Études sur l'hystérie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Études sur l'hystérie est un ouvrage théorique ainsi qu'un recueil de cas cliniques coécrit par Josef Breuer et Sigmund Freud, publié en 1895. Il est considéré comme l'œuvre fondatrice de la psychanalyse.

Contenu[modifier | modifier le code]

Le livre est constitué de quatre chapitres : Le mécanisme psychique de phénomènes hystériques, écrit par Breuer et Freud ; Histoires des malades, récits de cinq cas (le premier, Anna O., est traité et retranscrit par Breuer, les quatre autres par Freud) ; Considérations théoriques (écrit par Breuer) ; Psychothérapie de l'hystérie (écrit par Freud).

Patientes[modifier | modifier le code]

La substitution des noms véritables des patients par des pseudonymes s'explique par le fait que Freud et Breuer étaient légalement tenus au secret médical, étant par ailleurs tous les deux médecins (Freud était neurologue, et Breuer physiologiste).[réf. souhaitée]

La liste suivante reprend en caractères gras italiques les pseudonymes des cas tels qu'ils figurent dans les Études sur l'hystérie et introduit les noms réels des patientes entre parenthèses :

Critique[modifier | modifier le code]

Malgré les déclarations de Freud, aucune de ces patientes ne fut guérie[1].

Certains auteurs comme l'historien Mikkel Borch-Jacobsen ont qualifié ce cas de mystification. L'échec lui fait dire que le cas « Anna O » est le « premier mensonge freudien[2] ». Il consacre un ouvrage au cas d'Anna O. (Bertha Pappenheim) en 1996 sous-titré Une mystification centenaire, dans lequel, selon Claude Meyer, il « met un terme à l'un des mythes fondateurs de la psychanalyse[3] ». C'est également l'avis d'Elizabeth Loentz, qui a elle aussi consacré un livre à la figure de Bertha Pappenheim[4], et de Paul Roazen qui considère cet ouvrage comme une étape majeure du travail universitaire et historiographique autour de la psychanalyse, et une pierre dans le jardin des « défenseurs de l'orthodoxie »[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sigmund Freud, Joseph Breuer : Études sur l'hystérie. Traduit de l'allemand par Anne Berman. Paris : Presses Universitaires de France. 1956.
  • Peter Gay : Freud : Une vie. Paris : Hachette. 2001.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Meyer, C. (2005), Le livre noir de la psychanalyse, p. 72, Éditions Les Arènes.
  2. « Le Livre noir de la psychanalyse. » Paris, Les Arènes, 2005, article "Anna O. une mystification centenaire." de Mikkel Borch-Jacobsen
  3. Claude Meyer, Une histoire des représentations. Contribution à une archéologie de la société de la connaissance, L'Harmattan, 2007, p. 186.
  4. (en) Elizabeth Loentz, Let Me Continue to Speak the Truth: Bertha Pappenheim as Author and Activist, Hebrew Union College Press, 2007, p. 216-217.
  5. (en) Paul Roazen, The Trauma of Freud: Controversies in Psychoanalysis, Transaction Publishers, 2002, p. 253-254.