Kansas City Chiefs, 45 Detroit Lions, 17 20 25 341 3 0
Peyton Manning 4 janvier 2004 Indianapolis Colts, 41 Denver Broncos, 10 22 26 377 5 0
Ben Roethlisberger 11 septembre 2005 Pittsburgh Steelers, 34 Tennessee Titans, 7 9 11 218 2 0
Donovan McNabb 23 septembre 2007 Philadelphia Eagles, 56 Detroit Lions, 21 21 26 381 4 0
Tom Brady 21 octobre 2007 New England Patriots, 49 Miami Dolphins, 28 21 25 354 6 0

En LCF, Le quarterback Dave Dickerson a établi lors de la saison 2005 un nouveau record de la ligue avec à la clé un total s'élevant à 118,8. Ce record est d'ailleurs assez proche de celui de la NFL.

En NCAA, les chiffres sont beaucoup plus élevés, eu égard au mode de calcul favorable. Le record sur l'ensemble d'un cursus est détenu par l'ancien quarterback de Boise State, Ryan Dinwiddie, avec un score de 168,9 entre 2000 et 2003. Le record sur une saison est détenu quant à lui par l'ancien quarterback de Tulane, Shaun King, avec un score de 183,3.

Critiques[modifier | modifier le code]

Le système a été établi en 1973. Beaucoup d'observateurs estiment que, même s'il constitue un moyen objectif de comparaison des performances des quarterbacks, ce système a vieilli en ce sens qu'il ne prend pas en compte l'évolution du football américain moderne. Il est possible de distinguer deux types de critiques présentes régulièrement dans les magazines américains ; celles visant les éléments pris en compte et celles visant les modes purement mathématiques de calcul.

En matière d'éléments pris en compte dans l'évaluation, la première critique formulée par les observateurs est que le système d'évaluation ne fait pas entrer en ligne de compte les yards engrangés à la course par les quarterbacks. Or, en 1973, ceci pouvait se justifier car à l'époque les courses tentées par les quarterbacks n'étaient pas du tout fréquentes. Mais progressivement, la NFL s'est assez largement ouverte à de nouveaux types de quarterbacks moins grands et plus mobiles comme Steve Young, John Elway, Brett Favre ou encore plus récemment Michael Vick, ce dernier faisant même de son jeu de course son atout principal. Cette ouverture aux quarterbacks de petite taille est d'ailleurs encore plus flagrante au sein de la LCF qui utilise pourtant depuis toujours le même système que celui de la NFL. C'est pourquoi certains journalistes ont préconisé la prise en compte des courses réalisées dans le système d'évaluation, comme le fait par exemple un article de The Sporting News en date du 13 décembre 2004. Les défenseurs du système actuel d'évaluation mettent cependant en avant que ce système n'a pour but, comme son nom l'indique (passer rating), que de mesurer la capacité à passer le ballon et ne constitue en aucun cas un classement de valeur brute du quarterback dans tout son registre de jeu. Ils ajoutent à cela que les statistiques à la course du quarterback sont par ailleurs comptabilisées comme pour les running backs, ce qui permet de ne pas éluder cette partie du jeu. En résumé, le système d'évaluation actuel des quarterbacks a pour unique finalité d'évaluer le geste de passe en avant à partir du moment où le ballon a quitté la main du quarterback.

La seconde critique majeure formulée est que les sacks encaissés par le quarterback ne sont pas comptabilisés dans le système de l'évaluation. Le célèbre historien du sport américain Bob Carroll, auteur de nombreux ouvrages sur le football américain, a ainsi proposé d'inclure dans le système d'évaluation les sacks encaissés par le quarterback afin d'éviter que, lors de situations périlleuses, certains ne préfèrent se faire délibérément plaquer plutôt que lancer une passe incomplète nocive à l'évaluation. Mais les institutions de la NFL restent sourdes à de telles critiques, estimant que le professionnalisme des quarterbacks de la ligue n'est pas à remettre en cause et qu'il est peu probable, eu égard au caractère collectif de ce sport, qu'un quarterback privilégie ses propres statistiques au détriment de l'intérêt de son équipe qui englobe par la même occasion le sien.

En matière de critique visant les modes de calcul, une critique développée par la presse américaine se situe au niveau de l'encadrement de certaines valeurs comme par exemple le pourcentage de passes réussies, qui sera de toute façon comptabilisé dans une fourchette comprise entre 30 % et 77,5 %. Or, ce pourcentage peut ne pas être compris dans une telle tranche en réalité. Beaucoup de journalistes s'accordent pour dire que ce système est injuste pour un quarterback qui complète par exemple 85 % de ses passes, ce qui sur un match est envisageable.

La seconde critique développée sur le plan arithmétique vise le poids jugé trop important du pourcentage de passes complétées par rapport par exemple à la moyenne de yards lancés par tentative. Dans un article de son numéro d'octobre 2001, le magazine américain GQ (Gentlemen's Quarterly) prend un exemple pour illustrer une telle critique. Soit deux quarterbacks A et B qui en trois passes lancent pour 30 yards et un touchdown chacun. Pour ce faire, A réussit trois passes de 10 yards alors que B manque ses deux premières tentatives avant de lancer une passe de 30 yards. A sera crédité d'une évaluation de 147,9 alors que celle de B ne s'élèvera qu'à 111,1 alors que le résultat des deux actions est finalement le même.


Références[modifier | modifier le code]

  1. "NFL Career Passer Rating Leaders" Pro-Football-Reference.com

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]